Emmanuelle Nuncq

Romancière à deux visages, couturière rêveuse, et plus encore !

Mot-clé - Bruxelles

Fil des billets - Fil des commentaires

Costume "Le Temps de l'Innocence"

Le 27 février, à Laeken, je vais parler de Edith Wharton et de son roman "Le Temps de L'Innocence" : quelle meilleure occasion pour réaliser un costume des années 1870, que je n'ai pas encore ? Aucune :) !

Ce sera un costume avec une silhouette plus qu'historique (j'ai choisi précisément l'année 1877), mais avec des ajustements modernes, parce que j'ai envie d'être à l'aise dedans et de pouvoir danser et parler !

Voilà le dessin, réalisé en mêlant diverses sources d'inspiration ainsi que mon goût personnel et mes critères de choix :

DSC00370.JPG

9 septembre 2020 :

La toile est coupée dans un vieux drap et essayée directement sur moi avec le corset, pour être sûre que ça tombe bien.

DSC00371.JPG

Une fois que c'était bon, j'ai reporté les pièces sur du plastique pour patron.

DSC00372.JPG

10 septembre :

Je voulais utiliser des kilos de grosse dentelle ainsi qu'un taffetas marron que m'a offert Gasparde : c'était parfait pour ce projet, parce qu'il faut que ça se voit de loin !

DSC00373.JPG

DSC00374.JPG

Je suis particulièrement fière de mon idée pour le dos ! J'ai smocké tout le bas afin de pouvoir enfiler le bustier comme un T-shirt. Le devant reste impeccable de cette manière et je peux porter la robe avec ou sans corset !

DSC00375.JPG

DSC00376.JPG

DSC00384.JPG

Pour la jupe, j'ai commencé par appliquer mes falbalas sur le devant avant de tout coudre. Il y a donc trois rangs de dentelle et quatre de volants plissés. Le dernier rang me permet de marcher :D

DSC00377.JPG

DSC00379.JPG

15 septembre :

Une fois que j'ai eu tout cousu, j'ai fait la partie arrière de la jupe. C'est un grand rectangle que j'ai plissé, puis j'ai ajouté une ceinture dans le dos de laquelle j'ai passé un élastique. Ce n'est pas destiné à être vu, mais là encore c'est pratique car ça s'ajuste parfaitement et que c'est léger !

DSC00380.JPG

DSC00381.JPG

20 septembre 2020 :

Pour le bas, j'ai plissé de nouveau un volant pour qu'il y ait raccord entre le devant et le dos. Il faut encore que je le repasse, mais la jupe est finie !

DSC00383.JPG

Beveridge manor

18 mai :

Voilà plus d'un mois que l'écriture est en pause de mon côté ! Mais pas la vie de "Beveridge manor", qui se fraye très doucement un chemin dans les maisons des lecteurs ! Aujourd'hui, j'ai eu la chance d'avoir une interview publiée sur le site "Histoire et Fiction" dont le sous-titre "Voyager dans le temps grâce à la fiction sous toutes ses formes" me parle évidemment :) Vous pouvez la lire ici :

Entretien avec Emmanuelle Nuncq

10 avril :

Bonjour à tous !

Je suis super heureuse de vous annoncer que la version numérique de "Beveridge manor" est disponible sur Amazon via ce lien !

Beveridge Manor

Nous sommes également en train de l'inscrire sur d'autres plate-formes et de réfléchir à ouvrir un site plus professionnel que ce blog.

J'avoue que ça été plus long que prévu parce que je n'arrivais plus à produire un ebook correct, du coup j'ai demandé à mon amoureux qui m'a fait ça parfaitement !

Sachez aussi que si vous avez acheté la version papier, je vous offre la version numérique ! Pour ça, montrez-moi votre exemplaire :D

14 mars :

Avec le coronavirus et les mesures prises depuis jeudi soir, les annulations pleuvent les unes après les autres. Du coup, je n'ai plus aucune séance de dédicace ni salon du livre jusqu'aux médiévales de Sedan qui doivent avoir lieu mi-mai. C'est l'occasion de commander des livres en ligne et de les lire bien au chaud chez soi ! Si vous avez envie de lire "Beveridge manor", je peux vous l'envoyer par la poste :)

Valēte lēctōrēs et lēctrīcēs !

7 mars :

Cela fait deux jours que je passe ma matinée à la Foire du livre de Bruxelles et je dois dire que "Beveridge manor" rencontre son petit succès ! Je suis très contente parce qu'en général les gens trouvent la couverture très jolie et le résumé alléchant ! J'ai même une lectrice qui est déjà à la page 100 et qui aime tellement qu'elle l'a conseillée à une amie venue me voir hier soir :) Plusieurs personnes m'ont demandé une version numérique et je vais m'y mettre dès la fin de la Foire :)

29 février :

Ouverture_du_carton.jpg

Mes exemplaires sont arrivés hier ! Et je les trouve parfaits :) La couverture est plus jolie en vrai que sur la photo car les couleurs sont plus élégantes et qu'il y a du vernis sélectif sur le titre. L'intérieur est nickel sur la forme comme sur le fond : j'ai la chance d'avoir eu quatre relecteurs exceptionnels et un amoureux qui sait y faire en matière de mise en page ! il y a un titre courant en haut comme sur les anciennes éditions qu'on aime tellement tous les deux, une police raffinée et des titres qui commencent toujours sur la page de gauche ! D'ailleurs, les titres sont tous des parodies de titre de Jane Austen et je me suis beaucoup amusée à les trouver. Ils vont de "Commode et commodités" à "Macarons et Macarena" :D

J'ai vraiment hâte de voir les réactions des gens à la Foire du livre :)

15 février :

Beveridge manor est le premier roman que j'ai écrit de manière linéaire, à raison de quelques pages par jour griffonnées dans un carnet toujours à portée de main. C'est aussi celui que j'ai eu le plus de plaisir à écrire avec Rose soie. Au départ, je n'avais pas prévu de l'écrire; l'idée originelle remonte à quelques années : c'étaient quelques lignes de synopsis que j'avais proposées à Milady mais auxquelles avaient été préférées celles de Rose Soie, justement. A la fin de 2018 je me suis lancée dans l'écriture de Beveridge manor en me disant : c'est une histoire simple, tu peux bien écrire ça en attendant un plus gros projet !

Le souci aujourd'hui, un an et demi plus tard, c'est que la manière que j'avais d'écrire avant ce roman ne me convient plus. Cela fait depuis le début de l'année que je n'arrive pas à me remettre à un "gros projet", je les trouve trop compliqués... A chaque fois que je reprends une de mes idées, je me rends compte qu'il y a de nombreuses recherches historiques, des tonnes de personnages à gérer, des intrigues qui s'entrecroisent... Je ne suis plus au chômage et je ne suis plus célibataire : je n'ai plus le temps pour des romans aussi prenants.

Alors, je me suis dit que j'allais retourner à un simple romance historique, écrite dans un petit carnet à portée de main. J'ai inventé une petite histoire qui se passe en 1840 à Bruxelles, dont j'ai écrit une dizaines de pages.Ensuite J'ai voulu développer un peu le scénario, et deux semaines plus tard... voilà que ma petite histoire d'amour s'est transformée en critique de la condition des femmes peintres au début du XIXè, mêlée à la biographie d'un peintre oublié, sur fond de lutte des orangistes contre la révolution belge de 1830. Je crois que j'ai un souci !

Bref, je n'écris plus trop, et je vais attendre que ça revienne ! Parce que courir après l'idée est épuisant et frustrant.

13 février 2020 :

En décembre dernier, j'ai terminé un roman intitulé "Beveridge manor" dont voici un aperçu :

Beveridge_Manor2.jpg

Et bien je suis heureuse de vous annoncer que "Beveridge manor" est parti à l'impression ! Si tout se passe bien, il sera disponible pour la Foire du Livre de Bruxelles début mars, et c'est chouette :D

Petite chronique quotidienne de ma vie entre parenthèses - Jour 7

Dimanche 21 mars :

Je me lève tard, et ne profite de la matinée que pour ajuster mon petit haut « papillons » qui était trop grand.

Aujourd’hui on traîne un peu tous les deux, puis décidons de nous faire un marathon « Retour vers le Futur » ! (Soyons honnêtes, c’est plutôt moi qui ai décidé^^) Cela ne fera jamais que la 312è fois !

Après le premier, j’ai vraiment besoin de prendre l’air. On va se promener dans le grand parc autour de l’atomium. Il n’y a pas grand’monde, surtout pour un dimanche où il fait beau ! Les gens sont polis et civilisés, mais la police doit quand même rappeler à certains que les bandes rouges sur les installations de sport sont là pour quelque chose ! C’est très utile, gars, de porter un masque, si tu mets les mains sur les barreaux…

Nous discutons beaucoup ; les promenades font toujours naître des idées chez nous : en rentrant, on écrit des « listes de confinement », où l’on note tout ce qu’on aimerait faire durant les prochaines semaines, mais pour lequel on n’a jamais le temps le reste de l’année. Chez lui comme chez moi, on trouve : « tester des recettes de cuisine » et « ranger les bouquins » ! Il faut dire qu’on a placé les livres au pif sur les étagères quand on a emménagé, mais qu’on n’a jamais eu le temps de s’y mettre vraiment. C’est un boulot qui nécessite de mettre le salon en bazar !

On termine avec le deuxième « Retour vers le Futur », tellement inventif en terme de scénario : j’adore la façon dont ils se sont passés de Crispin Glover sans qu’on ne le remarque une seule fois ! De dos, de loin, flou, ou la tête en bas… Les passages de la doublure alternent avec les plans du premier film, c’est impeccable !

Jeune femme en jaune - Alfred Stevens

16 janvier 2019 :

Jeune femme en jaune... Mais j'aurais pu également nommer le billet sur ce costume Remember me, ou L'atelier, ou la cocotte jaune... En fait, cette robe jaune que j'aime tant a été peinte par Alfred Stevens au moins quatre fois, avec des variations dans les détails ou les accessoires ! Elle a été pastiché également par Toulouse-Lautrec.

Je l'ai découverte sur ce tableau, au musée Fin-de-Siècle de Bruxelles :

DSC06348.JPG

Et puis je l'ai retrouvée là, dans un livre sur le peintre (avec une sur-robe en mousseline blanche) :

DSC06349.JPG

stevens-4853dig-l.jpg

DSC06350.JPG

Et enfin Hervé l'a retrouvée, par hasard, au musée des Beaux-Arts de Lille :

c6d715bd-82ae-43b0-915d-bb4aa928d0c5.JPG

(Je l'aime bien Toulouse-Lautrec, mais là il s'est pas cassé la tête quand même, c'est exactement "L'atelier")

Le modèle étant roux, j'ai trouvé parfait de refaire cette robe !

Donc si j'ai bien compris, c'est une robe de la fin des années 1860, de jour, que le modèle porte parfois sans crinoline, voire sans jupon, comme dans "L'atelier" (évidemment, faire rentrer toute la jupe sur le tableau, ça devait être une histoire...) J'ai choisi de la faire dans un taffetas doré qui prend des reflets bruns, histoire de retrouver les nuances de la peinture. Quand j'ai vu le tissu arriver (commandé sur Ebay), j'ai été effarée parce qu'il n'était pas jaune clair mais carrément foncé, à la limite du vert : mais en fait, une fois coupé, ça rend vraiment bien ! Prise en photo, la couleur est parfaite.

15 janvier :

J'ai commencé par la toile. Je voulais un patron parfait, alors j'ai minutieusement arrangé ça sur mon mannequin.

DSC06630.JPG

(Je me suis basée pour une fois sur mon bouquin pattern of fashion : il m'a notamment aidée pour les pinces à la taille, qu'on aperçoit effectivement sur "L'Atelier"))

DSC06631.JPG

DSC06633.JPG

DSC06635.JPG

J'ai fait un nouvel essai qui me servira de doublure :

DSC06634.JPG

Une fois sur moi, la taille n'était pas assez cintrée (toujours ce problème de corset,...)

DSC06636.JPG

Donc j'ai encore retouché (il a fallu donc cinq étapes), jusqu'à obtenir des pièces parfaites.

Voilà le bustier cousu :

DSC06639.JPG

et un essai de manche : j'avoue que j'ai eu du mal à faire quelque chose de correct, sur les tableaux je ne vois qu'une espèce de ... boudin froissé^^ C'est en deux couches, une en coton pour la base et l'autre en taffetas, plus grande, pour pouvoir la froisser :

DSC06640.JPG

Le bustier cousu, avec de la dentelle prise dans le décolleté, et une manche de posée ! Il y a aussi des petits boutons. C'est toujours pareil avec les boutons : j'en achète un premier paquet, j'en ai trop et je m'en sers pas pendant des mois, et ensuite quand j'en ai besoin, ben il m'en manque deux. Du coup, détour par le Veritas avant de partir au boulot !

DSC06643.JPG

J'ai ensuite cousu des bandes d'ourlets aux manches, et pour les plis, j'ai simplement tout chiffonné et posé des épingles aux endroits où il faudra que je couse pour que ça tienne !

DSC06644.JPG

17 janvier :

Je me suis ensuite attaquée à la jupe, un gros morceau, parce que d'ordinaire je me contente de froncer un grand rectangle. Là, comme j'avais le patron, j'ai tenté la jupe en pans triangulaires :

DSC06645.JPG

Et ça marche ! Et mieux que ça encore, c'est que ça fonctionne avec ma grande crinoline !

DSC06646.JPG

DSC06647.JPG

Par contre, j'avais bien 7 mètres de tissus, mais c'était tout juste, et je n'en aurais pas assez pour les volants au bas de la jupe. Tant pis ! La crinoline c'est pas si moche, ça rappelle la dentelle d'en haut :)

20 janvier :

Je n'ai pas pu montrer la suite de mon travail parce qu'en fait je voulais terminer cette robe pour hier soir. Normalement, au bal de l'opéra de Gand où nous sommes allées, je devais porter ma robe rose, mais je n'en avais pas du tout envie (pour diverses raisons) ; aussi j'ai pris comme un défi de terminer celle-là à la dernière minute ! Et j'ai réussi !!! Deux heures avant de partir j'étais en train de terminer gants et réticule !

Les gants sont trouvé sur e-bay, mais ils étaient trop blancs et je trouvais la dentelle du poignet moche, alors je les ai teintés au café et j'ai changé la dentelle :

DSC06650.JPG

On voit la superbe technique pour coudre tout en gardant l'élastique tendu^^

Le réticule est en tricot doré avec un pompon et un fond de taffetas cuivré. J'ai appris les torsades et les boutonnières au tricot pour ce projet !

DSC06642.JPG

(Le beau schéma d'Hervé, heureusement qu'il me fait les calculs :D )

DSC06729.JPG

Et voilà donc une photo de moi au bal ! Sans fausse modestie, je me trouve quand même très jolie. Ma nouvelle perruque n'a pas bougé et j'ai l'impression d'avoir à peu près la même tête qu'avant. Malgré quelques défauts sur cette robe que je corrigerai pour les prochaines fois (la fermeture devant, les volants sur le bas de la jupe...), j'adore la simplicité du modèle et cette couleur. Jamais je n'aurais cru que le jaune doré m'irait bien, alors je retiens pour une prochaine création ! Et je me rends compte que plus le temps passe, moins j'aime les rubans et les falbalas.

DSC06653.JPG

Bon par contre, heureusement que je ne dois pas mettre de crinoline la prochaine fois que je porterai cette robe, parce que je l'ai déchirée en me cassant magistralement la gueule devant tout le monde, en plein mon moment préféré de ce genre de bal : la marche (d'ouverture en général, de fermeture hier) ! Je ne pourrais pas la réparer sans que ça se voit, mais pas question d'en racheter une, j'avais mis trop de temps à coudre le dernier anneau !

Et pour finir, une petite photo dans la pause du modèle, qui sera encore mieux au musée !

DSC06687.JPG

11 février :

Je suis en train de réaliser les accessoires pour compléter ma tenue. J'ai fait le bracelet de madame avec trois élastiques à cheveux et un crucifix de fortune fabriqué avec des perles. J'y ai glissé deux barres de métal pour qu'il tienne droit. L'éventail, lui, est en cours. Ces taches noires c'est le fond des fleurs, peintes à l'acrylique !

DSC06926.JPG

Pour le peindre je me suis inspirée d"un éventail acheté à Seneffe. Je voulais faire quelque chose d'un peu japonisant mais ne suis pas sûre d'y être parvenue. Au moins, il y a de grosses taches rouges comme sur le tableau^^

DSC06927.JPG

27 juin 2019 :

Quelle gourde ! Je me rends compte que je n'ai même pas posté de photos prises au musée ! Je vais réparer ça :) Malheureusement, le tableau était exposé dans une partie très sombre et peu pratique d'accès, ce qui fait que je n'ai pas vraiment réussi à avoir de bonnes photos devant, mais mes amis en ont pris quelques-unes très jolies un peu plus tard.

DSC06985.JPG

DSC07006.JPG

DSC07065.JPG

DSC07089.JPG

C'était vraiment une expérience très agréable, et j'aimerais bien la recommencer !

6 octobre 2019 :

Dans mon optique de réutiliser et refaire mes costumes plutôt que d'en coudre de nouveaux, je reprends cette robe pour un bal victorien qui aura lieu dans moins d'un mois. J'ai réparé ma crinoline et, première étape de la robe, réalisé enfin les volants ! C'est nécessaire pour qu'on ne voit plus la crinoline en-dessous.

DSC08266.JPG

J'ai donc 16 mètres de volants à ourler, plisser, coudre et repasser, ô joie !

Quelques heures plus tard...

DSC08269.JPG

Obligée de mettre la robe sur la table pour qu'on puisse la voir :D !

DSC08270.JPG

Pour changer un peu la physionomie de ma robe, j'ai eu l'idée de coudre un volant de dentelle noire. Je crois qu'elle date justement de cette époque-là !

DSC08271.JPG

Agrémentée d'un camée et d'un collier de ma mamie ! Avec ses bijoux j'ai de quoi décorer toutes mes prochaines robes^^

27 octobre 2019 :

Pour le bal auquel je me rends le week-end prochain, j'ai préparé ma perruque en réalisant une coiffure inspirée des années 1860.

DSC08656.JPG

C'est un chignon bas avec une coiffe en dentelle noire et des pensées en tissu. J'ai créé ces pensées en m'aidant d'un super bouquin sur les techniques d'ornementation dans la couture ; il y en a trois de chaque côté et de taille décroissante !

DSC08657.JPG