Emmanuelle Nuncq

Romancière à deux visages, couturière rêveuse et plein d'autres choses encore.

Mot-clé - Théophile Gautier

Fil des billets - Fil des commentaires

Présentation des Chercheurs du Temps - SPOILERS


avatar.jpg


Les Chercheurs du Temps

Nuncq Emmanuelle

(ATTENTION c'est tout plein de SPOILERS)


Les Chercheurs du Temps, ce sont Clarence Fertennant et Roxane Marty, des voyageurs du passé qui utilisent leur pouvoir pour étudier la Littérature française… ou du moins, qui essayent, puisque aucune de leurs missions ne se termine comme ils l’avaient souhaité !

A force de courir après LE scénario de roman parfait, n’arrivant jamais à en trouver un seul qui puisse mélanger tout ce que j’aimais, l’évidence s’est imposée d’elle-même un jour en discutant avec ma mère (les mamans sont toujours de bon conseil) : il fallait que j’écrive une histoire de voyage dans le Temps. Après tout, comme elle me l’a pointé du doigt alors, je pouvais ainsi traiter de tout ce que j’aimais en gardant les mêmes personnages; la série « Docteur Who » et les « Retour vers le Futur » ont toujours fait partie de ma mythologie personnelle, et je ne cessais, gamine, de lui poser des questions sur les causes et les conséquences d’un tel pouvoir. Mais, peut-être parce que ça me semblait trop facile, trop évident, ou que je n’ai jamais pu vraiment me détacher des livres, j’ai ajouté à cet ingrédient « Voyage dans le Temps » mon amour de la Littérature et des écrivains, et j’ai fait de mes deux personnages un professeur et son étudiante… en Lettres.

Les « chapitres » des Chercheurs sont en réalité des nouvelles conçues comme des épisodes de série télévisée : à priori indépendants les uns des autres, le lecteur découvre un fil rouge qui les lie tous, mais n’est pas essentiel pour comprendre l’intrigue.

Chapitres et résumés

Voici les chapitres déjà écrits ainsi que ceux à venir, leur ordre et leurs résumés. La série est close au chapitre X mais je l’ai conçue de telle sorte que je puisse inventer des épisodes à insérer, ou une préquelle. Quant à la « suite », c’est mon roman, « Bordemarge », paru chez Castelmore.

Épisode pilote – La Momie aux sandales d’Or :

Le professeur Fertennant et son élève Maxime Champigny se rendent en Égypte en 1898 pour assister au débandelettage de la momie de Ramsès II.

Chapitre I – Les libellules électriques :

Le professeur Fertennant et sa nouvelle élève Roxane Marty, pour leur quatrième voyage d’études, se rendent à Paris en 1855. Ils interfèrent sans le vouloir sur le suicide de Nerval et doivent combattre la Grande Demoiselle, une étrange femme qui vole l’inspiration des poètes grâce à des libellules électriques.

Chapitre II – L’Automate d’aquarelle :

Paris, 1658. Les Chercheurs du Temps assistent à une représentation de l’Antigone de Rotrou à l’Hôtel de Bourgogne. L’arrivée sur scène d’un automate d’aquarelle, mené par Anna de Saxe, anciennement la grande Demoiselle, provoque une nouvelle ligne temporelle en assassinant par procuration Louis XIV. Ils doivent remettre le Temps en place tout en évitant Anna de Saxe, très hostile au professeur.

Chapitre III – Les Papillons de l’oubli :

Hampshire, 1817. Au cours d’un bal chez Jane Austen, des papillons de l’oubli sèment le trouble dans l’esprit des Chercheurs. Où l’on aperçoit pour la première fois David, le fils du professeur.

Chapitre VI – Les Chevaliers d’Améthyste :

Brocéliande, 1180. En voulant étudier la matière de Bretagne, les deux Chercheurs retrouvent Anna de Saxe, amnésique, dans une grotte féerique. Où l’on apprend qu’elle est la mère de David. Le professeur Fertennant la perd une troisième fois, car elle meurt ensevelie sous la grotte.

Chapitre V – Le Fantôme de la fée perdue

Londres, 1904. Les deux Chercheurs, pour fêter Noël, assistent à la première de « Peter Pan ». Mais le personnage de la fée Clochette est très étrangement absent de la pièce…

Chapitre VI – Les banquiers en lambeaux

Paris, 1941. Le professeur Fertennant emmène Roxane pour rétablir une ligne du Temps faussée, dans laquelle Marcel Aymé n’est plus un écrivain reconnu, mais un employé de banque. Anna de Saxe, qu’on avait crue morte dans l’épisode IV, fait sa dernière apparition. Où l’on apprend que si elle poursuivait son ancien amant, c’est parce qu’il a assassiné leur fils David en 1817 : l’enfant, issu de deux lignes temporelles différentes, menaçait de faire imploser le Temps.

Chapitre VII – Le brouillard d’Edgar Allan Poe

Baltimore, 1849. Roxane Marty tient à élucider les circonstances mystérieuses de la mort d’Edgar Allan Poe. Nul doute qu’avec les Chercheurs du Temps, l’explication ne sera pas rationnelle…

Chapitre VIII – L’Exécution du Tyran détesté

1989. Roxane vole les Semelles pour modifier son propre passé.

Chapitre IX – Le fantôme de Vaux-le-Vicomte

Prend place sous Louis XIV, aux fameuses fêtes de Vaux-Le-Vicomte. Où l'on croise Molière et un fantôme! Clarence veut se séparer de Roxane pour fuir sa malédiction. Il l'envoie en 1900 pendant que lui va finir sa vie en Égypte, sous les traits de Ramsès II.

Chapitre X – La Divine Messagère

Roxane est seule et coincée à Paris, en 1900. Elle rencontre Sarah Bernhardt qui la met sur la piste d'une invention renversante, la Dewey (que l'on rencontre dans Novalys). Roxane s'en sert pour fuir dans un monde de Cape et d’Épée. Fin de la série des Chercheurs du Temps.

Début de BORDEMARGE...

(Rédaction de l'article le 5 octobre 2011, multiples modifications depuis)


1er mai 2015:

Des années après, je vous annonce que je vais publier mes Chercheurs du Temps :D !


Biographie de la Graaande Emmanuelle


Biographie

« Mademoiselle Emmanuelle Nuncq est né en 1984, à Conflans-Ste-Honorine. Toute petite déjà, sa passion pour la lecture causait de graves dommages dans la bibliothèque de ses parents. En effet, elle dévorait déjà des romans et même des pavés indigestes, au sens littéral s’entend. Et depuis le ventre de sa maman jusqu’à aujourd’hui, les livres ne l’ont plus quittée. D’ailleurs, Emmanuelle a su lire bien avant de savoir faire du vélo : les livres sont restés, et le vélo ? Il n’a plus jamais été utilisé. Voyager par la pensée était tout de même plus confortable. Après un cursus scolaire absolument prodigieux, dont une première année de DEUG de Lettres Classiques catastrophique qui ont fait d’elle la honte de ses professeurs, Emmanuelle Nuncq entama, sans surprise, des études tout aussi exemplaires dans le domaine des Lettres et des métiers du livre…

Maintenant docteur ès Lettres, elle est l’auteur d’un mémoire de master portant sur l’adaptation cinématographique des œuvres d’Edgar Allan Poe par Roger Corman et son influence dans le cinéma contemporain, notamment chez Tim Burton.

Après ces fascinantes études, elle a exercé durant trois ans l’emploi de bibliothécaire, emploi qui lui laissa (presque) tout le loisir de la lecture et de l’écriture. Après quelques mois à enchaîner les petits boulots suite à un déménagement en Belgique, elle est de nouveau bibliothécaire, et elle adore ça.

Son premier roman « Porcelaines », publié en 2010, a obtenu le Prix du Premier roman en Ligne édition 2011. Cette histoire de vengeance et d’amour, construite en chapitres éclatés,  rend hommage à la littérature du XIX ème siècle et à l’univers de la poupée de porcelaine. Toute référence à l’œuvre de Burton et de Corman (qu’elle étudiait pendant l’écriture du roman) est purement faite exprès.

Son roman « Bordemarge », histoire fantastique mêlant réalité et fiction, est paru pour les Imaginales 2012.

Bibliographie :

  • The Show must go one? (poème), lauréate du concours “Poésie en liberté”, 2001
  • Étoile du Soir, Lueur d’Espoir (nouvelle), in Phénix Mag n°8. Février 2008 
  • Ulalume de Bordemarge (BD), in Non ? Si ! Bulles n°10. 2010 
  • Porcelaines (roman), éditions le manuscrit, août 2010. (Lauréate du Prix du premier roman en ligne 2011)
  • M. Andrieux est un ours mal léché (nouvelle), in Phénix Mag n°11. Février 2011 
  • Le magicien et le fée (nouvelle), in Des rails, revue ferroviaire, n°11. Avril 2011
  • Bordemarge (roman), éditions Castelmore. 13 avril 2012
  • Des Étoiles au coin des yeux (nouvelle), in Lunatique, n°85. Décembre 2012
  • Vous serez Immortelle (nouvelle), in Anthologie Trolls et Légendes, mars 2013
  • Qui se souvient encore de moi (nouvelle), in ? . 2013

Le fantôme de Théophile Gautier


Je viens de terminer, comme je l’avais déjà dit dans l’article-là, un scénario pour un ami. Quand ça sera tourné, et avec qui, et comment, ça, c’est une autre histoire, mais ça m’a bien plu de l’écrire :)

blog-31700-theophile-gautier-010510170531-1327998795.jpg


Extrait:

 

SCÈNE 1 - PREMIÈRE NUIT.  CHAMBRE EN PARFAIT DÉSORDRE.

(Roxane dort. Long travelling depuis la porte de sa chambre jusqu’à son visage. Sur la chaise de son bureau, Théophile Gautier, obèse, malade, jaune, mais les cheveux toujours noirs, un verre vide à la main, la regarde, puis se lève douloureusement pour aller la réveiller)

 

Théophile Gautier — (la réveillant doucement) S’il-vous-plait? Mademoiselle? (Il se rassoit)

Roxane — (se réveillant doucement) Quoi? Quoi? (Puis sursautant, terrifiée, se recroquevillant au fond du lit) Quoi?

Théophile Gautier — Je suis désolé de vous importuner, mais j’aimerai savoir où je suis. Et qui vous êtes aussi. (Roxane est toujours muette) Je me suis endormi chez moi, mon chat sur les genoux, et je me réveille ici. Mon verre est vide et tout a changé, sauf le chat, oui. Il s’est enfui sous votre lit (…) Je crois que j’ai trop bu.(…) Fantôme?

Roxane — Vous, vous êtes un fantôme?

Théophile Gautier — Non, je me demandais si vous, vous étiez un fantôme. Mais vous avez peut-être raison. Ces derniers temps, je n’allais pas très fort. Ma foi, je suis peut-être un peu mort. Même plus la force de caresser ce foutu chat, c’est trop bête. Vous avez du lait, peut-être?

Roxane — Il… Il ne boit que de l’eau.

Théophile Gautier — Non, c’est pour moi. (…) je ne bois plus que ça. (…) Mais je me rends compte que je dois vous importuner. Seulement, je ne peux pas partir, désolé.

Roxane — Pou… Pourquoi pas?

Théophile Gautier — J’ai essayé plusieurs fois, mais mes pieds restent collés au parquet de votre chambre. Et puis j’ai les jambes si lourdes! Je n’ai pas pu passer le seuil. J’ai été obligé de vous réveiller. Vous m’en voulez?

Roxane — (terrifiée) Comment, comment voulez-vous que j’en sache plus que vous? Vous débarquez comme ça en pleine nuit, et, et vous me réveillez pour du lait, et il faudrait que je vous aide? Pour qui vous vous prenez, Et comment vous êtes entré, d’abord?

Théophile Gautier — Je vous l’ai dit, je n’en sais rien. Maintenant je n’ai même plus la force de bouger.(…) Mon fauteuil est bien plus confortable. (…) Je crois que je n’en ai plus pour longtemps. (Il disparaît graduellement, Roxane se lève enfin et va pour le toucher.) Je fus charmé de faire votre connaissance.

Roxane — Non!

 

SCÈNE 2 - DEUXIÈME NUIT.  CHAMBRE RANGÉE. LUMIÈRES ALLUMÉES.

(Roxane, une dague à la main, ne dort pas et attend que quelque chose se passe. Théophile Gautier apparaît dans un fondu. Il a la même tête, mais les traits moins fatigués, et n’a plus mal aux jambes)

 

Roxane — Toute la journée j’ai gambergé. J’ai élaboré dix mille scenarii pour savoir qui vous étiez et comment vous êtes rentré chez moi. J’ai rien trouvé, à part des explications totalement surnaturelles. Et toute la nuit je vous ai attendu. Il va falloir parler.

Théophile Gautier — Bonjour. Bonsoir plutôt. Sachez que de mon côté j’ai réfléchi aussi. Il faut savoir que je suis dans le même état de stupéfaction que vous. Seulement, mon esprit est rompu aux choses surnaturelles et étranges. Il en conçoit tous les jours. Tandis que vous… vous me semblez bassement terre à terre.

Roxane — (Vexée) Terre-à-terre? Je travaille au milieu des livres. Des histoires bizarres, j’en lis tous les jours.

TG — Et moi j’en écris tous les jours. (…) C’est comme si j’avais été projeté dans une de mes nouvelles.

Roxane — (pointant sa dague sur lui) Je n’hésiterai pas à m’en servir! Répondez bordel de merde!

TG — (levant les bras) Très bien, très bien! Je suis fin escrimeur, mais comme vous êtes une femme, je ne tenterai rien. Je vous le répète, je n’en sais pas plus que vous. Êtes-vous donc toujours aussi agressive?

Roxane — (la dague toujours pointée) Non. Sauf quand on rentre chez moi sans dire bonjour ou s’il-vous-plaît.

TG — Je vais un peu mieux, mais je disparais encore. Bonsoir. (Il disparaît)

 

 

SCÈNE 3 - SIXIÈME NUIT.  CHAMBRE RANGÉE. LUMIÈRES ALLUMÉES.

(Roxane est en train de lire. Théophile Gautier apparaît dans un fondu. Il est un peu moins obèse, et alerte)

 

Théophile Gautier — Bonsoir! Comment allez-vous ce soir?

Roxane — Bien merci. Vous allez me déranger comme ça chaque nuit?

Théophile Gautier — Je le crains. Et c’est fort ennuyeux, j’étais en pleine phase créative. Un  chapitre assez réjouissant du Capitaine Fracasse.

Roxane — On a déjà eu cette conversation plusieurs fois. Je ne crois pas, et je ne croirais jamais, que vous êtes Théophile Gautier. C’est  complètement stupide.

Théophile Gautier — Pourtant vous admettez bien qu’un homme que somme toute vous ne connaissez pas apparaisse et disparaisse comme ça toutes les nuits dans votre chambre. Roxane, abaissez un peu votre garde! (Il se lève et va s’asseoir au pied de son lit. Elle soupire)

Roxane — Quel chapitre?

Théophile Gautier — Le duel entre Sigognac et Vallombreuse. Ah mes amis, épique comme il faut! J’espère qu’il vous plaira. En tout cas, il plait beaucoup à mes filles.

Roxane — J’l’ai déjà lu.

Théophile Gautier — C’est vrai? Prodigieusement effarant. Et vous avez aimé?

Roxane — J’ai adoré. Peut-être un de mes romans préférés. (Il s’approche d’elle)

Théophile Gautier — Mais c’est pour ça alors! C’est pour ça que je suis ici! Il doit exister une certaine… connexion entre nous. (Elle lève les yeux au ciel, un temps) Vous savez, je commence à vous connaître par cœur. Chaque minute de vos nuits que je passe ici, me font  comme plusieurs jours à vos côtés chez moi. On commence à faire vieux couple tous les deux. Pour un peu je vous connaîtrais plus qu’Ernesta.

Roxane — C’est votre femme?

Théophile Gautier — Oui, et j’ai deux filles aussi: Judith et Estelle. Si ma postérité est si grande à votre époque comme vous me l’avez dit, comment se fait-il que vous ne le sachiez pas?

Roxane — Et ben, peut-être parce que je m’intéresse qu’à ce que les artistes produisent… Moi ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent de leurs vies, tant qu’ils font de bons bouquins, ou de bons films, ça me va!En plus de ça, je n’en suis qu’au début de votre biographie.

Théophile Gautier (Il réfléchit) — Il faudra que vous me parliez encore de ce… cinéma. Ça ne laisse pas de me fasciner. Racontez-moi encore Terminator s’il-vous-plaît! (Elle sourit et commence à raconter, la voix se fond avec l’image)

Les Fleurs du Mal

04cja2tu.jpg

“Les Fleurs du Mal sont en effet d’étranges fleurs ne ressemblant pas à celles qui composent d’ordinaire les bouquets de poésie. Elles ont les couleurs métalliques, le feuillage noir ou glauque, les calices bizarrement striés, et le parfum vertigineux de ces fleurs exotiques qu’on ne respire pas sans danger. Elles ont poussé sur l’humus noir des civilisations corrompues.”

Théophile Gautier

C’est juste que je trouve cette phrase très belle, et comme c’est mon blog, de toute façon, j’y fous ce que je veux. Je viens de finir sa biographie, je suis en train d’écrire un scénario sur ce monsieur, que je trouve tout à fait parfait pour faire un personnage de fiction. D’ordinaire, je ne lis pas de bio, j’aime pas ça, parce que c’est trop triiiiiste, le héros meurt toujours à la fin.