Emmanuelle Nuncq

Romancière à deux visages, couturière rêveuse et plein d'autres choses encore.

Mot-clé - A tout Jamais

Fil des billets - Fil des commentaires

Robe Renaissance Italienne

Si 2017 était l'année de la Régence anglaise et du 1900, l'année 2018 sera globalement l'année de la Renaissance et des années 1910 : plusieurs événements, qu'ils soient dansés ou non, vont m'amener à réaliser des costumes de ces époques-là. J'ai déjà trois robes du XVè siècle, mais elles sont soit trop petites soit peu pratiques, alors j'en voulais une pour pouvoir danser. Comme je n'ai pas envie d'acheter du matériel, j'ai regardé ce que j'avais déjà dans mes affaires et ce que je pouvais en tirer. J'ai retrouvé un machin (il n'y a pas d'autre nom possible) d'époque indéfinissable que j'ai cousu il il y a maintenant près de dix ans, dans un superbe tissu, et j'ai entrepris de le refaire, et de faire des manches amovibles, afin que ça ressemble à la dernière robe de Drew Barrymore dans "A tout Jamais". Pour la mienne, ce sera un peu l'inverse, à savoir que le tissu le plus clair sera celui du dessous : je vais appliquer mes bonnes résolutions et faire quelque chose d'inspiration fantasy/Renaissance en me laissant une marge de créativité :)

Danielle_forgivenessdress01.jpg

27 décembre 2017 :

Et hop, c'est parti ! Voilà le machin en question, avant et après ! J'ai refait l'empiècement de devant, la boutonnière ainsi que l'ourlet du bas. Je cousais vraiment d'une manière dégueulasse à l'époque, en bas, il y avait quasiment cinq centimètres de plus d'une côté que de l'autre ! Et vous auriez vu la couture du ruban...

DSC04127.JPG

DSC04129.JPG

Ensuite, j'ai commencé les manches. Il y a une doublure en coton rouge histoire que ce soit bien solide. Elles sont coupées en deux.

DSC04130.JPG

28 décembre :

Je les ai recouvertes d'un fin galon doré : c'était vraiment la merde à poser !

DSC04131.JPG

Chaque croisement de galon est maintenu par une petite perle blanche. Pour l'instant, je n'ai rien acheté, et le velours, c'était des nappes de ma maman ! Voilà où j'en suis ce soir, et ça prend forme ! Je ne sais pas encore comment je vais attacher les trois parties ensemble (galon, lacet, rubans ; œillet ou non ? ) ni comment je vais les décorer. Ce que je sais, c'est qu'il y aura des manches en coton blanc bouffantes dessous. Fais-je toute la chemise, ou que les manches, encore une question... que je me poserai demain !

DSC04132.JPG

29 décembre :

Aujourd'hui, j'ai terminé les quatre parties des manches, que j'ai rejointes au niveau du creux du coude, puis j'ai posé six œillets pour pouvoir attacher ces manches avec des rubans noirs :

DSC04133.JPG

Je n'avais pas de chemise avec des manches assez longues, alors j'en ai coupé une dans un coton un peu synthétique qui rend très bien (mais que ma machine déteste)

DSC04134.JPG

J'ai posé un biais à l'intérieur et passé un cordon pour la resserrer :

DSC04135.JPG

Il me restera juste les poignets à terminer demain !

DSC04136.JPG

J'ai essayé avec la robe par-dessus, et voilà !

DSC04138.JPG

5 janvier 2018 :

(Et bonne année !)

J'ai cousu une nouvelle paire de manches. Elles ne vont pas particulièrement bien avec cette robe-là, mais seront parfaites avec la robe verte que je compte faire après !

Elles sont en velours roses, avec une broderie dorée sur fond brun appliquée à la main. Elles ont une doublure en satin qui me servira à faire une jupon plus tard.

DSC04250.JPG

Voilà les quatre parties cousues :

DSC04252.JPG

Et reliées par un ruban du même vert que la future robe :

DSC04254.JPG

L'année 2017 en costumes

Quelques couturières dont je suis le travail ont fait un récapitulatif de ce qu'elles ont produit dans l'année. Je trouve cette idée pas mal, notamment pour me rendre compte du genre de vêtements que j'ai davantage cousus, de mon époque de prédilection (ce sera cette année, même sans analyse, la Régence anglaise^^), ainsi que des choses que je devrais peut-être changer en 2018.

Alors cette année, j'ai cousu :

Trois corsets (un XVIIIè à fleurs, un régence anglaise court et un pseudo-Tudor). Moi qui détestait coudre ça avant, j'ai changé d'avis, et en plus cela me permet d'économiser car c'est une pièce chère d'un costume, qui de plus ne se voit pas. Franchement, à quoi ça sert de mettre 600 euros dans un dessous quand je suis capable de le faire ! Même s'ils sont beaucoup plus simples que des vrais, ils font la bonne silhouette et c'est tout ce que je leur demande.

En vrac mais par ordre chronologique :

Quelques costumes pour Hervé :

  • La reproduction du Cavalier en pied de Judith Leyster,
  • Une redingote noire multi-époques
  • La reproduction d'un costume du Colonel Brandon dans Raison et sentiments (mais je n'ai pas fini le manteau) ainsi que :
  • Deux chemises, une demie-douzaine de gilets, cravates et menus accessoires afin de se servir de ce qu'on avait déjà pour tous ses costumes de l'année.

Je lui ai également acheté plusieurs chapeaux : un melon, deux hauts-de forme (un vrai en satin et un moderne en feutre), un stetson et un fedora genre Indiana Jones.

J'ai retapé, refait ou complété six costumes :

J'ai cousu quatre pièces pour d'autres personnes, mais je ne peux pas les montrer là.

J'ai fait une dizaine de vêtements pour tous les jours, principalement des hauts, dont :

Mon costume de "Princesse fée de 1989" aura été le seul costume fantaisiste de cette année, et j'ai également cousu une sorte de jupon-culotte en coton blanc pour aller sous toutes mes robes.

Et enfin, j'ai complété ma garde-robe d'époque 1800 anglaise avec :

  • Six robes
  • Une poche intérieure façon XVIIIè
  • Deux caracos
  • Un négligé
  • Deux spencers
  • Une Coiffe en coton
  • Une chemise à goussets et
  • Six chapeaux

Je suis plutôt contente de moi car, en ce qui concerne la Régence anglaise, j'aurais vendu plus de costumes que j'en aurais fait de nouveaux ! J'ai également complété ma garde-robe avec de la lingerie et des accessoires, et elle est aujourd'hui plutôt cohérente. (Il me manque juste un manteau). Je remercie aussi mon amie Émilie qui m'a cousu un corset long ; je n'en avais pas la moindre envie, et il est vraiment parfait ! Ainsi, j'ai pu assurer le cycle de conférences sur Jane Austen avec panache !

Je pense que ce serait sympa de faire ce même récapitulatif pour les années passées, mais je n'en ai pas le courage de suite. Cela dit, en y réfléchissant un peu, mon évolution devrait être la suivante : je suis passée d'une frénésie de couture, qui me faisait faire une pièce nouvelle par semaine, à une approche plus réfléchie : avant, je faisais vite et pas terrible, aujourd'hui, je prends davantage mon temps pour faire de plus belles pièces, et j'ai restreint l'achat de fournitures ainsi que les époques et les thèmes abordés.

A la fin 2016, j'avais créé un tableau Excel afin de mieux m'organiser dans mon planning de costumes, et je trouve qu'il m'a plutôt bien aidée. Il m'a permis de ne plus créer autant de nouveaux costumes, de réutiliser plusieurs fois les mêmes (cette année par exemple, j'aurais mis cinq fois mon ensemble 1898 et il aura été différent à chaque fois !) et de les modifier. Il faut dire que j'ai pris du poids et que la plupart de mes costumes "à corset" des années 2010-2014 ne me vont plus; comme je ne maigris plus depuis deux ans et que je me sens très bien dans ma peau, je préfère modifier les costumes que j'ai déjà ou en réaliser de nouveaux plutôt que de maigrir pour rentrer de nouveau dedans.

L'année prochaine, il faudra que je continue sur cette lancée et que j'apprenne aussi à ne pas acheter aussi souvent de nouvelles fournitures, mais à me servir de celles que j'ai. Cela sera plus facile en 2018 car, suivant mes bonnes résolutions costumières, je vais arrêter de faire autant de reproduction et de costume strictement historique pour coudre davantage de choses qui sortiront de mon imagination. De plus, je vais essayer d'inverser le rapport costumes/vêtements du quotidien pour ne plus acheter dans le commerce (sauf la lingerie et les jeans, parce que c'est chiant :P )

Féminisme et costumes historiques : 400è billet !

Depuis longtemps, j’ai pu remarquer que féminisme et reconstitution historique, sous quelque forme que ce soit, ne font pas bon ménage. Au début, cela ne m’a pas trop dérangée, parce que je n’avais pas encore commencé ce processus de questionnement, et que j’étais comme la plupart des femmes qui font du costume historique, d’abord attirée par les belles robes. Elles me donnaient l’impression d’être une « princesse », et de réaliser un fantasme de petite fille en les revêtant (le syndrome de la jupe qui tourne, sans doute^^).

Sauf que, avec les années, ce milieu m’exaspère de plus en plus. Alors certes, reconstruire l’Histoire, c’est reconstruire aussi la condition de la femme, mais il y a d’autres moyens de s’investir dans cette passion sans pour autant reproduire tous les schémas et clichés d’antan ; et c’est malheureusement ce que font une très grand majorité des reconstitueurs. Très souvent d’ailleurs, ils ne recréent qu’une infime partie de l’Histoire, celle, glamour et fantasmée, qu’on entrevoit dans les films, et qui tourne à la parodie. Sous couvert de nostalgie, de regrets de ces « bonnes manières qui se sont perdues aujourd’hui », ils et elles perpétuent des comportements qui feraient horreur à n’importe qui pour peu que l’on porte des jeans et des t-shirts 2010. Me retirer la chaise pour m’aider à m’assoir, très bien, vu que ma crinoline m’en empêche (ce pourrait cela dit être aussi une femme qui m'aide), mais voir qu’on ne s’adresse qu’à l’homme du couple parce que sa femme n’est qu’un accessoire, me voir méprisée parce que j’incarne une domestique , ou regardée de haut parce que ma robe ne porte pas la quantité requise de falbalas et de colifichets : non merci.

De plus, les costumés ne choisissent pratiquement pas de milieux ou de personnages populaires (à part peut-être en danse folklorique). Il s’agit en général de recréer des cours royales, des salles de bal de l’aristocratie ou des régiments glorieux : je n’ai vu que rarement (à part peut-être pour le Moyen Âge, plus ouvert) des paysans, des serviteurs, des petits artisans. La plupart des bals ne sont souvent que le prétexte à une débauche de froufrous et de bijoux pour ces dames, d’uniformes médaillés pour ces messieurs. À la journée Grand-Siècle de Vaux-le-Vicomte, vous compterez bien plus de duchesses et de marquis clinquants que de laquais ou de lavandières, et ce toujours dans un style XVIIIe brillant et extravagant, quand bien même il s’agit d’une journée XVIIe et que la frange de la population qui pouvait à l’époque s’habiller en soie et broderies était infime.

Mais ce qui m’énerve davantage — car après tout, il est de bonne guerre, au fond, de vouloir paraître sous son plus beau jour le temps d’une soirée — c’est de voir des classes sociales se recréer au sein de ces costumiers et reconstitueurs. En effet, si vous avez l’intention d’arborer la plus belle robe de la parade, il vous faudra évidemment un beau tissu, et en quantité suffisante : pour une robe de cour 1760 pleine de ruchés, comptez au minimum dix mètres de soie ; et ça, moi, je ne peux pas me le permettre. Le monde du costume est donc non seulement un milieu de riches, car il faut du temps et de l’argent si l’on veut se consacrer à cette passion (costumes, billets d’entrée, déplacements, jours de congés ne sont pas accessibles à tous), mais plus encore, le milieu d’une nouvelle aristocratie autoproclamée. Combien de royalistes (mais oui !) ai-je pu croiser, ainsi que de descendants de nobles qui se croyaient encore au temps où les titres valaient quelque chose !

Comment être féministe dans un milieu dont le rêve repose sur la reconstitution d’une inégalité sociale, et où être une femme revient, encore et toujours, à privilégier l’apparence ?

Déambuler en robe inconfortable sans rien faire d’autre que m’exhiber pendant une demi-journée, et recueillir les compliments de tous, ou être costumée en homme ou en paysanne pour pouvoir m’amuser et me faire regarder de haut, voilà globalement le choix qui s’offre à moi. Et c’est encore pire depuis que je suis en couple et que nous allons à deux à ce genre d’événements, peut-être parce que nous correspondons davantage à ce qu'on attend de reconstitueurs.

Les dernières déceptions que j’ai vécues lors d’événements costumés m’ont fait beaucoup réfléchir à ce problème, suffisamment important à mes yeux pour que j’envisage d’arrêter (sauf les spectacles de mon atelier de danses anciennes^^). Alors, comme il est impensable de changer ce milieu de l’intérieur et que je n’ai pas non plus vraiment envie d’arrêter, je vais continuer à faire du costume, mais en m’amusant et en gardant mes valeurs. Pour cela, j’ai tenté de trouver des solutions. Je ne sais pas si elles sont les meilleures, mais au moins, je vivrais ce hobby à ma manière.

  • Tout d’abord, je vais arrêter de faire des princesses et des aristocrates emplumées (ce que j’ai déjà un peu fait ces derniers temps). Je suis loin d’être une jeune femme gracieuse ou une jolie potiche, et donc, exit les perruques et la représentation d’une ancienne noblesse que je n’adule pas.
  • Ensuite, je ferai, si possible, des personnages historiques intéressants et féministes. Hervé s'est ainsi amusé à me rédiger une liste d'une vingtaine de femmes qui ont fait autre chose dans leur vie que de naître avec une cuillère dans la bouche. Lors d’un dernier salon, j’étais costumée en Amelia Earhart, l’aviatrice : voilà quelqu’un de chouette à incarner ! Et au moins, on peut bouger dans un pantalon :) Pour la foire du Livre de Bruxelles, je serai une suffragette : là, je pourrai même allier féminisme et élégance, puisque la ligne 1910 est ma préférée.
  • Et enfin, je ne ferai quasiment plus de strictement historique. Maintenant que j’ai relevé le défi et que je sais que je suis capable de reproduire une robe de tableau ou d’après un ancien patron, je ne vois plus l’intérêt de coudre tout à la main ou de se faire chier à broder des boutonnières (excepté pour une conférence, comme celles sur la mode au temps de Jane Austen que j’ai données dernièrement). Je veux laisser libre court à mon imagination ! Ainsi, pour un prochain bal 1800, je porterai une robe dont la ligne sera bien d’époque, mais pas les tissus ni les accessoires.

Éventuellement, une des solutions serait que je crée ma propre association de reconstitution : avec un salon littéraire du Directoire, une corporation de dentelliers/drapiers du XVIIe ou un laboratoire scientifique de 1880 par exemple, il y aurait moyen de revivre l’Histoire sans trop de clichés. Mais ça, c’est une idée qui ne prendrait pas corps avant très longtemps…

En attendant, le mot d’ordre sera : du costume historique oui, mais fun et féministe !

Danielle de Barbarac

J'ai du voir A tout jamais (Ever After en vo) il y a plus de dix ans et il reste le film où je trouve les costumes les plus beaux. Il y a un mois maintenant j'ai gagné un peu de sous en vendant un de mes costumes, et au lieu de les économiser sagement, j'ai acheté le tissu de la robe bleue que Drew Barrymore porte quand elle se rend à la bibliothèque avec le prince. Ce n'est que ma deuxième robe préférée de ce film, mais un jour, un jour, je ferai LA robe qu'elle porte au moment du bal, qui est le costume, tous films confondus, que je préfère. Qui sait, à mon mariage^^ ? Encore faudrait-il trouver l'heureux élu :P

J'ai fait plein de captures d'écrans parce qu'on ne la trouve pas vraiment sur le net, mais impossible de les poster ici, chépopourquoi :) Je ne peux vous montrer que ça !

6376906_orig.jpg

5 juillet:

J'ai commencé par couper le haut:

DSC05249.JPG

Puis j'ai plissé un grand rectangle que j'ai cousu par-dessus pour faire la jupe et j'ai mis le tout sur ma chemise de nuit (fait main) qui va très bien avec:

DSC05250.JPG

Le système de fermeture, sur lequel j'ai un peu galéré, se fera donc sur le devant, comme ça ça sera plus facile à enfiler et ne se verra pas. Par contre ce qui ce voit c'est la bande que j'ai rajouté pour allonger le bustier, et ça, c'est moche. Très moche. Si j'ai assez de tissu à la fin de la robe, je referais les pièces.

DSC05251.JPG

J'ai cousu le bas du rectangle pour fermer la jupe et fait un ourlet (avec une mini-traîne derrière). De loin ma bande rajoutée sur le bustier ne se voit pas tant que ça, peut-être qu'avec les manches et la déco ça me sautera moins aux yeux.

DSC05252.JPG

Pour les manches, j'ai plissé un rectangle pour faire le haut de la manche et le gras du bras:

DSC05253.JPG

J'ai coupé en bas et fait encore des plis pour marquer le coude. Je crois que c'est trop grand par rapport au modèle mais ça fait illusion et détourne mon œil du défaut du bustier^^

DSC05254.JPG

Et je m'arrête là pour ce soir, avec le reste de la manche que j'ai épinglé et qui est prêt à être cousu^^

DSC05255.JPG

Alors aujourd'hui j'ai regardé trois films pour avancer dans ma liste des "films à voir avant de mourir" de ce fameux bouquin qui me suit depuis quelques années déjà. Il y avait "Princesse Mononoké", qui confirme que les animés japonais, ce n'est pas du tout mon truc, "L'Empire des sens", que j'ai trouvé hyper chiant, sauf la fin c'était dégueu, et enfin "Sept ans au Tibet", là, oui, ça m'a plu^^ J'ai compris pourquoi je ne craquais pas sur Brad Pitt étant ado: c'est que je n'avais pas vu ce film :D

7 juillet:

J'ai posé un galon argenté sur le décolleté, les manches (dessus et milieu), ainsi qu'un tout petit ruban gris clair sur le bord (on ne le voit pas là). Puis j'ai fait une petite pièce de mousseline pour le devant et mis des liens pour la fermer. Voilà, elle est terminée !

DSC05280.JPG

Mais il me reste le plus important, à savoir les chaussures! Cendrillon sans ses pantoufles de verre ne serait rien^^ J'ai trouvé ces mules sur un marché à dix euros:

DSC05281.JPG

Et comme le talon n'avait pas la bonne forme, je les ai coupées au cutter et ai rempli les trous de colle. J'ai eu très peur d'une mauvaise surprise quand j'ai commencé à couper mais finalement avec les petits carreaux ça va être parfait !

DSC05282.JPG

8 juillet :

Devant "Apocalyse Now" (que je n'ai pas encore terminé, vraiment, j'ai du mal, surtout avec la musique de fosse) j'ai brodé ces talons et ajouté des perles bleues sur les chaussures:

DSC05295.JPG

Ensuite j'ai découpé la doublure des talons et l'ai collée au pistolet à colle, puis j'ai peint en argenté le talon et le bord, et enfin posé un ruban argenté tout autour pour que ça soit mieux défini. La forme n'est pas la bonne et la finition loin d'être parfaite, surtout en-dessous, mais je les trouve jolies comme tout mes chaussures de Cendrillon !

DSC05296.JPG

DSC05297.JPG

Voilà pour aujourd'hui! Demain, je ferai les photos :)

9 juillet:

Et voilà les photos !

DSC05306.JPG

DSC05303.JPG

portrait.jpg

Robe de la méchante belle-mère dans "A tout Jamais"

A tout jamais, c’est une autre histoire de Cendrillon avec Drew Barrymore dans le rôle-titre, et la méchante belle-mère, c’est Anjelica Huston ;) Ce film est assez niais, mais je l’aime beaucoup (les adaptations de contes de fées, je kiffe, et là la marraine c’est Léonard de Vinci :D ), et les costumes sont peut-être les plus beaux que je n’ai jamais vus au cinéma!

Jusqu’à présent je n’ai jamais eu le matériel pour les faire (surtout la robe cygne de Cendrillon), parce que je n’avais pas vraiment les moyens pour (perles, broderies, tissus brocardés…), mais il y a deux ans, Gasparde m’a offert un superbe tissu vert et or. Comme j’ai réussi à avoir gratuitement 4 mètres de velours, je m’y suis mise :D Bon, c’est pas les mêmes tissus, d’ordinaire j’aime pas les tissus synthétiques parce que je trouve que ça fait cheap et je le remarque directement sur les autres, mais là, ça fait plutôt illusion! Donc ce sera plutôt une inspiration qu’une copie conforme, d’autant que je ne sais toujours pas comment faire les crevés des manches :D

Le modèle:


lindsay23.jpg

7 décembre:

On commence par le bustier. J’ai laissé mon mannequin réglé sur mes mesures de la robe à la française que j’ai commencée y a un bail, j’ai eu la flemme de défaire le corset, c’est chiant, donc ça pendouille un peu :)

DSCN4925.JPG

Le dos:

DSCN4926.JPG

Là c’est le col. Pour qu’il se tienne bien je l’ai doublé avec du coton vert en dessous. Déjà que c’était la galère de le monter avec, j’imagine même pas sans :) Je déteste travailler le velours stretch, j’appréhende les crevés!

DSCN4927.JPG

Le devant du col. J’ai réussi à force d’épingles et de patience à ce qu’il se tienne à peu près, mais c’était quand même chiant!

DSCN4928.JPG

8 décembre:

Aujourd’hui, c’est la première fois depuis que j’ai emménagé dans mon nouvel appartement  que j’ai passé la journée (presque) complète sur de la couture, et ça faisait du bien!! J’adore tellement faire ça, que même si ça me vient par périodes, je sais que je ne serais jamais capable d’arrêter pour me consacrer entièrement à l’écriture…

En même temps, j’ai regardé je ne sais combien d’épisodes des Simpson que j’avais enregistrés mais jamais eu le temps de regarder :)

J’ai commencé par faire des pinces sur le bustier. Même si elles n’y sont pas (enfin je les vois pas) sur le modèle, ça me paraissait plus joli comme ça.

DSCN4929.JPG

J’ai posé le col et les manches. Là on ne le voit pas mais les manches sont plus larges aux poignets. Avec le velours à l’intérieur je pense que ça se verra mieux, et puis je crois qu’il va falloir affiner un peu des épaules aux coudes pour parfaire l’illusion, mais j’ai de gros bras, et ne gagnerais pas beaucoup de centimètres :)

DSCN4931.JPG

Là j’ai essayé une pièce centrale de coton vert derrière, avec du tissu à motif devant recouvert d’une espèce de dentelle dorée. Elle est juste épinglée.

DSCN4932.JPG

 Je ne savais pas trop comment la faire, est-ce qu’à l’époque c’était une sous-robe, un petit bustier, une pièce d’estomac? Finalement j’ai opté pour cette dernière solution qui est beaucoup plus simple :) Et si c’est anachronique, je m’en fiche, ça fait illusion :D J’ai mis presque une heure à la broder de perles et de fil de coton or. Avec le flash on voit pas grand-chose mais j’ai adoré faire ça, et je trouve ça pas mal :)

DSCN4934.JPG

Au départ je pensais l’épingler à chaque fois que je passerais la robe, cette pièce d’estomac, mais il se trouve qu’en fait j’arrive à mettre la robe en me tortillant dedans, donc là encore j’ai opté pour la simplicité, et j’ai tout cousu :D J’ai aussi remonté la ligne de la taille de 2 cm pour que ça ressemble plus à la photo, et la silhouette générale me parait plus juste, du coup!

DSCN4937.JPG

J’ai mis la robe vite fait pour voir ce que ça donnait, donc un petit aperçu :) J’adore pour l’instant parce que c’est hyper confortable, et que je peux la mettre sans corset! Évidemment avec c’est plus joli mais je pense aux futurs salons littéraires dans lesquels je vais la porter, et pour lesquels je me suis maudite mille fois de choisir toujours de tenues chiantes :D Là, pas de panier, de corset, de talons chiants, de tournure, et s’il jamais il fait froid, je peux mettre un pantalon dessous! Et on remarquera aussi la jolie broche au centre. Là encore je me suis pas fait chier, j’ai pris la décoration et je l’ai collée au pistolet sur une épingle que Gasparde m’a offerte :) Je compte accrocher des perles en forme de goutte en dessous, il y a deux anneaux exprès pour :)

Bon, il me reste plus que les crevés, je sens que ça va être du gâteau tiens :D

DSCN4939.JPG

10 décembre:

Il y a quelques jours, Gasparde m’a renvoyé les corrections d’une nouvelle, dans laquelle elle avait noté en commentaire “un homme qui reconnait de la soie à l’oeil nue? C’est une perle!”. Hé bien ils existent, même que regardez ce que j’ai reçu en mail hier soir :D

  • Puisque ton blog n’aime pas les commentaires…‏

Pour tes crevés, je dirais que tu mesures ton tour de bras, tu mesures la hauteur de la “boule” et tu multiplie par 2. Tu fais un tour de bras dans 1 tissu vert et un autre dans un crème/doré et tu les coupes en petites bandes pas trop larges avant de les coudre ensembles en alternant vert/doré/vert/doré… Ensuite, tu couds l’ensemble sur un bout de tissu plus court (ici, velours vert, il dépasse au dessus et en dessous) et tu mets un joli filet de perle/de tissu argenté.

En regardant la manche de gauche, on voit que le tissu crème revient sous le vert, avec un biais doré. Donc il faut plus de crème que de vert, et les coudre envers sur envers.

Pour que ça tienne, soit tu bourres soit tu doubles le vert d’un truc plus rigide, genre plaques de bois :p (ou autre tissu bien épais genre thermocollant).

Voilà pour mon avis technologique ^^

Bon, vu que tu as déjà fait les manches, ça risque d’être galère… mais bonne chance ^^

PS : Le gros crevé est au coude et le petit au poignet ;) “

Alors alors, c’est-y pas adorable? (Oui, mon blog n’aime plus les commentaires, d’ailleurs si quelqu’un sait le moyen d’y remédier, je suis preneuse^^)
Donc je vais tenter de suivre tous ces judicieux conseils aujourd’hui^^

12 décembre:

Je n’ai pas eu le temps de mettre les photos avant, mais j’ai bien avancé sur les manches! J’ai commencé par faire ces pièces-là, en velours doublé de thermocollant pour ne pas que ça bouge:

DSCN4940.JPG
Je les ai cousues sur l’envers au bord des manches pour faire la doublure, ça donne un peu de tenue (et oui, je suis toujours aussi paresseuse, j’ai pas fait toute la manche :D )

DSCN4941.JPG
Et sur l’endroit, repassé, ça donne donc ça:

DSCN4942.JPG

Et enfin je me suis attaqué à ces fameux crevés, en simplifiant la technique de Caldou, parce que oui, je suis toujours paresseuse :D
Le premier essai, là, ne me satisfaisait pas, alors j’ai démonté la dentelle dorée et le fil à broder doré que j’avais mis.

DSCN4943.JPG

Et c’est seulement une fois les deux crevés terminés avec un autre ruban (là ils sont juste épinglés), que je me suis rendue compte qu’on voyait le thermocollant blanc, que c’était tout moche, alors que bon, c’est pas comme si j’en avais du noir…. Je vais me pendre et je reviens.


DSCN4944.JPG

Vendredi 13:

(ouuuuh :D)

Après bien trois heures d’arrachage de cheveux en séance photo puis sur gimp que je ne maîtrise pas d’un pouce, j’ai réussi à obtenir enfin quelques photos potables!! L’avantage c’est que maintenant j’ai enfin un corps que j’aime et que je n’ai pas eu à utiliser l’outil ‘fluidité” que je suis incapable de trouver sur ce logiciel :p

J’ai bien du en faire 50, mais je n’ai réussi à obtenir qu’une seule photo pas trop floue de la robe en pied. (Vous pouvez l’agrandir). Je n’ai finalement pas rajouté le petit crevé à la saignée du coude, ni les sur-manches qui pendent. (Paresse quand tu nous tiens…) En revanche j’avais bien bordé tout le col d’un liseré doré, mais c’était moche alors je l’ai enlevé. J’ai rajouté deux pendeloques que m’a offertes Gasparde à la broche, je trouve ça marrant :)

DSCN4955.JPG

Et enfin j’étais sensé faire ça comme coiffure, mais non merci! Alors c’est plus simple :D

DSCN4988.JPG
J’ai aussi réussi deux portraits dont un avec un masque vénitien que m’a offert mon petit frère, je trouve qu’il va divinement bien avec!



D.JPG  DSCN5038.JPG

 Et ça c’est ouuuuuh, un fantôôôme :D (Rhoooo ça va hein, quand je vous disais que c’était la galère cette séance photo, je vous ai pas menti :D )

DSCN4952.JPG

Voilà, c’est finiiii :D Et comme je n’ai pas réussi à enlever cette robe, tellement elle est douce et confortable, ben j’ai descendu mes poubelles comme ça :P