23 septembre 2018 :

Nous sommes en 1998, j'ai quatorze ans. Bruno Gaccio ouvre, comme tous les soirs, "Nulle part ailleurs". Il prononce quelques mots, et alors que je suis en train de débarrasser la table, je me fige, tendant l'oreille, buvant ses paroles. J'apprends par cœur les vers qu'il prononce, n'ayant pas entendu d'où vient la citation. Je sais juste que c'est sublime ! Je me dépêche de terminer mes tâches. Dans ma chambre d'ado, je note les mots que je viens d'entendre, quelque chose comme "mais un baiser, à tout prendre, qu'est-ce ?" et "un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer". Je n'ai pas Internet, pas facile de retrouver l'origine de ce que je crois être un poème : mais j'ai les Lagarde et Michard de mon grand-père, des bouquins poussiéreux que je n'ai, je crois, jamais ouverts (ça changera). Je passe une bonne heure à lire des extraits, et j'ai de la chance, je tombe justement sur la scène du baiser extraite de "Cyrano de Bergerac" ! J'ai trouvé !

Le lendemain, première heure, je me rends au CDI pour emprunter la pièce d'Edmond Rostand. Jusqu'au soir, je ne lâcherai pas le bouquin : je lis même sous ma table de cours, mais c'est tellement beau que j'essaie de ne pas montrer que je ris, que je pleure, que je frémis : il faut en garder un peu. Je dormirais tard, ce soir-là.

Le surlendemain, je relis la pièce : durant les années qui suivront, je la relirai au moins une fois par mois, apprenant tout par cœur, collectionnant les éditions. Aujourd'hui, j'en ai onze, mais j'en ai offerte quelques-unes. Ma fierté : une édition originale de 1898. Le personnage de Rostand devient mon mentor, me donne du courage et l'envie de monter sur scène.

Vingt ans plus tard, "Cyrano de Bergerac" est toujours ma pièce favorite, celle que je lis quand je ne vais pas bien, pour trouver des réponses. C'est d'ailleurs en voyant la mise en scène de Podalydès à la Comédie-Française que j'ai compris qu'il fallait que je rompe avec mon ex-le psychopathe. Il a fait la gueule toute la soirée, et je me souviens m'être dit que si j'étais plus amoureuse d'un être de fiction que du gars qui était à mon côté, c'est qu'il y avait un souci.

Aujourd'hui, j'ai la chance de donner des conférences sur les adaptations cinématographiques. Comme cette année, nous fêtons à la fois les 150 ans de la naissance d'Edmond Rostand et les 100 ans de sa mort, je peux parler de "Cyrano"! Je peux partager ma passion, et je peux, enfin (et c'était le but de cette longue introduction) avoir une bonne raison de coudre un des costumes du film !

0408 CYRJR 06.jpg

Je serai donc Roxane ! Roxane la précieuse pimbêche, pour le coup, telle qu'elle apparaît au début du film de Jean-Paul Rappeneau que nous allons montrer à la bibliothèque. Pas facile facile de voir l’entièreté du costume, qui n'apparaît que dans un plan fugace, entre deux passants :) Et comme le film est assez vieux, je ne suis pas parvenue à trouver des images d'exposition ou de publicité.

vlcsnap-2018-07-03-18h00m58s522.png

22 septembre :

Pour me mettre en train, j'ai commencé par le plus simple, la jupe jaune du dessous. J'ai cousu un petit volant dans le bas mais je ne suis pas sûre que ce soit ça. On dirait plutôt une découpe en demi-cercles mais le volant, c'était plus facile à réaliser ! Comme me dit Hervé, aucun de mes auditeurs à la conférence ne me dira : "je ne vous écoute pas, vous n'avez pas reproduit fidèlement le costume!" Oui des fois, je m'inquiète pour un rien^^

DSC05961.JPG

Ce tissu jaune, je l'ai trouvé dans un magasin qui liquide ses stocks d'ameublement, aussi c'était à 5 euros le mètre :) Pour les deux tissus du bustier et de la jupe du dessus, j'ai mis longtemps à trouver deux tissus dans les mêmes matières, tons de bleu et or, et avec des motifs à peu près identiques. C'est un bleu trop franc par rapport au modèle, mais question ressemblance/prix, je m'en sors plutôt bien ! Ce sont des coupons de satin trouvés sur l'Etsy indien :)

Et donc, j'ai cousu la jupe du dessus ce soir !

DSC05962.JPG

DSC05963.JPG

27 septembre :

Il me manquait du matériel pour pouvoir continuer, c'est chose réparée aujourd'hui ! Boutons, rubans, fil, j'ai tout trouvé :)

Cet après-midi j'ai commencé le bustier. Il est dans un satin bleu avec des motifs plus petits que ceux de la jupe, doublé de satin jaune. J'ai coupé les pièces dans le dos pour qu'elles forment un triangle comme à l'époque, mais je ne suis pas sûre que ça se voit : pas grave, c'est joli^^

DSC05966.JPG

Je suis fière de mon passement : un ruban doré est pris dans la couture du décolleté, et quand on le retourne, ça fait un bord parfait :)

DSC05967.JPG

Bon la lumière est un peu mauvaise, d'une part parce qu'il fait nuit plus tôt et d'autre part parce que le tissu a de drôles de reflets ! Et comme d'ordinaire, mon mannequin est trop gros pour montrer la robe dessus :)

DSC05971.JPG

29 septembre :

J'ai passé un temps fou sur les manches (particulièrement sur le bord dont je suis très fière) pour m'apercevoir, une fois toutes cousues, qu'elles ne sont pas assez larges.

DSC05972.JPG

Du coup, après deux minutes de découragement, je l'ai ai démontées et en ai coupées d'autres. heureusement qu'il me restait assez de tissu !

DSC05976.JPG

J'ai également cousu des basques. J'en voulais huit, mais comme je suis nulle en maths, je me retrouve avec sept basques pour la longueur de mon tour de taille... Pas grave, la huitième me servira de pochette, en lui ajoutant une doublure :)

DSC05974.JPG

5 octobre :

Je suis plus lente qu'avant pour faire mes costumes, notamment parce que j'ai pas mal de travail à côté :) J'arrive presque au bout de ce costume !

Pour fermer le haut, je n'ai pas mis des agrafes finalement mais deux rangs de dentelle à trous afin d'y passer un lacet. Ce n'est pas comme sur le modèle mais c'était bien plus rapide à faire ! J'ai ajouté aussi une modestie jaune pour cacher le corset.

DSC05979.JPG

Pour la chemise, je me suis inspirée de ma chemise de nuit, mais avec des manches plus longues.

DSC05982.JPG

J'ai resserré le décolleté et les manches deux fois comme sur le modèle : une fois au poignet avec un passement de dentelle dessus, et une fois avec mes manchettes amovibles. Finalement je trouve que c'est trop grossier, mais je n'ai pas le temps de faire quelque chose de plus délicat.

DSC05984.JPG

Voilà le stade actuel du costume : comme d'habitude sans le corset dessous, ce n'est pas très joli.

DSC05986.JPG

7 octobre :

Hier j'ai terminé ! Enfin pas les accessoires ; d'ailleurs je pense m'en passer (le loup, les gants et la cape, c'est juste chiant pour parler^^) Il me restait les boutons à poser, c'est fait ! Deux reliés par un anneau sur les manches, et une dizaine sur le décolleté :

DSC06063.JPG

13 octobre :

Il a fallu que j'essaie mon costume, parce que ce genre de vêtements très ajusté peut révéler de mauvaises surprises. J'ai pris une photo en bas de chez moi parce que je n'ai encore installé de miroir dans l'appartement :) J'ai eu le temps d'en prendre une avant que quelqu'un entre ! Sans la coiffure, je trouve que c'est déjà pas mal, et hormis l'habillage qui est chiant, c'est très confortable !

DSC06072.JPG