Emmanuelle Nuncq

Romancière à deux visages, couturière rêveuse et plein d'autres choses encore.

Mot-clé - Danses anciennes

Fil des billets - Fil des commentaires

Ouzbekisation

Depuis que j'ai rencontré Mister Perfect et que nous nous sommes inscrits à des cours de danses anciennes, nous faisons plusieurs bals par an. Le prochain en date : un bal orientaliste (1890-1914) avec un atelier le matin. Vient le moment de choisir le costume :
― Je ne sais pas quoi faire, je n'ai pas envie de m'embêter à en coudre un nouveau...

― Tu pourrais orientaliser ta robe 1910 !

― Bonne idée ! Mais quel pays ? Sur la page Internet des organisateurs ils ne proposent que l'Afrique du Nord en influence. Je n'ai pas envie d'être une énième déclinaison de Paul Poiret !

― L'Ouzbekistan !

― Hein ? Je ne sais même pas à quoi ça ressemble !

Ce qui était parti comme une blague est devenu une excellente idée : après de nombreuses recherches, je découvre que j'aime beaucoup les costumes des danseurs folkloriques ouzbeks. C'est clinquant, confortable et plutôt facile à reproduire ! Moi qui ne connaissait rien à cette culture, me voilà rencardée, et animée d'une grande envie de visiter un jour Samarcande ! J'ai donc décidé d'ouzbekiser ma robe 1910 en y ajoutant un sarouel, une tunique brodée et un chapeau.

13 octobre 2018 :

Voilà les premières étapes, où rien n'est cousu : j'ai remonté le bas de la robe pour qu'on voit le pantalon et décousu les roses de la ceinture. J'ai acheté une djellaba noire que j'ai coupée en son milieu et en bas (elle m'arrivait jusqu'aux pieds) et à laquelle j'ai enlevé les manches. Je l'ai décorée de dentelle dorée et des derniers petits boutons qui me restaient du costume de Roxane.

DSC06065.JPG

Pour le chapeau, ne trouvant rien qui me satisfaisait, j'ai coupé les pièces dans un tapis de tente ! C'est super agréable comme matière à travailler :)

DSC06076.JPG

Je l'ai décoré du reste de tissu de la djellaba, d'un ruban noir et doré et du même galon doré que sur la tunique.

DSC06077.JPG

Pour qu'il tienne sur ma tête, parce que le voile blanc le tirait en arrière, j'ai cousu deux peignes à l'intérieur.

DSC06078.JPG

Enfin, j'ai cousu un collier sur la ceinture !

DSC06079.JPG

Le jour du bal, je me ferai des tas de petites nattes comme les danseuses :)

DSC06083.JPG

Robe de bal Regency "Tangara"

Il y a quatre ans maintenant, je m'étais fait un costume de capitaine "Tangara", nom que j'avais trouvé en cherchant un oiseau turquoise. Cette année, pour un bal "Persuasion - Jane Austen", je me fais une robe aussi turquoise, avec les mêmes plumes pour une collerette.

28 avril 2018 :

Cette robe est un peu "l'enfer de la couture" pour moi : tout ce que j'ai entrepris a tourné à la catastrophe et j'ai failli abandonner plusieurs fois depuis que je l'ai commencée il y a trois jours !

DSC04725.JPG

Tout d'abord, le velours magnifique que j'ai acheté une fortune chez Veritas s'est révélé foutu : de grosses traces irrécupérables le lignent sur toute la longueur. J'ai essayé de trouver d'autres tissus dans mes affaires, et ai déniché un velours à lignes dorés dont il me restait un petit bout. Comme il n'y en avais pas assez pour une robe entière, j'ai examiné avec des robes que j'avais déjà :

DSC04726.JPG

DSC04727.JPG

Finalement, la robe verte ne me satisfaisant pas et la bleue clair étant trop petite, j'ai utilisé un satin que j'avais prévu pour autre chose.

J'ai donc commencé par une robe du dessous dans ce satin.

DSC04728.JPG

Et là, les emmerdes ont continué. Comme il est de médiocre qualité, il gratte, alors j'ai fait une doublure, ce qui m'a fait perdre du temps. De plus, j'ai coupé le décolleté trop creux, alors j'ai ajouté une pièce :

DSC04729.JPG

Mais comme c'était de l'improvisation, ça n'a bien sûr pas fonctionné. Du coup, j'ai froncé tout ça sur deux lignes, avec de l’élastique noir, histoire de me simplifier la vie. Je trouve que finalement ça donne un effet sympa. J'ai utilisé également de l'élastique à la taille. C'est vraiment pratique, ça se met bien, et je peux prendre du poids ou maigrir tant que je veux :)

En voulant couper le bas de la robe, je l'ai déchirée dans le mauvais sens sur dix centimètres. Du coup j'ai posé un ruban pour cacher cette déchirure, ainsi que le même de l'autre côté pour la symétrie !

DSC04731.JPG

J'ai fait un jupon dans un superbe tissu, mais qui ne rend pas très bien. Je ne sais pas si je vais le mettre finalement.

1er mai :

Pour la robe du dessus les choses se sont beaucoup mieux passées, même si ma machine est un peu primitive !

"Moi vouloir coton ! Moi pas aimer velours élastique à paillettes ! "

J'ai là encore tout fermé avec des élastiques, et ce froncé partout rend plutôt bien à mon goût !

DSC04732.JPG

Ce haut se ferme avec des agrafes et la ceinture n'est là que pour faire joli. J'ai ensuite posé un ruban doré et une collerette de plumes comme prévu !

DSC04733.JPG

2 mai :

Pour finir, comme je trouvais que la collerette était plus jolie pliée dans l'autre sens, j'ai caché les coutures avec un bout de galon et des fleurs turquoise, comme il était trop court.

Respectant mes bonnes résolutions couture de cette année, j'ai donc fait avant tout un costume pratique pour lequel j'ai simplifié les finitions, et un costume marrant, qui même s'il n'est pas historique, respecte la silhouette de l'époque et me plaît.

DSC04734.JPG

Comme accessoire, il y a des mitaines que j'ai mis trois mois à tricoter tout exprès, un réticule assorti que j'ai cousu hier devant Super 8 (vraiment très bien), un diadème doré avec des perles dans lequel j'ai passé un ruban turquoise, mon bracelet Olympia, des boucles d'oreilles en perle goutte, et un collier également Olympia, pour lequel j'ai changé le ruban. Pour une fois, je ne lésine pas sur les bijoux, mon idée était que ce costume soit cliquant et extravagant ! (Ce qui sera trèèèès différent du prochain ;) )

13 mai 2018 :

Le bal était hier soir et c'était vraiment bien ! L'ambiance, les costumes, la musique en live, le décor étaient supers ! Seul petit bémol : le maître à danser. Moi j'ai l'habitude de Sandra d'"Aliquam Amentis" qui explique super bien, là il était vraiment mauvais... On ne comprenait rien, entendait rien, et il donnait juste deux-trois explications, quand il le voulait bien ! Pour Beveridge Maggot (ma danse préférée), il a quand même osé dire : "Bon vous la connaissez tous, je vous laisse vous débrouiller" ! Certes je la connaissais, mais tout le monde la danse différemment, et mes amis, eux, étaient totalement novices ! Finalement, heureusement que les autres participants (dont quelques membres de la Jane Austen society) étaient sympas et nous expliquaient au sein de notre longway/quadrette/quadrille...

Hervé a pris beaucoup de photos, mais je n'en mets que deux de moi seule dans ma robe :)

DSC04767.JPG

DSC04783.JPG

23 mai 2018 :

Les photos de la soirée sont en ligne ! Le lien est ici si vous souhaitez tout voir, moi je mets juste mes préférées !

Photography_Jan_Hagen-2214.jpg

Photography_Jan_Hagen-6037.jpg

(Je trouve qu'on a vraiment trop la classe :D)

Robe de soirée 1910 rose

Cette année, la suite de danses que l'on présente avec Aliquam Amentis est à cheval sur les années 1910/1920. On a pu choisir la décennie qu'on préférait et j'ai opté pour 1910 : simple question de silhouette au départ, parce que j'ai l'air de Madame Patate en robe taille basse, mais aussi parce que j'adore "Titanic" depuis maintenant vingt ans que je l'ai vu au cinéma la première fois (pfiooooou, le coup de vieux!). J'ai rarement eu autant de mal à me mettre à un costume : pourtant c'est un époque que j'aime beaucoup, mais là, ça a coincé, et je ne comprends pas pourquoi. Peut-être parce que je n'arrivais pas à me décider sur la forme, ou que je n'avais pas envie de gâcher mon tissu ?

18 avril 2018 :

Je ne montre pas de modèle, parce que je n'en ai pas trouvé un précis à reproduire, ni dessiné un à moi. J'ai improvisé au fur et à mesure. Aujourd'hui je n'aurais fait que le bustier, dont la forme de base est prise sur un bustier Renaissance :

DSC04706.JPG

Ma maman et moi nous sommes téléphonées plus d'une heure, ce qui ne m'a pas aidé à avancer, et les travaux du voisin, qui m'ont réveillée à 7h20, n'ont pas cessé jusque 13h, ce qui a bien failli me rendre folle. Du coup, je suis partie au boulot en avance, et n'aurais pas réussi à me concentrer.

DSC04707.JPG

19 avril 2018 :

Aujourd'hui, j'aurais avancé beaucoup plus rapidement qu'hier ! Bon, relativement, parce que j'ai ourlé les manches à la main: comme elles sont dans un tissu élastique, ça n'aurait pas été à la machine. J'ai ensuite épinglé du tissu pour faire la jupe. Je l'ai laissé plus long pour faire des plis en bas, si j'y arrive: le drapé, c'est vraiment un métier !

DSC04708.JPG

20 avril :

J'ai cousu la jupe, qui s'ouvre en portefeuille devant, et après plein d'essais de décos, j'ai trouvé ça qui me paraît pas mal :

DSC04718.JPG

Maintenant, y a plus qu'à coudre ! Enfin "y a plus qu'à", je ris jaune, parce que je vais devoir tout coudre à la main, et ça va me prendre un temps fou !

23 avril :

Et j'ai cousu, cousuuuuu, toute la journée... Enfin, durant trois jours, j'ai fixé toute la décoration, les plis dans le bas de la jupe, les manches, les ourlets, les pinces dans la dentelle noire et blanche... Et c'est enfin terminé ! Il me reste la ceinture et un bandeau pour les cheveux à faire. Pour la ceinture, j'ai fixé ensemble deux rubans (enfin, c'est plus comme une ceinture de sécurité) et par-dessus une bande de satin noir.

DSC04722.JPG

Il me reste à fixer les plis du satin, et mettre encore un gros nœud :

DSC04721.JPG

Robe Renaissance Italienne

Si 2017 était l'année de la Régence anglaise et du 1900, l'année 2018 sera globalement l'année de la Renaissance et des années 1910 : plusieurs événements, qu'ils soient dansés ou non, vont m'amener à réaliser des costumes de ces époques-là. J'ai déjà trois robes du XVè siècle, mais elles sont soit trop petites soit peu pratiques, alors j'en voulais une pour pouvoir danser. Comme je n'ai pas envie d'acheter du matériel, j'ai regardé ce que j'avais déjà dans mes affaires et ce que je pouvais en tirer. J'ai retrouvé un machin (il n'y a pas d'autre nom possible) d'époque indéfinissable que j'ai cousu il il y a maintenant près de dix ans, dans un superbe tissu, et j'ai entrepris de le refaire, et de faire des manches amovibles, afin que ça ressemble à la dernière robe de Drew Barrymore dans "A tout Jamais". Pour la mienne, ce sera un peu l'inverse, à savoir que le tissu le plus clair sera celui du dessous : je vais appliquer mes bonnes résolutions et faire quelque chose d'inspiration fantasy/Renaissance en me laissant une marge de créativité :)

Danielle_forgivenessdress01.jpg

27 décembre 2017 :

Et hop, c'est parti ! Voilà le machin en question, avant et après ! J'ai refait l'empiècement de devant, la boutonnière ainsi que l'ourlet du bas. Je cousais vraiment d'une manière dégueulasse à l'époque, en bas, il y avait quasiment cinq centimètres de plus d'une côté que de l'autre ! Et vous auriez vu la couture du ruban...

DSC04127.JPG

DSC04129.JPG

Ensuite, j'ai commencé les manches. Il y a une doublure en coton rouge histoire que ce soit bien solide. Elles sont coupées en deux.

DSC04130.JPG

28 décembre :

Je les ai recouvertes d'un fin galon doré : c'était vraiment la merde à poser !

DSC04131.JPG

Chaque croisement de galon est maintenu par une petite perle blanche. Pour l'instant, je n'ai rien acheté, et le velours, c'était des nappes de ma maman ! Voilà où j'en suis ce soir, et ça prend forme ! Je ne sais pas encore comment je vais attacher les trois parties ensemble (galon, lacet, rubans ; œillet ou non ? ) ni comment je vais les décorer. Ce que je sais, c'est qu'il y aura des manches en coton blanc bouffantes dessous. Fais-je toute la chemise, ou que les manches, encore une question... que je me poserai demain !

DSC04132.JPG

29 décembre :

Aujourd'hui, j'ai terminé les quatre parties des manches, que j'ai rejointes au niveau du creux du coude, puis j'ai posé six œillets pour pouvoir attacher ces manches avec des rubans noirs :

DSC04133.JPG

Je n'avais pas de chemise avec des manches assez longues, alors j'en ai coupé une dans un coton un peu synthétique qui rend très bien (mais que ma machine déteste)

DSC04134.JPG

J'ai posé un biais à l'intérieur et passé un cordon pour la resserrer :

DSC04135.JPG

Il me restera juste les poignets à terminer demain !

DSC04136.JPG

J'ai essayé avec la robe par-dessus, et voilà !

DSC04138.JPG

5 janvier 2018 :

(Et bonne année !)

J'ai cousu une nouvelle paire de manches. Elles ne vont pas particulièrement bien avec cette robe-là, mais seront parfaites avec la robe verte que je compte faire après !

Elles sont en velours roses, avec une broderie dorée sur fond brun appliquée à la main. Elles ont une doublure en satin qui me servira à faire une jupon plus tard.

DSC04250.JPG

Voilà les quatre parties cousues :

DSC04252.JPG

Et reliées par un ruban du même vert que la future robe :

DSC04254.JPG

Féminisme et costumes historiques : 400è billet !

Depuis longtemps, j’ai pu remarquer que féminisme et reconstitution historique, sous quelque forme que ce soit, ne font pas bon ménage. Au début, cela ne m’a pas trop dérangée, parce que je n’avais pas encore commencé ce processus de questionnement, et que j’étais comme la plupart des femmes qui font du costume historique, d’abord attirée par les belles robes. Elles me donnaient l’impression d’être une « princesse », et de réaliser un fantasme de petite fille en les revêtant (le syndrome de la jupe qui tourne, sans doute^^).

Sauf que, avec les années, ce milieu m’exaspère de plus en plus. Alors certes, reconstruire l’Histoire, c’est reconstruire aussi la condition de la femme, mais il y a d’autres moyens de s’investir dans cette passion sans pour autant reproduire tous les schémas et clichés d’antan ; et c’est malheureusement ce que font une très grand majorité des reconstitueurs. Très souvent d’ailleurs, ils ne recréent qu’une infime partie de l’Histoire, celle, glamour et fantasmée, qu’on entrevoit dans les films, et qui tourne à la parodie. Sous couvert de nostalgie, de regrets de ces « bonnes manières qui se sont perdues aujourd’hui », ils et elles perpétuent des comportements qui feraient horreur à n’importe qui pour peu que l’on porte des jeans et des t-shirts 2010. Me retirer la chaise pour m’aider à m’assoir, très bien, vu que ma crinoline m’en empêche (ce pourrait cela dit être aussi une femme qui m'aide), mais voir qu’on ne s’adresse qu’à l’homme du couple parce que sa femme n’est qu’un accessoire, me voir méprisée parce que j’incarne une domestique , ou regardée de haut parce que ma robe ne porte pas la quantité requise de falbalas et de colifichets : non merci.

De plus, les costumés ne choisissent pratiquement pas de milieux ou de personnages populaires (à part peut-être en danse folklorique). Il s’agit en général de recréer des cours royales, des salles de bal de l’aristocratie ou des régiments glorieux : je n’ai vu que rarement (à part peut-être pour le Moyen Âge, plus ouvert) des paysans, des serviteurs, des petits artisans. La plupart des bals ne sont souvent que le prétexte à une débauche de froufrous et de bijoux pour ces dames, d’uniformes médaillés pour ces messieurs. À la journée Grand-Siècle de Vaux-le-Vicomte, vous compterez bien plus de duchesses et de marquis clinquants que de laquais ou de lavandières, et ce toujours dans un style XVIIIe brillant et extravagant, quand bien même il s’agit d’une journée XVIIe et que la frange de la population qui pouvait à l’époque s’habiller en soie et broderies était infime.

Mais ce qui m’énerve davantage — car après tout, il est de bonne guerre, au fond, de vouloir paraître sous son plus beau jour le temps d’une soirée — c’est de voir des classes sociales se recréer au sein de ces costumiers et reconstitueurs. En effet, si vous avez l’intention d’arborer la plus belle robe de la parade, il vous faudra évidemment un beau tissu, et en quantité suffisante : pour une robe de cour 1760 pleine de ruchés, comptez au minimum dix mètres de soie ; et ça, moi, je ne peux pas me le permettre. Le monde du costume est donc non seulement un milieu de riches, car il faut du temps et de l’argent si l’on veut se consacrer à cette passion (costumes, billets d’entrée, déplacements, jours de congés ne sont pas accessibles à tous), mais plus encore, le milieu d’une nouvelle aristocratie autoproclamée. Combien de royalistes (mais oui !) ai-je pu croiser, ainsi que de descendants de nobles qui se croyaient encore au temps où les titres valaient quelque chose !

Comment être féministe dans un milieu dont le rêve repose sur la reconstitution d’une inégalité sociale, et où être une femme revient, encore et toujours, à privilégier l’apparence ?

Déambuler en robe inconfortable sans rien faire d’autre que m’exhiber pendant une demi-journée, et recueillir les compliments de tous, ou être costumée en homme ou en paysanne pour pouvoir m’amuser et me faire regarder de haut, voilà globalement le choix qui s’offre à moi. Et c’est encore pire depuis que je suis en couple et que nous allons à deux à ce genre d’événements, peut-être parce que nous correspondons davantage à ce qu'on attend de reconstitueurs.

Les dernières déceptions que j’ai vécues lors d’événements costumés m’ont fait beaucoup réfléchir à ce problème, suffisamment important à mes yeux pour que j’envisage d’arrêter (sauf les spectacles de mon atelier de danses anciennes^^). Alors, comme il est impensable de changer ce milieu de l’intérieur et que je n’ai pas non plus vraiment envie d’arrêter, je vais continuer à faire du costume, mais en m’amusant et en gardant mes valeurs. Pour cela, j’ai tenté de trouver des solutions. Je ne sais pas si elles sont les meilleures, mais au moins, je vivrais ce hobby à ma manière.

  • Tout d’abord, je vais arrêter de faire des princesses et des aristocrates emplumées (ce que j’ai déjà un peu fait ces derniers temps). Je suis loin d’être une jeune femme gracieuse ou une jolie potiche, et donc, exit les perruques et la représentation d’une ancienne noblesse que je n’adule pas.
  • Ensuite, je ferai, si possible, des personnages historiques intéressants et féministes. Hervé s'est ainsi amusé à me rédiger une liste d'une vingtaine de femmes qui ont fait autre chose dans leur vie que de naître avec une cuillère dans la bouche. Lors d’un dernier salon, j’étais costumée en Amelia Earhart, l’aviatrice : voilà quelqu’un de chouette à incarner ! Et au moins, on peut bouger dans un pantalon :) Pour la foire du Livre de Bruxelles, je serai une suffragette : là, je pourrai même allier féminisme et élégance, puisque la ligne 1910 est ma préférée.
  • Et enfin, je ne ferai quasiment plus de strictement historique. Maintenant que j’ai relevé le défi et que je sais que je suis capable de reproduire une robe de tableau ou d’après un ancien patron, je ne vois plus l’intérêt de coudre tout à la main ou de se faire chier à broder des boutonnières (excepté pour une conférence, comme celles sur la mode au temps de Jane Austen que j’ai données dernièrement). Je veux laisser libre court à mon imagination ! Ainsi, pour un prochain bal 1800, je porterai une robe dont la ligne sera bien d’époque, mais pas les tissus ni les accessoires.

Éventuellement, une des solutions serait que je crée ma propre association de reconstitution : avec un salon littéraire du Directoire, une corporation de dentelliers/drapiers du XVIIe ou un laboratoire scientifique de 1880 par exemple, il y aurait moyen de revivre l’Histoire sans trop de clichés. Mais ça, c’est une idée qui ne prendrait pas corps avant très longtemps…

En attendant, le mot d’ordre sera : du costume historique oui, mais fun et féministe !

Ensemble de promenade 1898

Je me rends compte que je mets de plus en plus de temps à poster les photos de ce que je couds ! Je crois que c'est à la fois parce que je réalise entièrement l'ensemble ci-dessous à la main, ce qui prend plus de temps, et aussi au fait que j'aime de moins en moins traîner sur Internet (ce que je fais immanquablement quand je viens écrire des articles ici !) C'est tout particulièrement circonscrit à Facebook, où je trouve que les gens ont la fâcheuse tendance à se plaindre à tout va.

1er janvier 2017 :

J'ai écrit une liste de tous les costumes que je dois réaliser cette année, en essayant d'utiliser plusieurs fois les mêmes ou de reprendre mes anciens. Parmi ces costumes, j'ai besoin d'un ensemble 1900 pour deux occasions: la foire du Livre à Bruxelles et un spectacle de danse. Il doit donc être simple et pratique, c'est-à-dire pouvoir se porter avec ou sans corset et en plusieurs morceaux que je puisse enlever si j'ai trop chaud. Celui que j'ai choisi ci-dessous dans le recueil de 1898 est en trois pièces, (jupe, chemise et veste), est parfait !

Ma maman m'a offert à Noël dernier deux Fémina, années 1898 et 1899. L'ensemble de promenade ci-dessous date de septembre 1898 :

DSC02220.JPG

8 janvier :

J'ai passé près de trois heures à réaliser le patron, en commençant avec du papier brouillon que j'ai essayé sur mon mannequin, puis en le reportant sur du papier plastique.

DSC02221.JPG

Tout tombe parfaitement juste excepté les manches. Elles sont beaucoup trop grandes!

DSC02222.JPG

Je les ai recoupées plusieurs fois et maintenant elles tombent assez bien ! Il y a de la mousse dedans pour la photo.

DSC02225.JPG

La jupe est formée de deux quarts de cercle rétrécis en haut à la forme de mes hanches et d'une ceinture à agrafes. Pour l'instant il n'y a qu'un seul réglage, je dois encore essayer cette jupe avec un serre-taille pour le réglage plus serré, et voir si ça rend bien dans le dos.

DSC02226.JPG

9 janvier :

Voilà la jupe avec trois rubans noirs en bas (c'était l'étape la plus longue, je crois! J'ai profité d'un voyage en train pour le faire), et la veste, sans doublure, avec les manches montées.

DSC02227.JPG

Pour les poignets, j'ai fabriqué une passementerie avec une petite corde pour border l'ourlet. Bon là, pas repassé, ça ne ressemble à rien^^

DSC02228.JPG

Pour les décorations de la veste malheureusement je devais les réaliser directement sur le vêtement cousu, alors je n'ai pas pu faire quelque chose de terrible avec ma machine. Ce sont des fleurs turquoise avec des feuilles noires. Je vais monter toute la veste, et une fois celle-ci terminée, je verrais si je rajoute quelque chose !

DSC02229.JPG

2 février:

Voilà la veste avec les broderies, et le col juste épinglé. Je me rends compte en postant cette photo que la ceinture de la jupe doit être noire! En effet dans le même tissu on ne fait aucune différence entre le haut et le bas. Voilà qui tombe bien: du coup je vais mettre un gros nœud noir derrière, ça cachera les dégâts du système de fermeture !

DSC02230.JPG

10 février :

Prendre des photos de mon travail en cours de création permet parfois de me rendre compte de certains détails qui clochent. Sur la photo ci-dessus, on voit bien que le col est beaucoup trop grand! Alors je l'ai repris, coupé au milieu et raccourci. De plus, j'ai cousu un ruban noir perlé sur tous les bords.

DSC02231.JPG

Voilà la doublure en soie !

DSC02232.JPG

Ensuite, j'ai cousu pour la déco six petits boutons trouvés en soldes chez Veritas, et un ruban pour fermer au niveau du col. La veste est terminée !

DSC02233.JPG

Voilà le devant de la ceinture :

DSC02234.JPG

Le dos, avec un ruban qui cache l'ouverture :

DSC02235.JPG

Et le dos ouvert, avec une agrafe et deux boutons pression pour être sûre que ça ne lâche pas !

DSC02236.JPG

La chemise 1900 que je possède a, pour la fermer aux poignets, besoin de boutons de manchettes. Comme je n'en avais pas, j'ai cousu deux boutons entre eux par un élastique !

DSC02237.JPG

Comme je n'avais pas envie de l'abîmer, j'ai cousu deux poignets volantés amovibles (élastique toujours) et un plastron fixé à gros points.

DSC02238.JPG

Pas mal non :D ? Et en plus, pas besoin de corset ! Par contre je pense que je vais me trouver un camé ou une broche pour porter cette tenue sans veste, j'ai l'impression que ça manque.

DSC02239.JPG

Et voilà la tenue finie !

DSC02241.JPG

DSC02240.JPG

Et bientôt, si j'ai le temps, je ferais des photos de la robe portée, ainsi qu'un chapeau pour aller avec !

14 mars :

Mon amoureux avait pris quelques photos avant que je ne parte à la Foire du livre, les voilà !

DSC02315.JPG

DSC02321.JPG

DSC02323.JPG

11 mai 2017 :

Après avoir donné le baptême du feu à mon costume dimanche dernier, je me suis rendue compte que ma jupe et mon jupon étaient trop longs, et que l'ampleur de la jupe n'était pas assez importante. J'ai donc changé ça !

J'ai commencé par couper la jupe derrière :

DSC02679.JPG

Puis j'ai ajouté un triangle de tissu, et reposé les rubans en piquant celui du bas pour compléter les trous. Je n'ai pas le temps d'en mettre trois, mais plus tard ce sera fait !

DSC02680.JPG

J'ai eu très peur d'avoir tout gâché parce que c'était vraiment moche et que le système de fermeture est bidouillé du coup, mais une fois repassé et mis sur le jupon lui aussi raccourci, c'est très correct !

DSC02688.JPG

23 mai 2017 :

Je l'ai porté de nouveau pour les Imaginales ! Cette fois avec un chapeau et le col rabaissé. Il n'y a pas de grand changement ;) La prochaine fois, je me ferai une chemise noire pour aller avec !

DSC02750.JPG

15 novembre 1917 :

Ce matin, je viens de terminer un chapeau crocheté au raphia et un petit nœud rouge pour marypoppiniser mon costume !

20171113_200052.jpg

20171115_125803.jpg

20171115_130023.jpg

Chemise 1900 blanche à fleurs violettes

Pour le spectacle de fin d'année (j'ai l'impression d'être à l'école^^), je ressors mon costume 1898, mais pour avoir moins chaud et le modifier un peu, je vais coudre une nouvelle chemise. Le modèle sera inventé, à partir d'un col déjà existant que m'a donné ma maman :

DSC03860.JPG

12 novembre 1917 :

J'ai fabriqué un patron en mélangeant mon patron de base avec celui de la tunique "Odiane". Les pièces sont du coup un peu larges (là le dos et les devants assemblés avec des pinces) mais la chemise sera confortable :

DSC03861.JPG

J'ai cousu les pièces à fleurs au col avec de petits points invisibles, puis assemblé les manches et cousu les ourlets à la machine (en 1900, elle existait :D ) Là ça fait un peu femme enceinte et le col est trop haut, mais je vais trouver comment arranger ça.

DSC03862.JPG

En essayant la chemise, j'ai trouvé que j'avais l'air énorme, alors j'ai réduit un peu l'ampleur des manches. Pour les froncer aux poignets j'ai posé un ruban de dentelle blanche dans lequel j'ai passé un cordon violet.

DSC03863.JPG

J'ai mis la jupe sur le mannequin pour voir un peu ce que ça va donner. C'est pas mal mais je compte l'essayer sur moi avec un corset, pour donner une meilleure silhouette. Il me reste encore à poser les boutons (pas de boutonnières, ce sera en trompe-l’œil) et à fabriquer des petits coussins pour rehausser l'ampleur des épaules.

DSC03864.JPG

23h23 :

J'ai terminé ! J'ai donc posé les boutons en trompe-l'oeil sauf le dernier bleu, pour pouvoir passer la tête. C'est Gasparde qui me les a offerts et je trouve qu'ils vont très bien avec !

DSC03865.JPG

Pour terminer, j'ai fait des petits boudins remplis de ouate pour donner du volume aux épaules.

DSC03866.JPG

Enfin j'ai fermé le col par un camée, pas besoin de le couper comme ça. Et voilà !

DSC03867.JPG

Conférence sur Jane Austen - Spencer en velours vert

Pour le week-end Jane Austen qui approche, j'ai vendu mon spencer en laine marron, et je me rends compte que du coup je risque d'avoir froid, avec juste mon petit spencer d'été^^ Alors, quelle bonne occasion pour en refaire un ! Il sera fortement inspiré de mon livre de patrons d'époque et d'un de ceux que porte Elizabeth Bennet dans la série de 1995.

PPRE-799.jpg

25 octobre :

First, les pièces. Basées sur un nouveau patron que j'ai réalisé tout exprès ! Il est parfait, juste un poil trop petit.

DSC03742.JPG

Puis, j'ai cousu les pièces du bustier ainsi que celles de la doublure, en coton rose (C'est Hervé qui a choisi :) )

DSC03743.JPG

26 octobre 2017 :

Aujourd'hui, j'ai fait des pinces de poitrine et posé les manches courtes :

DSC03744.JPG

De dos, ça fait de petits plis :

DSC03745.JPG

Puis j'ai cousu à la main les manches longues, parce que ma machine faisait la gueule à passer tant d'épaisseurs de tissu ! J'ai ensuite posé le col, ourlé les quatre manches et cousu dans le bas la doublure et le devant.

DSC03746.JPG

Il me reste encore à fermer le devant (je sais pas encore comment), et à plisser les manches courtes ! Si j'ai le temps, je le termine demain et fait un chapeau pour aller avec.

DSC03748.JPG

27 octobre :

J'ai fermé le devant par un cordon et des agrafes intérieures :

DSC03749.JPG

Pour terminer, j'ai plissé les sur-manches et posé des boutons. Quelle merde ce truc! C'est de la cacaille, je me suis tué les pouces pour les faire ! J'en avais prévu d'autres sur les poignets ben tintin, je ne m'y colle pas de sitôt !

DSC03750.JPG

Je voulais faire un chapeau assorti mais je n'ai pas eu le temps. Cependant ça tombe bien, dans ceux que j'ai déjà fabriqués, il y en a un noir qui ira parfaitement !

29 octobre :

Cet après-midi, nous avons fait une promenade photos dans le cadre du festival Jane Austen, et voilà ma tenue !

DSC03768.JPG

Conférence sur Jane Austen - Spencer et chapeau Regency

Je m'étais promis, aujourd'hui 1er mai, de ne pas coudre, mais je n'y arrive pas. J'ai pourtant bien repris mon écriture avec les corrections et les ajouts à apporter aux Chercheurs du Temps, mais je n'ai pas pu résister !

Cette fois (toujours pour les conférences sur Jane Austen mais aussi le concours de costumes de Waterstones) c'est un spencer et son chapeau assorti que je compte faire. Hervé m'a offert il y a peu un livre génial sur la mode de cette époque, "Regency women's dress" de Cassidy Percoco, qui contient des précis historiques et les patrons pour se constituer une garde-robe complète de cette époque.

DSC02636.JPG

Les patrons sont assez basiques et pas très pratiques à reproduire, mais au moins ils me donnent une idée de ce à quoi doivent ressembler les pièces ! J'ai choisi de refaire à l'identique (ou du mieux que je peux, parce qu'on ne voit pas très bien) le spencer et le chapeau de cette gravure, excepté que ce sera en vert. Dans le livre, l'auteur précise qu'on peut mettre ce spencer de 1795 à 1810 : c'est parfait !

DSC02637.JPG

1er mai :

J'ai coupé les pièces en mélangeant celles d'un ancien patron et celles de mon bouquin, dans un tissu synthétique (oui je sais, c'est pas bien^^) qui ressemble beaucoup à de la soie sauvage. Les manches, en revanche sont prises sur les manches coudées de ma robe à l'anglaise.

DSC02638.JPG

Les pièces épinglées se sont avérées parfaites, je n'ai absolument rien eu à retoucher ! Avec la manche comme ça j'ai l'impression de voir les bras aplatis de Christopher Lloyd dans "Roger Rabbit" ^^

DSC02639.JPG

J'ai ajouté un col et coupé des pièces pour une doublure. Les pièces sont toutes cousues sauf les manches, et j'ai posé un galon pour voir ce que ça donnera !

DSC02640.JPG

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! J'ai promis à mon amoureux que je ne coudrais que deux heures, je tiens parole pour me remettre aux Chercheurs du Temps !

1er mai, soir :

Hum hum, j'ai cousu encore... Mais bon, là c'était à la main devant la télé, vaut mieux ça que de rien faire :D

On a commencé la série "Outlander" et j'avoue que j'accroche moyennement... Il y avait pourtant tout pour me plaire, mais deux choses m’énervent : d'abord, je trouve l'actrice principale à baffer. J'ai envie de rentrer dans la télé et de lui dire d'arrêter de prendre des poses, de lever les yeux au ciel ou de regarder les gens avec ce sale petit air supérieur que je lui ferai bien ravaler ! Ensuite, tout ce qui est super dans le voyage dans le temps est passé à la trappe : on ne sait pas comment l’héroïne voyage, mange, se lave, s'habille, s'y prend pour parler ou intégrer les mœurs et coutumes du XVIIIè. Dès le premier épisode tout le monde la prend pour une lady et hop c'est plié, des fringues à sa taille apparaissent de nulle part, limite ce serait juste une étrangère et pas une fille du futur, ce serait pareil ! Tout ça pour dire que j'ai cousu les ourlets des manches et posé un galon !

DSC02642.JPG

"2 mai :"

J'ai finalement fait des pinces devant. Même si la forme était juste historiquement je trouvais que le devant du spencer baillait beaucoup trop, alors j'ai resserré un peu ça :

DSC02643.JPG

Puis j'ai cousu le col et le devant :

DSC02644.JPG

5 mai :

J'ai mis trois jours à terminer ce spencer, mais j'y suis arrivée !

J'ai commencé par poser un passepoil du même rose que celui du galon. Il est un peu vif, mais c'est tellement fin que ça ne tranche pas :)

DSC02645.JPG

Puis j'ai coupé deux fois une bande en forme d'arc de cercle

DSC02646.JPG

Que j'ai retournée et posée sur le passepoil. C'était la partie la plus longue parce que j'ai tout fait à la main. Ensuite j'ai mis le même galon qu'aux poignets sur le bord du col, et des agrafes pour le fermer. Fini !

DSC02647.JPG

6 mai :

J'ai changé le cordon de mon réticule Poison Ivy et remplacé les perles par un pompon beige :

DSC02650.JPG

Pour le chapeau, je vais modifier celui-là que j'avais déjà :

DSC02651.JPG

8 mai:

J'ai fait la base du chapeau avec le même tissu que celui du spencer. Le fond est rallongé avec du tissu.

DSC02653.JPG

Finalement je trouvais que le fond du chapeau était trop long et trop lourd. J'ai vidé tout le tissu que j'avais mis à l'intérieur pour ne laisser que du tulle pour le rembourrage, et j'ai fabriqué un nouveau fond en fabriquant une forme de demie-boîte à camembert avec du carton à pizza! J'ai recouvert cette forme de tissu.

DSC02676.JPG

Et ensuite quand ça m'a semblé correct, j'ai décoré le tout. Chapeau fini !

DSC02678.JPG

13 mai:

J'ai mis l'ensemble pour aller au thé "Jane Austen" organisé par Waterstones aujourd'hui, et Hervé a pris des photos de moi avant de partir. C'était vraiment un chouette après-midi, surtout parce que j'ai retrouvé mes copines :D

DSC02707.JPG

Eeeet ... parce que j'ai gagné le concours de costumes :D ! Bon après il n'y avait que cinq participantes, pas trop de concurrence donc, mais c'était super quand même ! On m'a offert ce livre^^

IMG-20170513-WA0012.jpg

Conférence sur Jane Austen - Robe de jour Regency à petites fleurs rouges

En octobre prochain je vais mener trois conférences sur Jane Austen, dont une sur la mode à son époque. Je compte faire une démonstration de vêtements et présenter la garde-robe complète d'une jeune femme de cette époque. Pour cela j'ai déjà quelques pièces, mais je veux faire une robe avec un attachement correct, c'est à dire avec deux pièces devant qui se nouent et un plastron. Voilà le schéma, auquel j'ajouterai des manches longues amovibles :

modele.jpg

17 février:

J'ai passé l'après-midi à faire un patron, que j'ai testé sur un coton à fleurs, et que j'ai ensuite modifié pour cette robe-là. Je n'ai jamais passé autant de temps sur la conception d'un vêtement, mais je veux que ce soit parfait !

Voilà tout d'abord la partie qui formera le plastron de devant, que j'ai doublée. La couche du dessus est plissée, et ensuite bâtie puis repassée.

DSC02245.JPG

Voilà l'autre partie du bustier, seulement la couche du dessus :

DSC02246.JPG

Ensuite j'ai fait la doublure. C'est dommage avec ce motif on ne voit pas bien la pièce de dos en forme de losange, mais bon, elle y est ;)

DSC02247.JPG

18 février:

Voilà le devant avec des liens pour nouer :

DSC02248.JPG

Mais quand j'ai eu terminé les pinces, je me suis rendue compte que cette pièce devait être plus droite. J'ai bâti les pinces et l'ai recoupée, mais du coup il manque les liens du bas et les autres seront décentrés. Il faudra que je les découse ! Ensuite, la manche ! J'ai cousu le haut, recoupé le bas et épinglé les plis :

DSC02249.JPG

Je pense que j'aurais dû les faire un poil plus longues mais la faute est légère, je laisse comme ça !

19 février :

J'ai épinglé le tissu du dos et ajouté trois passants pour le ruban futur :

DSC02250.JPG

22 février:

J'ai cousu toutes les doublures et la partie "tablier" :

DSC02252.JPG

Et j'ai terminé la partie de devant à nouer :

DSC02251.JPG

26 février :

J'ai ensuite cousu les deux parties ensemble, ajouté des passants sur les côtés pour que ça tienne mieux, et fait des manches amovibles ! Elles sont cousues avec de gros points. Il suffit de couper le nœud, de tirer le fil et elles sont enlevées!

DSC02273.JPG

DSC02272.JPG

Après un repassage, c'est terminé ! Voilà trois photos, dont deux où je fais l'andouille, un peu comme d'habitude^^ Comme ça, on voit bien les chaussures et le dos !

DSC02280.JPG

DSC02285.JPG

DSC02288.JPG

Spectacle de danse époque Régence anglaise

Lundi 21 novembre:

Hier, nous avons passé notre baptême du feu avec Hervé ! À peine deux mois après avoir intégré une association de danses anciennes, nous avons participé à notre premier spectacle !

Aliquam amentis ("un grain de folie" en latin) est une association qui propose des ateliers autour de la danse historique, depuis la Renaissance jusqu'à la Belle Époque. Hier, la Régence anglaise était à l'honneur pour notre groupe ! Nous sommes passés en seizième position lors d'une réunion d'une vingtaine d'associations de danses folkoriques, sous la bannière de la Fédération Wallonne des Groupements de Danses et Musiques populaires. La grande majorité des spectacles a consisté en des démos de danses folkloriques belges, mais nous avons eu aussi droit (dans mes préférés) à des présentations de danses irlandaises, hassidiques et du XVIII ème siècle.

Contrairement à ce que j'imaginais, je n'ai pas été trop stressée, et j'ai été capable de vraiment apprécier l'après-midi! Plusieurs raisons à cela: d'abord, je savais que personne que je connais ne serait là à me voir. Ensuite, ayant l'habitude des pièces de théâtre de mon adolescence, nous nous étions préparés avant, de telle sorte que les paniques dans les loges n'ont pas été notre lot; puis, nous avons pu profiter de la première partie avant de rejoindre les autres dans les loges à l'entracte,, et enfin, l'ambiance était vraiment bonne entre les danseurs ! Ce n'était pas comme quand j'étais gosse: j'avais l'habitude des chicaneries de gamine jalouse qui se mettent des bâtons dans les roues, qui stressent avec des petits cris de souris en ne trouvant pas leur maquillage, se trouvent moches, croient qu'elles vont se planter ou se lancent des vannes juste avant de monter sur scène ! Ici, pas le cas, normal, bien du temps a passé depuis mes seize ans et nous étions tous des adultes responsables, juste là pour s'amuser et présenter un beau spectacle ! Un point positif, aussi, c'est que ma connaissance des costumes ou coiffures historiques a pu être utile sans que je passe pour une relou frappée aux lubies chiantes^^

Inutile de vous dire à quel point j'étais heureuse de remonter sur les planches ! Je me suis surtout rendue compte d'à quel point ça m'avait manqué... Le trac avant, cet instant de flottement pendant, quand on ne voit pas le public mais qu'on se concentre pour être parfait, et puis surtout, cette joie brute à la sortie de scène, quand on se félicite tous, parce qu'on sait que même si on a pu faire des petites erreurs, le public était content ! Car on a été applaudis, et je crois bien que ça a plu ! Le plus beau, je crois, c'est cette sensation de se sentir vivant, alors même qu'on joue la comédie !

Une chose est sûre, je veux recommencer !

Quelques photos de nous avant de partir !

DSC02026.JPG DSC02028.JPG

DSC02032.JPG

Et bientôt la vidéo^^