ATTENTION SPOILERS (et bordel, comme d'hab'. Moi, écrire structuré? Allons bon.)

J'avais la tête pleine de soucis qui traînent depuis des jours et j'ai bien cru que j'allais devenir folle à rester enfermer chez moi. Je sais, j'ai pas de sous, mais je craqué, et suis allée au cinéma voir Bis. Bien m'en a pris. Je vais mieux et c'était un bon film. Il faut dire que j'adore l’atmosphère des cinémas. Pendant quelques années j'avais des pass illimités et j'y étais tout le temps fourrée, il y a d'ailleurs des pages et des pages de critiques qui ont disparues avec l'ancienne version de mon blog qui a buggé et tout effacé... Je crois que j'ai voulu travailler dans ce domaine depuis que je suis toute petite... Actrice, surtout, costumière, puis scénariste, il ne se passe pas un jour sans que je rêve à passer de l'autre côté. Je collectionne les Première depuis les années 2000 (où sont passés les posters et les pitites fiiiiiches, snif?) et avant ça j'ai récupéré tout un tas de revues anciennes qui avaient appartenu à mon père. Toute mon adolescence a été construite par Canal +, son humour et ses films. A 25 ans, j'ai voulu reprendre des études. J'ai réussi un concours pour rentrer dans un haute école, mais faute d'argent, j'ai abandonné, c'est une des grandes frustrations de ma vie. Ces dernières années, faute d'argent encore, j'ai un peu déserté les salles et ça me manque furieusement... Mais un jour, un jour je serais riche et célèbre, et j'entrerai dans le monde du Cinéma par la porte de derrière, parce que de mes bouquins sera adapté à l'écran :P Je me le suis jurée!

Pour en revenir au film, je ne m'attendais pas à grand'chose, parce que la bande-annonce ressemblait furieusement à un mauvais collage de Deuxième vie, un film de Patrick Braoudé que j'adore (même chanson, mêmes gags, coupes du monde aussi, sauf que le voyage se fait dans l'autre sens) et que Franck Dubosc, sérieusement, je peux pas. Je me suis dit que parlant de voyages dans le temps, et étant la seule comédie à l'affiche ça pouvait se tenter. Et bien j'ai été bien surprise. Déjà, ça parle de voyage dans le temps, certes, et je suis super bonne cliente de ce thème, de 86, qui est devenu suffisamment éloignée et proche à la fois pour être marrante à explorer comme époque, et de choix de vie. Ça me parle :) Je me suis souvent demandé: qu'est-ce que je changerais si je pouvais recommencer ado? Et bien pas grand chose en fait, un peu comme le personnage de Kad Merad qui revient à sa propre vie, mais en mieux. Même si je n'ai pas eu le cran de suivre des études de théâtre et de cinéma en sortant du bac, je suis heureuse d'être devenue un écrivain, ce qui n'était pas du tout dans mes projets, qui ne l'a jamais été d'ailleurs. C'est venu un peu par hasard, ça s'est imposé comme ça et c'est seulement au bout de quelques années que je me suis rendue compte que c'était peut-être ça, ma voie :)

Donc, ce film était drôle, certes, mais aussi très touchant: j'ai du sortir mon mouchoir pour m'essuyer les yeux plusieurs fois: toutes les scènes avec les parents étaient assez justes, d'autant que Anne Girouard (Guenièvre dans Kaamelott) ressemble un peu à ma propre maman, surtout quand elle est âgée de trente ans de plus. (j'avais envie de lui faire des bisous) A ce propos, c'est la première fois que je vois des maquillages aussi bien réussis! Tous les acteurs vieillis sont très réalistes, on croirait sentir la texture de leur peau, ça ne fait pas du tout latexo-grimé-perruqué comme d'ordinaire! C'est même meilleur que Benjamin Button pour le coup, alors que c'est pas par image de synthèse. (Si jamais les maquilleurs me lisent, chapeau bas!) Les acteurs sont très justes, et Dubosc, ô miracle! était parfait! Pas du tout dans l'excès, les mimiques ou le côté beauf gosse de d'ordinaire, non, tout en retenue, simplicité et justesse, dingue^^ (La jeune Alexandra Lamy lui ressemble tellement, c'est dingue, et qu'est-ce qu'il est mignon, le jeune Dubosc!)

L'intrigue était un peu lente et plate à mon goût, (grosso merdo, deux mecs se battent pour une meuf) mais ça fait du bien pour une fois dans un film fantastique de ne pas enchaîner les scènes choc, drôles ou forcées pour s'attarder un peu sur les personnages. D'ordinaire toutes les scènes après l'acceptation du truc fantastique vont à mille à l'heure et là non, j'ai eu la sensation que la situation était plutôt bien exploitée, exceptée sur deux points: 1 est-ce que j'ai loupé quelque chose ou quoi, mais que devient le personnage de Darmon? Est-il mort naturellement, ou autre? Je croyais à un moment qu'ils allaient dire qu'il était mort d'un cancer du poumon et qu'il ferait mieux d'arrêter la clope, mais non :) Et 2: quand ils retournent en 2015, c'est assez expéditif, alors que j'aurais bien aimé savoir le destin de tous les personnages dans la seconde version de leurs vies, et pas seulement des deux couples principaux :)

Et encore une fois, je suis sortie le sourire aux lèvres et pleine de motivation! Un jour, un jour j'arriverai à l'écrire, MON histoire de voyage dans le temps! (Sauf que mon bac c'était en 2001, pas très vintage, et en 86 j'avais deux ans^^ A la rigueur, je pourrais placer ça à la sortie de Titanic :D )