Je me suis toujours demandé ce qui faisait qu’un livre, plutôt qu’un autre, devenait un best-seller. A force d’en ranger, des bouquins, de lire des quatrièmes de couv’ et des titres, j’ai commencé à me faire une petite idée là-dessus. Je ne suis pas une spécialiste, alors ce qui suit n’est bien sûr pas à prendre pour argent comptant. Je peux me tromper et puis de toute façon, même si je me trompe, j'ai toujours raison :p .

Bien sûr il y a les romans qui échappent à toute stratégie commerciale et qui deviennent vendeurs uniquement par le bouche-à-oreille, (et encore, même Harry Potter, c'est de l'arnaque) mais pour les autres, il y a toujours quelques règles.

D’abord, le héros doit avoir une trentaine d’années : ni trop jeune, ni trop vieux, qu’on puisse s’y identifier. Qu’il soit homme ou femme, il doit avoir des problèmes : on vient de le plaquer, l’alcoolisme et/ou la dépression le guette, un proche vient de mourir, il n’a pas une tune, sont de bons exemples. Les aventures de Candy au Pays des Bisounours, tout le monde s'en tape. A moins que les bisounours fassent des trucs très crades et très sexuels à Candy.

Il vous faudra absolument du sexe et de la violence. Immanquable. (Et des viols aussi. Pourquoi, je n'en sais rien, mais les viols, ça plaît bien. Surtout aux femmes oO)

Ensuite, qu’il soit ancré dans un genre ou non, policier ou pas, il doit toujours y avoir une énigme à résoudre : avec qui finira-t-elle sa vie, le brun ou le blond ? Qui a tué Houellebecq ? Ce genre de trucs. La contemplation ou la linéarité, même bien écrite, ne marche pas. Si l'« Éducation Sentimentale » était publiée aujourd’hui, et je dis bien SI, il ne se vendrait pas (même si on pourrait résumé ça à : « ce con de Frédéric se tapera-t-il enfin Madame Arnoux ? »), parce que c’est trop chiant. Oui, chiant. Ce mot, je l’entends à toutes les sauces.

Alors pour ne pas que votre roman soit mis de côté, oubliez le style. Les descriptions inutiles, coupez-les. (Adieu Hugo). Les digressions, aussi (Adieu Zola). Les réflexions du narrateur qui ne font pas avancer l’intrigue, pareil (Adieu Proust). La poésie dans le texte, le grec et le latin, même pas la peine d’y penser. (Adieu Chateaubriand). L’art pour l’art est révolu ! (Adieu Gautier).

Il faut être efficace, concis, incisif : ça signifie que les phrases de plus de trois lignes, vous pouvez les oublier aussi. Dans circonvolutions il y a con : votre lecteur est trop bête pour se souvenir du début de la phrase quand il arrive à la fin : souvenez-vous en. Il faut aller vite, c'est comme ça. Notre société ne nous laisse plus le temps de prendre notre temps.

Puis, il y a le titre : il doit obligatoirement comporter un complément du nom. (cf l’article « Les titres de romans sont genre complément noms »)

Et le plus important (oui oui), la couverture ! Si vous êtes comme moi un amoureux du texte, vous croyiez peut-être que c’était superflu ? Détrompez-vous malheureux ! Pour faire un bon best-seller, il faut avant tout un titre et une couverture. Le mieux c’est d’en choisir une qui comportera un des éléments suivants : du noir et blanc, un arbre, une femme, du flou. Si votre photo est floue, noir et blanche et ne montre que le bout d’une épaule féminine, une joue et une mèche de cheveux faisant penser à la branche d’un arbre, vous avez tout gagné. Je pourrais atteindre le plafond si je montais sur la pile des bouquins dont la couverture est comme ça dans ma bibliothèque.

Regardez le bel exemple!

L’épaule d’une femme.

-Truc Bidule-

images.jpg

 « Tartempion traîne sa solitude depuis le jour où Machine, sa femme, est morte. Alors quand Trucmuche, une inconnue, vient frapper à sa porte, avec pour tout bagage son saxophone et sa petite fille de deux ans, sa vie en est bouleversée. Parviendra-t-il à oublier le souvenir de Machine ? Un roman poignant, au style incisif et percutant. »

 

Nul besoin de préciser que Trucmuche aura été agressée/violée, et qu’il y aura une scène de sexe crue avec Tartempion. Pour la photo, j'ai pas eu à chercher longtemps, y en avait bien quatre, en tapant "épaule noir blanc", rien que sur la première page google.

 

Et voilà, vous savez tout !

Bon, au travail maintenant.