Emmanuelle Nuncq

Romancière à deux visages, couturière rêveuse et plein d'autres choses encore.

Mot-clé - Création

Fil des billets - Fil des commentaires

Suffragette du temps

Je ne suis absolument plus motivée par ce costume. Pourtant, ça avait bien commencé : j'ai trouvé un super modèle dans un de mes Fémina de 1910.

2017-10-22_23.07.26.jpg

2017-10-22_22.58.08.jpg

Sauf que tout d'abord, je n'ai pas trouvé les tissus que j'avais en tête. Je souhaitais du prune ou du bordeaux, mais ne trouvant rien, je me suis rabattue sur du violet pas cher. Je pensais que ça rendrait bien (surtout avec mes bottines qui sont exactement de la même couleur), mais à mesure que j'avance, ça ne me plaît plus. Je ne sais même pas pourquoi ! Alors je continue, on verra bien une fois fini, avec le manteau et les accessoires, ce que ça donne. J'espère que j'y arriverais à temps, parce que c'est pour la Foire du Livre la semaine prochaine !

9 février 2018 :

J'ai commencé par la jupe, en me servant d'un patron Burda dont je n'aurais jamais cru avoir l'utilité :

DSC04452.JPG

Mais finalement, j'aurais mieux fait d'inventer, parce que le bas en arc-de-cercle ne rend pas très bien, et que je vais devoir le couper :

DSC04453.JPG

Puis j'ai coupé le haut et tenté une ceinture à rayures :

DSC04454.JPG

Et j'ai fait une pause ici parce que je trouvais ça moche, et que j'ai voulu refaire une robe XVIIIè. Là par contre, j'étais motivée :D ! C'est peut-être une autre explication^^

15 février :

J'ai donc repris ce costume une semaine plus tard, parce qu'il faut bien que je le termine !

DSC04477.JPG

J'ai recommencé par le col. Ce qui est super pratique avec le plastique à patrons, c'est qu'on peut dessiner des "sur-pièces" par transparence !

DSC04478.JPG

Il est en deux couches : une dans le même tissu que la robe et une autre en dentelle noire et blanche.

DSC04479.JPG

Je l'ai cousu à la main parce que la machine ne fait pas du beau boulot avec la dentelle élastique. Et puis, au lieu de faire une robe portefeuille comme c'était initialement prévu, je me suis simplifié la vie en cousant tout !

DSC04480.JPG

16 février :

Et à l'intérieur, j'ai posé un biais avec un élastique^^

DSC04482.JPG

J'ai également posé de la dentelle et du ruban de velours sur les manches raccourcies, trouvé une broche assortie, et fait une ceinture pour suivre le modèle. Pas sûre que ce soit celle-là qui reste au final !

Robe à l'anglaise rayée

10 février 2018 :

Il y a de ça des années (plus de dix ans puisque l'article n'est pas sur mon blog) j'avais cousu une robe à l'anglaise que j'aime beaucoup, dans un tissu offert par ma maman. Quand j'ai pas mal grandi depuis ;) elle ne me va plus, mais je souhaitais la porter de nouveau. Hier, j'ai eu une idée pour l'agrandir: il suffisait de couper devant pour mettre une pièce d'estomac ! J'ai trouvé dans mes tissus une jolie soie offerte par une amie dans laquelle je vais faire un jupon et une pièce d'estomac brodé :

Montage_robe.jpg

Par contre les manches étaient vraiment trop serrées, et j'ai mis longtemps (plus un post sur facebook) pour trouver la solution. En fait, quand j'ai coupé le devant, ça m'a donné deux triangles que j'ai ajoutés sous le bras. A gauche, la pièce retaillée et à droite telle qu'elle est sortie des ciseaux :

DSC04460.JPG

Ensuite, comme j'ai doublé les manches parce que le tissu brodé accroche, j'ai décidé de refaire également la doublure initiale, qui n'était même pas entière, il manquait l'arrière de la bretelle !

DSC04461.JPG

Je l'ai fait d'une seule pièce pour que ce soit plus simple. En démontant l'ancienne doublure, je me suis rendue contente que j'avais vraiment monté les plis de la jupe n'importe comment ! Je travaillais très mal, au début. Et dire que je me souviens être fière à l'époque d'avoir fait une doublure... Maintenant j'en fait tout le temps et elles sont bien plus réussies !

DSC04462.JPG

En retaillant le tissu pour la jupe, j'ai pu couper deux bandes que j'ai posées devant : ces quatre centimètres de chaque côté arrangent un autre problème: le décolleté trop profond sur les côtés qui laissait voir les attaches de mon corset !

11 février :

Aujourd'hui, un peu malade, j'ai profité de rester à la maison pour coudre toute la journée devant la télé :) J'ai pas mal avancé sur ma robe, mais ça se voit pas parce que j'ai fait la majeure partie du boulot à la main !

J'ai commencé une pièce d'estomac (sur l'épisode de Secrets d'Histoire "les femmes de la Révolution"), finalement elle est verte et pas rose, parce que le tissu me semblait trop fragile pour être brodé. J'ai trouvé un modèle qui me plaisait bien dans les pré-enregistrés de ma brodeuse et j'ai choisi des couleurs adaptées :

DSC04463.JPG

J'ai taillé la pièce en triangle, puis lui ai ajouté des cordons dorés cousus point par point :

DSC04465.JPG

J'ai aussi cousu des rubans sur les côtés, puis deux galons de dentelle rehaussés par un sequin et une perle placés un rond sur deux :

DSC04467.JPG

Là sur le mannequin, c'est moyen, mais sur moi avec le corset, tout s'ajuste parfaitement bien et c'est vraiment beau ! Ensuite, j'ai démonté et remonté la jupe correctement, et c'est peut-être l'épinglage qui a été la partie la plus longue. Maintenant, au lieu de n'importe quoi, j'ai de beaux plis réguliers avec la bande verte sur le dessus ! Pour les plis, les rayures c'est très pratique^^

Puis (là c'était "La du Barry, coup de foudre à Versailles" histoire de rester dans la même période de costumes) j'ai retaillé les devants et posé une nouvelle doublure: seule la moitié est cousue pour l'instant !

DSC04468.JPG

Robe Régence anglaise beige et rose

Dimanche prochain je vais avec une amie visiter le château de Seneffe (ce sera la quatrième fois pour moi, la première pour elle), et nous y allons en robe Régence ! J'ai revu toutes mes affaires afin de créer ma tenue, et je n'ai rien trouvé qui me convenait, notamment car la plupart des robes qui me restent sont de légères robes d'été. J'ai donc basé ma tenue sur le spencer en velours vert que j'ai cousu fin octobre dernier. Pour me tenir chaud, j'ai trouvé un châle qui va bien, je me suis fabriqué une toque assortie, et j'ai trouvé un coton beige à pois roses qui convenait également, pour me faire une nouvelle robe.

DSC04316.JPG

28 février 2018 :

Pour le décolleté, je souhaitais que ce soit à "cœur-croisé", forme que je n'ai encore jamais très bien réussie. J'ai utilisé mon patron et ai inventé des pièces, que j'ai coupées également dans une doublure rose (la même que pour mon spencer !)

DSC04326.JPG

( On voit ici un petit col début XXè que je trouve tout mignon.) Les pièces montées, ça donnait ça :

DSC04327.JPG

Et comme ça ne me plaisait pas, j'ai coupé plus droit (sur la photo, seul le côté gauche est fait). J'ai également, comme la robe est trop courte, coupé une bande de tissu rose pour mettre en bas, et créé un biais, que l'on voit à droite.

DSC04329.JPG

Voilà ce que ça conne une fois cousu :

DSC04332.JPG

DSC04333.JPG

29 janvier :

DSC04334.JPG

Ce matin, après avoir passé plusieurs heures à monter des manches parfaites et dont j'étais extrêmement fière, je me suis rendue compte qu'elles étaient trop serrées.

DSC04336.JPG

Mais je ne me suis pas laissée démonter et après avoir pesté cinq secondes, je les ai coupées pour en faire de plus courtes et plus larges (je n'avais pas assez de tissu pour en refaire). Du coup, je n'ai TOUJOURS pas de robe chaude !

DSC04338.JPG

1er février :

Après plusieurs essais, j'ai accroché la jupe et j'ai cousu une bande rose :

DSC04339.JPG

Mais la ligne sous la poitrine ne me plaisait pas du tout. J'ai réfléchi une bonne demie-journée sur ce problème et la solution rapide que j'ai trouvée aura été de mettre un élastique à cet endroit, caché par un biais.

DSC04340.JPG

A l'intérieur, la robe se ferme par deux liens. Ensuite, comme le décolleté se voyait, j'ai également réfléchi à une solution. Je commençais à me dire que je n'aurais jamais le temps de coudre une chemisette ou des manches rapportées, quand ce matin j'ai trouvé au Wibra, pour six euros, une chemise que je trouve très bien. Elle est beige à petits pois dorés, un peu transparente, avec des manches longues et un col raz-de-cou.

DSC04341.JPG

Du coup, avec la robe par-dessus, je trouve ça parfait ! J'aurais un peu plus chaud :) Je crois que je n'aurais jamais autant réfléchi pour qu'un de mes costumes soit correct ; ou peut-être que je me prends davantage le chou qu'avant^^

DSC04343.JPG

Voilà, c'est fini ! Elle se ferme devant par une petite épingle que j'ai décorée avec une babiole de chez Veritas. Pour le col, j'ai fabriqué une petite broche afin de le fermer, et en bas, il y a un biais à pois ainsi qu'une couture discrète pour que la robe ne s'ouvre pas quand je marche !

DSC04344.JPG

Et avec le spencer, la toque et le châle, ça donne ça :

DSC04345.JPG

4 février :

Une photo de la tenue portée ! C'est quand même beaucoup mieux en action^^

DSC04425.JPG

Une révolutionnaire !

Pour la journée "grand siècle" de Vaux-le-Vicomte, je m'y prends un peu à l'avance, car on m'a prêté un patron que je dois rendre assez vite. C'est ce simplicity qui est assez bien fichu !

091e33c8ef1fc2305163d94d057b0080.jpg

J'ai réalisé cet après-midi le faux-cul et, fidèle à mes bonnes résolutions de 2017, je l'ai coupé dans un reste de tissu de ma dernière chemise 1900, histoire de ne pas acheter de coton blanc.

C'était plutôt simple et rapide à faire !

7 janvier 2017 :

Les deux pièces du patron :

DSC04257.JPG

Le volant :

DSC04258.JPG

C'est ce qui m'a pris le plus de temps. Mais c'était agréable à coudre ! Et voilà le "pouf" terminé ! Avec deux liens pour l'attacher et rempli de ouate d'un vieil oreiller !

DSC04260.JPG

Je crois que je l'ai trop bourré^^ Il me paraît énorme ! Mais on verra bien une fois sur moi et avec le costume : je pourrais toujours enlever un peu de rembourrage. En tous cas, avec un bête tissu par dessus, ça rend pas mal !

DSC04259.JPG

Robe Renaissance Italienne

Si 2017 était l'année de la Régence anglaise et du 1900, l'année 2018 sera globalement l'année de la Renaissance et des années 1910 : plusieurs événements, qu'ils soient dansés ou non, vont m'amener à réaliser des costumes de ces époques-là. J'ai déjà trois robes du XVè siècle, mais elles sont soit trop petites soit peu pratiques, alors j'en voulais une pour pouvoir danser. Comme je n'ai pas envie d'acheter du matériel, j'ai regardé ce que j'avais déjà dans mes affaires et ce que je pouvais en tirer. J'ai retrouvé un machin (il n'y a pas d'autre nom possible) d'époque indéfinissable que j'ai cousu il il y a maintenant près de dix ans, dans un superbe tissu, et j'ai entrepris de le refaire, et de faire des manches amovibles, afin que ça ressemble à la dernière robe de Drew Barrymore dans "A tout Jamais". Pour la mienne, ce sera un peu l'inverse, à savoir que le tissu le plus clair sera celui du dessous : je vais appliquer mes bonnes résolutions et faire quelque chose d'inspiration fantasy/Renaissance en me laissant une marge de créativité :)

Danielle_forgivenessdress01.jpg

27 décembre 2017 :

Et hop, c'est parti ! Voilà le machin en question, avant et après ! J'ai refait l'empiècement de devant, la boutonnière ainsi que l'ourlet du bas. Je cousais vraiment d'une manière dégueulasse à l'époque, en bas, il y avait quasiment cinq centimètres de plus d'une côté que de l'autre ! Et vous auriez vu la couture du ruban...

DSC04127.JPG

DSC04129.JPG

Ensuite, j'ai commencé les manches. Il y a une doublure en coton rouge histoire que ce soit bien solide. Elles sont coupées en deux.

DSC04130.JPG

28 décembre :

Je les ai recouvertes d'un fin galon doré : c'était vraiment la merde à poser !

DSC04131.JPG

Chaque croisement de galon est maintenu par une petite perle blanche. Pour l'instant, je n'ai rien acheté, et le velours, c'était des nappes de ma maman ! Voilà où j'en suis ce soir, et ça prend forme ! Je ne sais pas encore comment je vais attacher les trois parties ensemble (galon, lacet, rubans ; œillet ou non ? ) ni comment je vais les décorer. Ce que je sais, c'est qu'il y aura des manches en coton blanc bouffantes dessous. Fais-je toute la chemise, ou que les manches, encore une question... que je me poserai demain !

DSC04132.JPG

29 décembre :

Aujourd'hui, j'ai terminé les quatre parties des manches, que j'ai rejointes au niveau du creux du coude, puis j'ai posé six œillets pour pouvoir attacher ces manches avec des rubans noirs :

DSC04133.JPG

Je n'avais pas de chemise avec des manches assez longues, alors j'en ai coupé une dans un coton un peu synthétique qui rend très bien (mais que ma machine déteste)

DSC04134.JPG

J'ai posé un biais à l'intérieur et passé un cordon pour la resserrer :

DSC04135.JPG

Il me restera juste les poignets à terminer demain !

DSC04136.JPG

J'ai essayé avec la robe par-dessus, et voilà !

DSC04138.JPG

5 janvier 2018 :

(Et bonne année !)

J'ai cousu une nouvelle paire de manches. Elles ne vont pas particulièrement bien avec cette robe-là, mais seront parfaites avec la robe verte que je compte faire après !

Elles sont en velours roses, avec une broderie dorée sur fond brun appliquée à la main. Elles ont une doublure en satin qui me servira à faire une jupon plus tard.

DSC04250.JPG

Voilà les quatre parties cousues :

DSC04252.JPG

Et reliées par un ruban du même vert que la future robe :

DSC04254.JPG

L'année 2017 en costumes

Quelques couturières dont je suis le travail ont fait un récapitulatif de ce qu'elles ont produit dans l'année. Je trouve cette idée pas mal, notamment pour me rendre compte du genre de vêtements que j'ai davantage cousus, de mon époque de prédilection (ce sera cette année, même sans analyse, la Régence anglaise^^), ainsi que des choses que je devrais peut-être changer en 2018.

Alors cette année, j'ai cousu :

Trois corsets (un XVIIIè à fleurs, un régence anglaise court et un pseudo-Tudor). Moi qui détestait coudre ça avant, j'ai changé d'avis, et en plus cela me permet d'économiser car c'est une pièce chère d'un costume, qui de plus ne se voit pas. Franchement, à quoi ça sert de mettre 600 euros dans un dessous quand je suis capable de le faire ! Même s'ils sont beaucoup plus simples que des vrais, ils font la bonne silhouette et c'est tout ce que je leur demande.

En vrac mais par ordre chronologique :

Quelques costumes pour Hervé :

  • La reproduction du Cavalier en pied de Judith Leyster,
  • Une redingote noire multi-époques
  • La reproduction d'un costume du Colonel Brandon dans Raison et sentiments (mais je n'ai pas fini le manteau) ainsi que :
  • Deux chemises, une demie-douzaine de gilets, cravates et menus accessoires afin de se servir de ce qu'on avait déjà pour tous ses costumes de l'année.

Je lui ai également acheté plusieurs chapeaux : un melon, deux hauts-de forme (un vrai en satin et un moderne en feutre), un stetson et un fedora genre Indiana Jones.

J'ai retapé, refait ou complété six costumes :

J'ai cousu quatre pièces pour d'autres personnes, mais je ne peux pas les montrer là.

J'ai fait une dizaine de vêtements pour tous les jours, principalement des hauts, dont :

Mon costume de "Princesse fée de 1989" aura été le seul costume fantaisiste de cette année, et j'ai également cousu une sorte de jupon-culotte en coton blanc pour aller sous toutes mes robes.

Et enfin, j'ai complété ma garde-robe d'époque 1800 anglaise avec :

  • Six robes
  • Une poche intérieure façon XVIIIè
  • Deux caracos
  • Un négligé
  • Deux spencers
  • Une Coiffe en coton
  • Une chemise à goussets et
  • Six chapeaux

Je suis plutôt contente de moi car, en ce qui concerne la Régence anglaise, j'aurais vendu plus de costumes que j'en aurais fait de nouveaux ! J'ai également complété ma garde-robe avec de la lingerie et des accessoires, et elle est aujourd'hui plutôt cohérente. (Il me manque juste un manteau). Je remercie aussi mon amie Émilie qui m'a cousu un corset long ; je n'en avais pas la moindre envie, et il est vraiment parfait ! Ainsi, j'ai pu assurer le cycle de conférences sur Jane Austen avec panache !

Je pense que ce serait sympa de faire ce même récapitulatif pour les années passées, mais je n'en ai pas le courage de suite. Cela dit, en y réfléchissant un peu, mon évolution devrait être la suivante : je suis passée d'une frénésie de couture, qui me faisait faire une pièce nouvelle par semaine, à une approche plus réfléchie : avant, je faisais vite et pas terrible, aujourd'hui, je prends davantage mon temps pour faire de plus belles pièces, et j'ai restreint l'achat de fournitures ainsi que les époques et les thèmes abordés.

A la fin 2016, j'avais créé un tableau Excel afin de mieux m'organiser dans mon planning de costumes, et je trouve qu'il m'a plutôt bien aidée. Il m'a permis de ne plus créer autant de nouveaux costumes, de réutiliser plusieurs fois les mêmes (cette année par exemple, j'aurais mis cinq fois mon ensemble 1898 et il aura été différent à chaque fois !) et de les modifier. Il faut dire que j'ai pris du poids et que la plupart de mes costumes "à corset" des années 2010-2014 ne me vont plus; comme je ne maigris plus depuis deux ans et que je me sens très bien dans ma peau, je préfère modifier les costumes que j'ai déjà ou en réaliser de nouveaux plutôt que de maigrir pour rentrer de nouveau dedans.

L'année prochaine, il faudra que je continue sur cette lancée et que j'apprenne aussi à ne pas acheter aussi souvent de nouvelles fournitures, mais à me servir de celles que j'ai. Cela sera plus facile en 2018 car, suivant mes bonnes résolutions costumières, je vais arrêter de faire autant de reproduction et de costume strictement historique pour coudre davantage de choses qui sortiront de mon imagination. De plus, je vais essayer d'inverser le rapport costumes/vêtements du quotidien pour ne plus acheter dans le commerce (sauf la lingerie et les jeans, parce que c'est chiant :P )

Féminisme et costumes historiques : 400è billet !

Depuis longtemps, j’ai pu remarquer que féminisme et reconstitution historique, sous quelque forme que ce soit, ne font pas bon ménage. Au début, cela ne m’a pas trop dérangée, parce que je n’avais pas encore commencé ce processus de questionnement, et que j’étais comme la plupart des femmes qui font du costume historique, d’abord attirée par les belles robes. Elles me donnaient l’impression d’être une « princesse », et de réaliser un fantasme de petite fille en les revêtant (le syndrome de la jupe qui tourne, sans doute^^).

Sauf que, avec les années, ce milieu m’exaspère de plus en plus. Alors certes, reconstruire l’Histoire, c’est reconstruire aussi la condition de la femme, mais il y a d’autres moyens de s’investir dans cette passion sans pour autant reproduire tous les schémas et clichés d’antan ; et c’est malheureusement ce que font une très grand majorité des reconstitueurs. Très souvent d’ailleurs, ils ne recréent qu’une infime partie de l’Histoire, celle, glamour et fantasmée, qu’on entrevoit dans les films, et qui tourne à la parodie. Sous couvert de nostalgie, de regrets de ces « bonnes manières qui se sont perdues aujourd’hui », ils et elles perpétuent des comportements qui feraient horreur à n’importe qui pour peu que l’on porte des jeans et des t-shirts 2010. Me retirer la chaise pour m’aider à m’assoir, très bien, vu que ma crinoline m’en empêche (ce pourrait cela dit être aussi une femme qui m'aide), mais voir qu’on ne s’adresse qu’à l’homme du couple parce que sa femme n’est qu’un accessoire, me voir méprisée parce que j’incarne une domestique , ou regardée de haut parce que ma robe ne porte pas la quantité requise de falbalas et de colifichets : non merci.

De plus, les costumés ne choisissent pratiquement pas de milieux ou de personnages populaires (à part peut-être en danse folklorique). Il s’agit en général de recréer des cours royales, des salles de bal de l’aristocratie ou des régiments glorieux : je n’ai vu que rarement (à part peut-être pour le Moyen Âge, plus ouvert) des paysans, des serviteurs, des petits artisans. La plupart des bals ne sont souvent que le prétexte à une débauche de froufrous et de bijoux pour ces dames, d’uniformes médaillés pour ces messieurs. À la journée Grand-Siècle de Vaux-le-Vicomte, vous compterez bien plus de duchesses et de marquis clinquants que de laquais ou de lavandières, et ce toujours dans un style XVIIIe brillant et extravagant, quand bien même il s’agit d’une journée XVIIe et que la frange de la population qui pouvait à l’époque s’habiller en soie et broderies était infime.

Mais ce qui m’énerve davantage — car après tout, il est de bonne guerre, au fond, de vouloir paraître sous son plus beau jour le temps d’une soirée — c’est de voir des classes sociales se recréer au sein de ces costumiers et reconstitueurs. En effet, si vous avez l’intention d’arborer la plus belle robe de la parade, il vous faudra évidemment un beau tissu, et en quantité suffisante : pour une robe de cour 1760 pleine de ruchés, comptez au minimum dix mètres de soie ; et ça, moi, je ne peux pas me le permettre. Le monde du costume est donc non seulement un milieu de riches, car il faut du temps et de l’argent si l’on veut se consacrer à cette passion (costumes, billets d’entrée, déplacements, jours de congés ne sont pas accessibles à tous), mais plus encore, le milieu d’une nouvelle aristocratie autoproclamée. Combien de royalistes (mais oui !) ai-je pu croiser, ainsi que de descendants de nobles qui se croyaient encore au temps où les titres valaient quelque chose !

Comment être féministe dans un milieu dont le rêve repose sur la reconstitution d’une inégalité sociale, et où être une femme revient, encore et toujours, à privilégier l’apparence ?

Déambuler en robe inconfortable sans rien faire d’autre que m’exhiber pendant une demi-journée, et recueillir les compliments de tous, ou être costumée en homme ou en paysanne pour pouvoir m’amuser et me faire regarder de haut, voilà globalement le choix qui s’offre à moi. Et c’est encore pire depuis que je suis en couple et que nous allons à deux à ce genre d’événements, peut-être parce que nous correspondons davantage à ce qu'on attend de reconstitueurs.

Les dernières déceptions que j’ai vécues lors d’événements costumés m’ont fait beaucoup réfléchir à ce problème, suffisamment important à mes yeux pour que j’envisage d’arrêter (sauf les spectacles de mon atelier de danses anciennes^^). Alors, comme il est impensable de changer ce milieu de l’intérieur et que je n’ai pas non plus vraiment envie d’arrêter, je vais continuer à faire du costume, mais en m’amusant et en gardant mes valeurs. Pour cela, j’ai tenté de trouver des solutions. Je ne sais pas si elles sont les meilleures, mais au moins, je vivrais ce hobby à ma manière.

  • Tout d’abord, je vais arrêter de faire des princesses et des aristocrates emplumées (ce que j’ai déjà un peu fait ces derniers temps). Je suis loin d’être une jeune femme gracieuse ou une jolie potiche, et donc, exit les perruques et la représentation d’une ancienne noblesse que je n’adule pas.
  • Ensuite, je ferai, si possible, des personnages historiques intéressants et féministes. Hervé s'est ainsi amusé à me rédiger une liste d'une vingtaine de femmes qui ont fait autre chose dans leur vie que de naître avec une cuillère dans la bouche. Lors d’un dernier salon, j’étais costumée en Amelia Earhart, l’aviatrice : voilà quelqu’un de chouette à incarner ! Et au moins, on peut bouger dans un pantalon :) Pour la foire du Livre de Bruxelles, je serai une suffragette : là, je pourrai même allier féminisme et élégance, puisque la ligne 1910 est ma préférée.
  • Et enfin, je ne ferai quasiment plus de strictement historique. Maintenant que j’ai relevé le défi et que je sais que je suis capable de reproduire une robe de tableau ou d’après un ancien patron, je ne vois plus l’intérêt de coudre tout à la main ou de se faire chier à broder des boutonnières (excepté pour une conférence, comme celles sur la mode au temps de Jane Austen que j’ai données dernièrement). Je veux laisser libre court à mon imagination ! Ainsi, pour un prochain bal 1800, je porterai une robe dont la ligne sera bien d’époque, mais pas les tissus ni les accessoires.

Éventuellement, une des solutions serait que je crée ma propre association de reconstitution : avec un salon littéraire du Directoire, une corporation de dentelliers/drapiers du XVIIe ou un laboratoire scientifique de 1880 par exemple, il y aurait moyen de revivre l’Histoire sans trop de clichés. Mais ça, c’est une idée qui ne prendrait pas corps avant très longtemps…

En attendant, le mot d’ordre sera : du costume historique oui, mais fun et féministe !

Corset XVIIIè à fleurs

Hier, en rédigeant l'article sur mon corset XVIIIè/ Tudor que je venais juste de terminer, je me suis rendue compte des défauts en regardant les photos. Je suis allée retoucher le patron et j'ai eu super envie de le tester. Et comme j'avais tout le matériel adéquat, je l'ai commencé immédiatement ! Il sera aussi réversible, mais avec un tissu à fleurs et du biais en satin. J'ai retouché surtout l'allongement du busc, redressé les bretelles, creusé les hanches et le décolleté. J'espère que ça fonctionnera, même si déjà à ce stade je me demande si ce n'est pas trop petit derrière. Comme l'autre fois, je ne pourrais malheureusement voir ça qu'en le serrant avec les baleines dedans ! Mais cela dit, je vais poser quelques œillets avant de poser le biais, ce qui limitera la casse.

6 décembre :

Pour les baleines, d'ordinaire je mets du scotch blanc de tapissier pour ne pas que le métal perce le tissu, mais je n'en avais plus. Chez Hema, j'ai trouvé un scotch mousse (du genre dont on fait des joints) encore plus efficace ! Deux petits morceaux et la baleine est protégée :)

DSC03971.JPG

Il y a quatre couches de tissu pour le renforcer : deux du tissu réversible, une de coton et une autre de vlieseline. La face la plus jolie ne sera pas cousue. J'ai commencer à poser les œillets avant le biais, pour voir ce que ça allait donner. La silhouette est parfaite !

DSC03972.JPG

7 décembre :

J'en suis presque à la fin: il ne me reste plus qu'un quart du biais à poser ! Là, ça godaille un peu à cause du biais en satin et du tissu qui se déforme, mais une fois sur moi, le tissu est tendu et c'est très chouette ! Je vais juste voir si je peux repasser les basques, et si ça change quelque chose.

DSC03973.JPG

Bon par contre, je me suis maudite et je ne sais absolument pas comment j'ai fait mon compte, mais j'ai posé dix œillets d'un côté et onze de l'autre ! Quelle conne !

11 décembre :

Je ne suis pas satisfaite de ce résultat final, mais en trichant (un petit nœud pour cacher l’œillet de trop, surtout^^) ça donne un résultat acceptable :

DSC04120.JPG

DSC04119.JPG

Corset XVIIIè/Tudor

J'ai déjà quelques corsets (XIXè, régence anglaise) mais question XVIIIè celui que j'avais est devenu trop petit et comme il n'a pas été bien réalisé, les baleines sortent de partout et il n'est pas agréable. Étant donné que je n'ai carrément pas de corset Tudor, j'ai décidé d'en faire un qui mélange les deux. Sa forme est donc entre droit et conique, il y a un busc devant, il se lace derrière et il est réversible. Une face est en coton blanc tandis que l'autre est dans un genre d'indienne trouvée chez Ikea !

J'ai créé le patron en mélangeant un corset court droit et le corset regency long que m'a réalisé Falang, puis j'ai réalisé une toile, mais j'avoue que c'était un pari risqué : sans les baleines, je n'étais pas du tout sûre de ce que ça allait donner.

DSC03914.JPG

Il y avait trois couches de tissu pour commencer : une fleurie doublée de vlieseline et une de coton blanc.

DSC03915.JPG

Puis j'ai mis les baleines : il y en a quatorze plus un busc que j'ai coupé dans le reste de la planche utilisée pour le corset régence de Falang. Comme à ce stade, c'était trop transparent pour moi, j'ai ajouté une quatrième couche de tissu en coton blanc.

DSC03916.JPG

Puis j'ai posé les œillets et fait le laçage. Comme ça ne donne quelque chose que porté, voilà deux photos prises rapidement ce matin :

DSC03967.JPG

DSC03970.JPG

Il n'est pas parfait, mais il est confortable et il me plaît ! Seul souci, c'est que du coup je dois retoucher les robes XVIIIè et élisabéthaines que j'ai déjà fait, puisque j'ai pris quelques centimètres de tour de taille depuis que je les ai cousues :)

Ensemble de promenade 1898

Je me rends compte que je mets de plus en plus de temps à poster les photos de ce que je couds ! Je crois que c'est à la fois parce que je réalise entièrement l'ensemble ci-dessous à la main, ce qui prend plus de temps, et aussi au fait que j'aime de moins en moins traîner sur Internet (ce que je fais immanquablement quand je viens écrire des articles ici !) C'est tout particulièrement circonscrit à Facebook, où je trouve que les gens ont la fâcheuse tendance à se plaindre à tout va.

1er janvier 2017 :

J'ai écrit une liste de tous les costumes que je dois réaliser cette année, en essayant d'utiliser plusieurs fois les mêmes ou de reprendre mes anciens. Parmi ces costumes, j'ai besoin d'un ensemble 1900 pour deux occasions: la foire du Livre à Bruxelles et un spectacle de danse. Il doit donc être simple et pratique, c'est-à-dire pouvoir se porter avec ou sans corset et en plusieurs morceaux que je puisse enlever si j'ai trop chaud. Celui que j'ai choisi ci-dessous dans le recueil de 1898 est en trois pièces, (jupe, chemise et veste), est parfait !

Ma maman m'a offert à Noël dernier deux Fémina, années 1898 et 1899. L'ensemble de promenade ci-dessous date de septembre 1898 :

DSC02220.JPG

8 janvier :

J'ai passé près de trois heures à réaliser le patron, en commençant avec du papier brouillon que j'ai essayé sur mon mannequin, puis en le reportant sur du papier plastique.

DSC02221.JPG

Tout tombe parfaitement juste excepté les manches. Elles sont beaucoup trop grandes!

DSC02222.JPG

Je les ai recoupées plusieurs fois et maintenant elles tombent assez bien ! Il y a de la mousse dedans pour la photo.

DSC02225.JPG

La jupe est formée de deux quarts de cercle rétrécis en haut à la forme de mes hanches et d'une ceinture à agrafes. Pour l'instant il n'y a qu'un seul réglage, je dois encore essayer cette jupe avec un serre-taille pour le réglage plus serré, et voir si ça rend bien dans le dos.

DSC02226.JPG

9 janvier :

Voilà la jupe avec trois rubans noirs en bas (c'était l'étape la plus longue, je crois! J'ai profité d'un voyage en train pour le faire), et la veste, sans doublure, avec les manches montées.

DSC02227.JPG

Pour les poignets, j'ai fabriqué une passementerie avec une petite corde pour border l'ourlet. Bon là, pas repassé, ça ne ressemble à rien^^

DSC02228.JPG

Pour les décorations de la veste malheureusement je devais les réaliser directement sur le vêtement cousu, alors je n'ai pas pu faire quelque chose de terrible avec ma machine. Ce sont des fleurs turquoise avec des feuilles noires. Je vais monter toute la veste, et une fois celle-ci terminée, je verrais si je rajoute quelque chose !

DSC02229.JPG

2 février:

Voilà la veste avec les broderies, et le col juste épinglé. Je me rends compte en postant cette photo que la ceinture de la jupe doit être noire! En effet dans le même tissu on ne fait aucune différence entre le haut et le bas. Voilà qui tombe bien: du coup je vais mettre un gros nœud noir derrière, ça cachera les dégâts du système de fermeture !

DSC02230.JPG

10 février :

Prendre des photos de mon travail en cours de création permet parfois de me rendre compte de certains détails qui clochent. Sur la photo ci-dessus, on voit bien que le col est beaucoup trop grand! Alors je l'ai repris, coupé au milieu et raccourci. De plus, j'ai cousu un ruban noir perlé sur tous les bords.

DSC02231.JPG

Voilà la doublure en soie !

DSC02232.JPG

Ensuite, j'ai cousu pour la déco six petits boutons trouvés en soldes chez Veritas, et un ruban pour fermer au niveau du col. La veste est terminée !

DSC02233.JPG

Voilà le devant de la ceinture :

DSC02234.JPG

Le dos, avec un ruban qui cache l'ouverture :

DSC02235.JPG

Et le dos ouvert, avec une agrafe et deux boutons pression pour être sûre que ça ne lâche pas !

DSC02236.JPG

La chemise 1900 que je possède a, pour la fermer aux poignets, besoin de boutons de manchettes. Comme je n'en avais pas, j'ai cousu deux boutons entre eux par un élastique !

DSC02237.JPG

Comme je n'avais pas envie de l'abîmer, j'ai cousu deux poignets volantés amovibles (élastique toujours) et un plastron fixé à gros points.

DSC02238.JPG

Pas mal non :D ? Et en plus, pas besoin de corset ! Par contre je pense que je vais me trouver un camé ou une broche pour porter cette tenue sans veste, j'ai l'impression que ça manque.

DSC02239.JPG

Et voilà la tenue finie !

DSC02241.JPG

DSC02240.JPG

Et bientôt, si j'ai le temps, je ferais des photos de la robe portée, ainsi qu'un chapeau pour aller avec !

14 mars :

Mon amoureux avait pris quelques photos avant que je ne parte à la Foire du livre, les voilà !

DSC02315.JPG

DSC02321.JPG

DSC02323.JPG

11 mai 2017 :

Après avoir donné le baptême du feu à mon costume dimanche dernier, je me suis rendue compte que ma jupe et mon jupon étaient trop longs, et que l'ampleur de la jupe n'était pas assez importante. J'ai donc changé ça !

J'ai commencé par couper la jupe derrière :

DSC02679.JPG

Puis j'ai ajouté un triangle de tissu, et reposé les rubans en piquant celui du bas pour compléter les trous. Je n'ai pas le temps d'en mettre trois, mais plus tard ce sera fait !

DSC02680.JPG

J'ai eu très peur d'avoir tout gâché parce que c'était vraiment moche et que le système de fermeture est bidouillé du coup, mais une fois repassé et mis sur le jupon lui aussi raccourci, c'est très correct !

DSC02688.JPG

23 mai 2017 :

Je l'ai porté de nouveau pour les Imaginales ! Cette fois avec un chapeau et le col rabaissé. Il n'y a pas de grand changement ;) La prochaine fois, je me ferai une chemise noire pour aller avec !

DSC02750.JPG

15 novembre 1917 :

Ce matin, je viens de terminer un chapeau crocheté au raphia et un petit nœud rouge pour marypoppiniser mon costume !

20171113_200052.jpg

20171115_125803.jpg

20171115_130023.jpg

Chemise 1900 blanche à fleurs violettes

Pour le spectacle de fin d'année (j'ai l'impression d'être à l'école^^), je ressors mon costume 1898, mais pour avoir moins chaud et le modifier un peu, je vais coudre une nouvelle chemise. Le modèle sera inventé, à partir d'un col déjà existant que m'a donné ma maman :

DSC03860.JPG

12 novembre 1917 :

J'ai fabriqué un patron en mélangeant mon patron de base avec celui de la tunique "Odiane". Les pièces sont du coup un peu larges (là le dos et les devants assemblés avec des pinces) mais la chemise sera confortable :

DSC03861.JPG

J'ai cousu les pièces à fleurs au col avec de petits points invisibles, puis assemblé les manches et cousu les ourlets à la machine (en 1900, elle existait :D ) Là ça fait un peu femme enceinte et le col est trop haut, mais je vais trouver comment arranger ça.

DSC03862.JPG

En essayant la chemise, j'ai trouvé que j'avais l'air énorme, alors j'ai réduit un peu l'ampleur des manches. Pour les froncer aux poignets j'ai posé un ruban de dentelle blanche dans lequel j'ai passé un cordon violet.

DSC03863.JPG

J'ai mis la jupe sur le mannequin pour voir un peu ce que ça va donner. C'est pas mal mais je compte l'essayer sur moi avec un corset, pour donner une meilleure silhouette. Il me reste encore à poser les boutons (pas de boutonnières, ce sera en trompe-l’œil) et à fabriquer des petits coussins pour rehausser l'ampleur des épaules.

DSC03864.JPG

23h23 :

J'ai terminé ! J'ai donc posé les boutons en trompe-l'oeil sauf le dernier bleu, pour pouvoir passer la tête. C'est Gasparde qui me les a offerts et je trouve qu'ils vont très bien avec !

DSC03865.JPG

Pour terminer, j'ai fait des petits boudins remplis de ouate pour donner du volume aux épaules.

DSC03866.JPG

Enfin j'ai fermé le col par un camée, pas besoin de le couper comme ça. Et voilà !

DSC03867.JPG

Robe à rayures 1845

7 juin 2015 :

L'an dernier au mois de juin, j'avais participé à un GN western pour lequel j'avais bricolé la veille une robe 1840. Je lui avais fait une taille droite pour que je puisse l'enfiler rapidement et ne pas me faire chier sur le site avec crinoline, corset et tout le tralala. Aujourd'hui, premier dimanche du mois, je suis allée visiter l'exposition "Crinolines et cie" au musée de la dentelle de Bruxelles. Loin d'être axé uniquement sur les crinolines (les années 1840/60 ne sont pas mes préférées), c'était en fait un tour d'horizon de la mode bourgeoise de la seconde moitié du XIX è, et c'était chouette !

Entre autres, il y avait une robe à transformation qui était présentée, et je me suis dit en la voyant qu'elle ressemblait beaucoup à la mienne et qu'il faudrait quand même que je prenne la peine de la refaire.

IMG_20150607_122033.jpg

Ce qui fut fait en rentrant chez moi :) Il y avait juste une ceinture pour l'ajuster, comme on voit, c'est pas terrible !

DSC05057.JPG

J'ai coupé la jupe, fait des pinces et pratiqué une ouverture par le devant :

DSC05058.JPG

Puis j'ai remplacé le ruban noir par un vert, cousu des boutonnières pour mettre quatre petits boutons roses nacrés :

DSC05059.JPG

Et voilà ! C'est vachement mieux comme ça non^^ ?

DSC05067.JPG

DSC05071.JPG

27 septembre 2017 :

Début novembre prochain, il y aura un bal "Civil War" pas très loin de chez moi, et on a envie d'y aller pour s'amuser un peu ! Je ne souhaite pas m'embêter avec un nouveau costume et je n'aime pas particulièrement cette mode, alors je me suis dit que cette robe irait très bien, pour peu que je l'arrange un minimum. C'est une robe de jour et pas de bal, mais ça fera très bien l'affaire ! En plus, après avoir pris du poids puis de nouveau maigri ces dernières semaines, je rentre à nouveau dedans !

Je ne sais pas pourquoi il y a deux ans j'avais laissé au bas de la jupe un énorme ourlet qui donne une forme dégueulasse (je devais avoir la flemme), toujours est-il que je vais commencer par améliorer ça.

J'ai donc coupé ce gros ourlet (retroussé de bien vingt cm à l'intérieur) :

DSC03634.JPG

Puis je l'ai coupé en deux dans la longueur pour épingler cette longue bande sur le bas de la jupe :

DSC03635.JPG

Et je vais le coudre avec des fronces. Sur cette dernière photo, j'ai ajouté un jupon en tulle par-dessus la crinoline pour que la forme soit mieux. Il n'y a rien que je déteste plus que les crinolines apparentes qui tombent tout droit en bas, aussi le problème est arrangé !

DSC03636.JPG

En ce moment, on regarde la série "Nord et Sud" (on accroche plutôt bien même si c'est kitschouille sur les bords), alors on est dans le thème, et ça me donne plein d'inspiration pour les coiffures ou accessoires de ma tenue !

1er octobre :

Voilà, le volant est épinglé et cousu ! Il est un peu court mais à priori on ne verra pas mes pieds dessous, et pour danser ce sera mieux !

DSC03642.JPG

J'ai concocté un petit bouquet dans les tons de la robe pour décorer le décolleté :

DSC03643.JPG

Et voilà la robe de côté : sur moi, là encore, elle rend mieux, parce qu'avec le corset la silhouette est plus jolie.

DSC03644.JPG

PS: on a commencé la saison 3 de North and South, mais c'était tellement nul par rapport aux deux précédentes qu'on a arrêté là !

6 novembre :

Hier a eu lieu le bal "Civil War" et voici une petite photo prise juste avant de partir. Le photographe sur place en a fait de beaucoup plus belles^^ Je trouve ma tenue pas mal mais ce serait parfait avec un volant en plus. Comme je n'ai plus de tissus, je pense le faire en dentelle blanche. Cela dit, comme je ne vais pas remettre cette robe dans l'immédiat, ce sera plus plus tard !

DSC03819.JPG

Robe fourmi 1873

13 juillet 2017 :

Oui oui je sais, le titre est bizarre :)

En fait, en octobre et novembre prochain, j'ai deux événements costumés : d'abord une soirée dont le thème est "Fancy dress" (travestissement de la fin du XIXè), et ensuite un bal d'hiver 1873 dans un château en Belgique.

Cela fait plusieurs semaines, voire mois, que je cherche des idées pour les deux et que j'ai changé d'avis plusieurs fois. Finalement (après avoir notamment voulu une robe "opéra" pour la soirée "fancy dress", mais n'ayant pas assez de velours rouge) je me suis décidée pour une robe 1873 noire qui, accessoirisée différemment, pourra me servir pour les deux. En plus de me coûter moins cher, cela me prendra moins de temps, du moins je pourrais m'attarder sur le patronage et les finitions : elle sera noire et très simple, très inspirée aussi du tableau "Madame X" de John Singer Sargent, mais tout sera dans la coupe et le contraste avec ma peau et mes cheveux. Je n'ai pas envie d'une robe à fanfreluches clinquante, ni d'une tournure de vingt kilos.

MadameX---revealed.jpg

Pour la version "Fancy dress", nous serons "la cigale et la fourmi" de Jean de la Fontaine, et j'ajouterai des ailes et des antennes à cette robe.

Fourmi.jpg

Pour la version du bal d'hiver, je mettrais des roses et des liserons dans mes cheveux du côté opposé à mon tatouage. Ce sera tout : pas de bijou, pas de maquillage extravagant, juste un corset rouge et noir dessous qui sera hyper serré, et de longs gants noirs pour les deux.

DSC03042.JPG

Je n'ai pas encore vraiment réussi à me décider entre ces deux modèles, qui se ressemblent beaucoup il est vrai. Ce que je sais, c'est qu'après avoir dessiné et redessiné mon croquis, j'en reviens toujours à une version épurée, qui est la plus jolie à mon sens. Dès que j'ajoutais des volants, des coutures, de la dentelle, des perles ou des rubans, c'était de trop ! Le seul détail vraiment classe sera que je ferai une doublure rouge, qui se verra quand je bougerai :) La petite robe noire fin-de-siècle et Haute couture, quoi ;)

14 août :

C'est mon avant-dernier jour de vacances et après avoir pas mal avancé dans l'écriture de Palimpsestes III, j'ai eu envie de coudre :) J'ai visité le musée Fin-de-Siècle à Bruxelles où une statue m'a expliqué comment les pièces devaient être coupées^^

IMG-2368.JPG

J'ai trafiqué les pièces d'après le patron du bustier de la Laitière, mais grosso modo il ne m'a servi que pour la ligne de la poitrine et du côté, pour le reste j'ai tout changé :)

DSC03313.JPG

Je les ai coupées dans un coton rouge pour me servir de toile. Sur mon mannequin les proportions ne sont pas les bonnes ; visiblement, il ne comprend pas qu'on puisse faire 107-78-117 comme mensurations :P Sur moi, ça rend mieux qu'ici, où j'ai l'air d'avoir une carrure en 2D, très large de face et mince de côté :D

DSC03314.JPG

DSC03315.JPG

DSC03316.JPG

Ensuite, j'ai essayé cette toile par-dessus le corset que je porterai, et j'ai demandé à Hervé de m'aider: et bien c'est un apprenti très zelé, il est parvenu à refaire l'épinglage comme un chef^^ Une fois la toile rectifiée, j'ai coupé la doublure :

DSC03317.JPG

Ensuite, j'ai coupé trois pièces dans un tissu noir un peu brillant ; elles sont plus grandes, en triangles et avec des pointes pour les bretelles. Dans le dos, je peux faire des plis :

DSC03318.JPG

Et le devant est en "cœur croisé", ainsi le pan plus long va se draper autour de la taille :

DSC03319.JPG

19 août :

Depuis que j'ai commencé j'ai cousu à petits points les plis sur le bustier, et ce soir j'ai commencé à poser les agrafes. Elles servent à fermer sur le côté, et une grande partie d'entre elles seront cachées ensuite par le pan en triangle qui s'attache dans le dos.

DSC03322.JPG

24 août :

J'ai cousu une jupe rouge dans le même tissu que la doublure, et je vais poser dessus, comme sur un canevas, les pièces de la jupe noire. J'ai choisi cette technique notamment parce que je n'ai pas assez de tissus. J'ai commencé par poser une traîne :

DSC03533.JPG

Puis j'ai épinglé un volant de dentelle noire :

DSC03534.JPG

J'ai cousu ce volant, et j'en ai posé un autre par-dessus :

DSC03535.JPG

Ensuite, je pense que je mettrai ce qui me reste de dentelle au bout de la traîne. On verra, pour l'instant, c'est juste épinglé :)

DSC03536.JPG

7 septembre :

J'ai terminé ma robe ! Ce fut long notamment parce que j'ai plein de trucs à faire en ce moment et pas spécialement de temps à accorder à ce projet. J'ai cousu des tonnes de volants pour recouvrir toute la jupe, mais mon appareil photo rechargeait alors je n'ai pas pris de clichés-étape. J'ai mis une ceinture à la jupe, qui est un ruban de velours sur un autre en gros-grain fermé par des agrafes. La jonction entre la jupe et le corsage ne se voit pas parce que le haut recouvre le bas. Il faudra juste que j'épingle dans le dos pour que ça ne remonte pas !

DSC03620.JPG

Voilà la robe portée, mais la photo n'est pas terrible et en plus j'ai eu beaucoup de mal à la mettre : entre le corset qui se ferme dans le dos, le jupon super ajusté, les agrafes sur le côté et les épingles dans le dos, c'était compliqué ! Le jour J, je crois qu'Hervé m'aidera à la mettre :) En tous cas, même si elle est chiante, je trouve qu'elle donne une super silhouette et qu'elle me va vraiment bien^^

DSC03622.JPG

J'ai commencé les accessoires pour la variante "Fourmi" et j'ai terminé les antennes^^ Ce sont deux plumes noires (merci Gasparde^^) montées sur un gros peigne, le tout recouvert d'un galon de ruban plissé et d'une broche en strass.

DSC03625.JPG

La robe et les antennes sur le mannequin :

DSC03626.JPG

Et une photo rapprochée parce qu'avec le noir on ne voit rien des plis !

DSC03627.JPG

12 octobre :

J'ai fait deux longues ailes en tulle mais suis tellement occupée ces derniers temps que je n'ai pas pris de photos de cette dernière étape. Pas grave, il y en aura de belles prises à la soirée !

Conférence sur Jane Austen - Caraco en coton jaune

Ma copine Gasparde m'a prêté un livre super de Nathalie Harran (alias la Dame d'Atours) : "La femme du Directoire au Ier Empire", qui mélange histoire et photos de reproductions historiques de costumes. C'est assez sympa de voir le côté français de l'époque que j'aime tant, surtout que les costumes de la dame d'atours sont vraiment superbes.

2 juillet 2017 :

Je me suis inspirée de deux vêtements de ce livre pour créer un caraco, dans les chutes du bustier de la Laitière. Les pièces sont les mêmes que d'habitude, et le système de fermeture sera celui de ma robe en coton bleu.

DSC03010.JPG

Une fois monté, sur l'envers, ça donne ça :

DSC03011.JPG

DSC03012.JPG

J'ai donc cousu un petit biais à l'intérieur du décolleté pour pouvoir l'ajuster. Je l'ai cousu devant le dernier épisode de Secrets d'Histoire sur la Reine Margot :) C'était très chouette mais plus ça va et plus ils ne s'attardent que sur l'aspect "féminin" des personnages, à savoir leur vie amoureuse, leurs costumes, leurs parfums, maquillage... J'aurais préféré en savoir davantage sur son enfance, sur les guerres de religions ou les stratégies politiques de l'époque.

DSC03013.JPG

J'ai cousu un galon rose et blanc sur les manches, il y aura le même sur le décolleté. Je pense également broder des petits motifs roses ou rouges sur tout le vêtement.

DSC03014.JPG

4 juillet :

Pour la jupe, j'ai simplement ajouté un rectangle de tissu plissé dans le dos, et sur lequel j'ai cousu un biais. J'ai fait passer un lien que j'ai sorti à l'extérieur de la robe et ourlé de coton rouge :

DSC03015.JPG

J'ai brodé des petits nœuds rouges sur les manches :

DSC03018.JPG

Et enfin j'ai cousu l'ourlet du bas auquel j'ai ajouté une autre bande de galon, et voilà, c'est terminé !

DSC03019.JPG

Sur cette photo on peut voir des chaussures que j'ai achetées chez H&M, très regency et pas chères du tout^^

4 septembre :

J'ai porté cette robe hier : avec le turban et les chaussures assorties, ça rend plutôt bien ! A la dernière minute, j'ai cousu un camée sur le décolleté.

DSC03551.JPG

Redingote noire 18XX

Oui, la date avec les XX est voulue^^ En fait, je dois coudre une redingote noire pour Mr Perfect, mais elle doit lui servir à la fois pour un costume 1818 (je refais le Voyageur contemplant une mer de nuages, mais en noir, pour un bal donné par Aliquam Amentis), pour un bal 1873 qui aura lieu en novembre, et pour une démonstration de danse 1900 en mai. Il faut donc que je dessine un modèle qui puisse évoquer visuellement les trois dates. Par chance, la mode masculine n'évolue pas beaucoup durant tout le XIX ème siècle (alors que si je voulais faire ça, moi, ce serait impossible!) et ce sont surtout les accessoires et les gilets qui vont dessiner la silhouette juste. Je vais faire donc un mélange entre ces vêtements qui se ressemblent déjà beaucoup :

Friedrich-mer-de-nuages__1_.jpg

41f0d11bb5b6f0b652a115e4fe6be284.jpg

78d283744940199b177ac768dd72df1d.jpg

Le col aura une taille moyenne entre les deux, la longueur arrivera au-dessus du genou, et ce devrait être bon ! Cette fois, si je me base toujours sur le patron de redingote 1800, j'ai choisi une belle laine pas élastique, et ce devrait être beaucoup plus simple à faire !

19 mars 2017 :

J'ai coupé les pièces du dessus d'après le patron de la veste de Darcy. Je les ai laissées le plus longues possibles pour l'instant, je les couperai une fois bâties ! (Et oui, sur mes derniers costumes, je bâtis... Dire que j'ai zappé cette étape durant des années ! Mais maintenant je fais des projets de plus en plus compliqués qui ne souffrent pas d'aller trop vite !)

DSC02353.JPG

21 mars:

J'ai épinglé les pièces :

DSC02355.JPG

Pour les retoucher :

DSC02356.JPG

Et une fois qu'elles étaient bonnes, je les ai démontées pour retoucher celles de la doublure, puis les ai cousues :

DSC02359.JPG

29 mars:

Ce matin, j'ai cousu et repassé les pièces de la doublure. Comme on le voit j'ai fait deux autres pièces en soie noire pour le col.

DSC02401.JPG

2 avril :

Le bal approche à grands pas et je n'ai toujours pas terminé cette veste ni commencé mon propre costume... J'espère que j'aurais le temps de tout faire, autrement je serai obligée de trouver une autre idée pour moi ! J'ai l'impression d'être Cendrillon :) Aujourd'hui, dimanche, j'ai bossé tout l'après-midi sur la veste. Je n'ai pas vraiment l'impression d'être allée très vite, mais c'est que j'ai du reprendre plusieurs étapes plusieurs fois...

DSC02402.JPG

D'abord, j'ai galéré avec les manches. J'ai voulu faire des plis pour donner l'allure du tableau, mais en vérité avec la carrure des épaules c'était très laid. N'ayant pas le temps de reprendre toutes les pièces des épaules, j'ai repris seulement les manches, mais trois fois.

Finalement, ça donne quelque chose !

DSC02404.JPG

Mais pour obtenir ça, ça été long: parce qu'en plus de m'y reprendre à trois fois pour placer correctement les manches, j'ai eu un mal de chien à repasser ! C'est que cette veste est lourde et que j'ai eu du mal pour la positionner sur la planche. J'ai ensuite collé de la vlieseline pour durcir les parties de la doublure en soie noire :

DSC02405.JPG

Et j'ai cousu le col ! Voilà qui m'a encore pris presque deux heures, mais avec un coup de fer, il sera parfait !

DSC02406.JPG

4 avril :

En rentrant du boulot, j'ai cousu les manches, les bords en bas et donné un coup de fer supplémentaire. Voilà le dos :

DSC02408.JPG

Et le devant:

DSC02410.JPG

Il ne manque plus que les boutons que monsieur doit choisir ce soir !

7 avril:

Et voilà, j'ai posé les boutons et c'est terminé ! Mais comme je n'ai absolument pas le temps de faire des boutonnières, ils sont en trompe-l’œil et le manteau se ferme par des pressions noires. C'est provisoire, plus tard, je ferai les boutonnières ! Ce qui m'énerve c'est que je ne suis pas encore très douée avec les fringues d'homme; peut-être parce que mon imprécision se voit plus sur un vêtement rigoureux et à la coupe très nette et sobre. De plus, j'ai lustré la laine par endroit, alors que j'ai pourtant bien fait attention de repasser avec une pattemouille vinaigrée, et ça m'ennuie vraiment. Bon, comme le principal intéressé n'en a rien à faire parce qu'il ne voit même pas ces traces, j'ai laissé comme ça !

DSC02447.JPG

DSC02448.JPG

9 avril :

Le bal des "Voyageurs du Temps" était hier soir et voilà la version du costume en "Voyageur contemplant une mer de nuages" !

DSC02503.JPG

Et là avec moi en fée ^^

DSC02513.JPG

19 août :

Demain, nous irons au Coq-sur-Mer pour une promenade 1900. J'ai ressorti cette redingote pour faire des boutonnières correctes, et j'en ai profité pour descendre tous les boutons quelques centimètres plus bas. J'ai brodé ces boutonnières entièrement à la main ! Maintenant je ne les fais plus que comme ça, elles sont un peu plus épaisses mais impeccables.

DSC03320.JPG

Chauffe-épaules en dentelle blanche

Cécile m'a demandé de lui coudre un chauffe-épaules ressemblant à celui-là :

haut-white-swan3.jpg

J'ai trouvé un tissu assez ressemblant et j'ai commencé à travailler toute à l'heure ! Je pensais que ce serait simple, mais en fait non. J'ai mis bien une heure à comprendre comment faire pour rentrer suffisamment de tissu dans le col, pour que ça ne sert pas aux épaules, et que les rayures restent dans le bon sens. Finalement, j'ai abouti à ces formes de patron-là :

DSC03066.JPG

J'ai cousu les pièces, et ensuite, je vais les plisser au cou et les rentrer dans le col :

DSC03067.JPG

(Deux heures plus taaaard... )

Le col est cousu, il reste à faire le système de fermeture. J'ai coupé la dentelle pour lui donner la bonne forme. Le dos est pointu :

haut-white-swan2.jpg

DSC03068.JPG

Et le devant tout droit :

DSC03069.JPG

En regardant la photo, je me suis rendue compte que c'était trop arrondi, j'ai rectifié ça entre temps, et commencé à ourlé les bords. Je ne comprends pas vraiment pourquoi ils ne l'ont pas fait sur le modèle originel, je trouve ça moche, ça fait pas terminé !

23 juillet :

Voilà, j'ai terminé ! Il me restait à ourler le bord, à poser des boutons et des boutonnières. Je ne peux pas le montrer fermer parce que mon mannequin a un gros cou^^

DSC03079.JPG

Robe asymétrique bleue

7 juillet 2016 :

Dans une semaine je vais me faire tatouer ! Ce sera une guirlande de liserons/lisianthus sur mon épaule gauche :) Comme j'aimerai bien pouvoir montrer ce tatouage, j'ai pensé que ce serait pas mal d'avoir une robe avec les épaules nues! Seulement je déteste les robes bustier, en plus avec ma poitrine ça ne tient jamais bien, alors j'ai opté pour une robe asymétrique. J'ai choisi pour cela un tissu bleu très confortable dans mon étagère, et hop, en deux heures c'était fini! Il faut dire qu'elle est très simple, il n'y avait que trois pièces et une ceinture à faire, sans doublure ni détail compliqué, excepté la fermeture éclair.

Alors pour commencer j'ai dessiné deux nouvelles pièces de patron pour le haut. Il y a quatre pinces à la taille, et la bretelle est formée de deux pointes nouées ensemble:

IMG_20160707_213749.jpg

La jupe est un long pan d'une pièce resserré par des fronces à la taille:

IMG_20160707_220435.jpg

Ensuite j'ai posé une fermeture éclair et une ceinture. Je sais, la fermeture éclair est blanche, c'est tout ce que j'avais sous la main :P Si jamais ça me gène trop j'en achèterais une assortie et la changerais plus tard !

IMG_20160707_225044.jpg

IMG_20160707_225108.jpg

Maintenant je n'ai qu'une envie, c'est de refaire la même robe mais avec les pièces du bustier en double, pour faire deux bretelles nouées (je suis sûre que ça rendrait super, très années 50)

22 juillet 2017 :

Un an plus tard, je me rends compte que je n'ai jamais mis cette robe et que je n'ai pas non plus pris de photos de moi dedans. (Et que j'ai changé la fermeture éclair sans le préciser ici). Aujourd'hui, après avoir complété mon tatouage, je l'ai enfin portée ! Dessous, j'ai mis une bande de compression d’hôpital en tant que soutien-gorge: c'est très pratique quand je ne peux pas porter de bretelle, et on peut s'en servir aussi de gaine :)

DSC03078.JPG

DSC03071.JPG

Marinière inspiration 1900

17 juillet 2017 :

Je viens de terminer un costume de bain 1900 d'après un modèle du musée de Kyoto, et comme il me reste un peu de tissu j'ai eu envie de faire une marinière pour tous les jours en reprenant le patron pour le haut.

Voilà ce que ça donne pour l'instant, je suis en train d'ourler les manches et le décolleté à la main.

DSC03057.JPG

18 juillet :

J'ai mis trois petits boutons pour fermer en haut, seul un fonctionne, les autres sont là pour la décoration :

DSC03058.JPG

Un petit biais rouge devant, et voilà ma tenue aujourd'hui !

DSC03059.JPG

Conférence sur Jane Austen - Poche intérieure façon XVIIIè

8 juillet 2017 :

J'ai souvent eu besoin ces derniers temps de poches sur mes costumes, parce que danser avec un réticule ou un panier, c'est pas vraiment pratique ! À l'époque de la Régence anglaise, elles portaient donc des réticules, mais certaines femmes mettaient encore des poches cachées, comme au XVIIIè, auxquelles elles accédaient par des fentes pratiquées dans la jupe ou le manteau de robe.

02a83a1f98c068368c30e5cdb8631372.jpg

2004.0804.001.jpg

red-pocket-1.jpg

J'ai regardé plusieurs modèles brodés que je trouve très jolis, et je me suis inspirée de mon tatouage pour créer le mien. Ma poche sera donc recouverte de roses en guirlandes et des mêmes papillons turquoise que j'ai sur le bras. J'ajoute une abeille parce que le 20 juillet je vais faire compléter mon tatouage et peut-être en ajouter une : elle symbolisera, comme le dit Hervé, mon travail frénétique quand je commence à créer^^

D'abord, j'ai crayonné le motif sur un rectangle de coton blanc :

DSC03036.JPG

Et je me suis acheté un tambour pour travailler. Je vais d'abord commencer par les contours, et je verrais plus tard si j'ai envie de remplir les motifs (comme mon tatoueur !). C'est parti !

DSC03037.JPG

Et six heures de travail plus tard (à peu près ), j'ai terminé les contours !

DSC03038.JPG

J'ai fait un essai de remplissage avec un bouton de rose et j'ai trouvé ça tellement joli que j'ai décidé de tout faire :)

9 juillet :

J'aurais mis une dizaine d'heures de plus pour remplir l'intérieur. Je trouve le résultat très sympa, mais peut-être moins XVIIIè pour le coup. Bah, comme dit Hervé, c'est fait pour ne pas être vu alors... En tout cas ce projet, dans lequel j'ai atteint un cran supplémentaire, me prouve que je peux faire des choses sympas !

DSC03039.JPG

Je comptais en faire une seconde mais ce ne sera pas de sitôt parce que j'ai mal au pouce et que je n'ai plus de fil vert :)

11 juillet :

Poche terminée ! J'ai cousu quatre épaisseurs de coton reliées par un biais et que l'on attache par un lien :

DSC03040.JPG

Cette poche se cache sous la robe et on y accède par une fente. Je viens d'en coudre une sur ma robe bleue. Pratique non :) ?

DSC03041.JPG

(Je trouve ma photo cochonne. Mais bon, j'ai l'esprit tordu, c'est pas nouveau :D)

Conférence sur Jane Austen - Coiffe en coton

4 juillet 2017 :

Bon, à l'origine, cette coiffe n'était pas pour la conférence mais pour l'Ommegang auquel je participe vendredi prochain. Je comptais la porter avec la jupe et le bustier de la Laitière, sauf que j'ai plus l'air d'une paysanne du XIXè, forcément, que de la Renaissance. Je vais donc en refaire une pour l'Ommegang mais celle-ci me servira à montrer les habits des domestiques, du coup.

DSC03020.JPG

Les pièces du patron sont simples: deux rectangles pour la visière et un rond tronqué pour le fond de la coiffe. La partie plate du cercle sert à passer un lien que j'attacherai sous le cou. Le petit volant de dentelle sur le devant était à l'origine un col tout plissé que j'ai décousu, lavé et repassé.

DSC03027.JPG

- page 1 de 6