En tant que bibliothécaire, il m’arrive parfois d’avoir des demandes bizarres. J’ai essayé ci-dessous de noter les plus drôles ou les plus étranges, et je risque fort de compléter ça souvent!

 

Liste des choses qu’on m’a demandées:

Les toilettes (je ne compte plus)

Un code pour aller sur Internet (pareil)

Une poubelle, de l’aspirine, des mouchoirs, des trombones, un stylo, du papier, du typex, des élastiques, des bouchons d’oreille, le programme du cinéma, des numéros pour se faire livrer des pizzas, mon numéro de téléphone, à quelle heure je terminais, une femme, du papier à cigarette pour se faire un joint!

Par contre, jamais une question intéressante…

Exception à la règle, une jeune fille qui voulait retrouver l’auteur d’un tableau que personne ne connaissait, mais à force d’investigations, je l’ai retrouvé!

 

Mots des lecteurs :

 

Moi: Tu veux que je t’aide à le lire ?

Une petite fille de quatre ans : Ah non, toi tu dois retourner à ton travail !

*

Une lectrice: Excusez-moi madame, comment est-ce que ça marche ici ? Une fois qu’on a payé la carte, on doit la recharger après pour emprunter d’autres livres ?

*

Un lecteur : « Excusez-moi, je cherche un ouvrage, dont la cote est 109 GOD, mais là sur l’étagère, je vois pas le GOD »

*

Un lecteur : « excusez-moi madame, on m’a dit qu’il y avait des ateliers d’écriture ici ? »

Moi : « en effet, pourquoi ? »

Le lecteur : « vous y participez ? »

Moi : « Je sais en quoi cela consiste, si c’est cela que vous voulez dire. Ces ateliers durent… »

Le lecteur : (me coupant) : Non, mais est-ce qu’il y a des filles ?

Moi : L’écriture n’est pas réservée aux femmes, il y a des hommes aussi.

Le lecteur : Non parce que vous voyez, moi mon rêve, c’est de me trouver une femme intellectuelle.

*

Une lectrice: “Je cherche des documents sur la 1 ère guerre euh la guerre 35/40”

*

Lecteur: « Bonjour Madame, je ne connais pas Internet, vous pouvez m’expliquer comment ça marche? »

Moi: « Oui, monsieur (je lui crée sa session et je l’installe. Arrivés sur google: ) Le problème, c’est que sur le net on trouve tout Monsieur. Il va falloir me dire ce que vous recherchez précisément. »

Lecteur: « Une femme. »

*

Un lecteur : « S’il-vous-plait ? Vous auriez le dernier numéro de l’Echo des Vosges ? Non parce que mon fils est mort et il faisait la première page. »

*

Moi (à une bande d’ados déchaînés) : « Ici c’est moi qui fait régner la loi. »

*

Une jeune lectrice: « Vous avez la Peste de Camus? Mais par contre je ne sais pas de quel auteur c’est. »

*

Un lecteur : « C’est vous qui écrivez ? »

Moi (toute fière) : « Oui oui, pourquoi ? »

Le lecteur : « C’est parce que j’écris aussi, je voulais savoir si vous vouliez bien me corriger.»

*

Un lecteur attend à deux mètres de moi alors que je suis en train de ranger les rayons architecture. Au bout d’un moment je le regarde et lui demande:

Moi: “Vous voulez quelque chose?”

Lui: “C’est pas que la vue de votre fessier me dérange, mais j’aimerai bien avoir mon code Internet”

Moi: “Je suis pas sensée le savoir, vous pouvez me le demander, vous pourriez très bien être en train de regarder les rayons architecture”

Lui: “C’est pas trop mon truc”

Tiens donc… Et les bonnes manières non plus…

*

Lecteur: “Je voudrais m’inscrire sur un fast-food”

Moi: (Comme je ne comprends pas, je vais voir sur son ordinateur de quoi il me parle) “Aaaaah! Vous voulez vous inscrire sur facebook?”

*

Lecteur: “Dites, on écrit bien candidature et pas condidature?”

Moi: “C’est CANdidature.”

Lecteur: “Ah? Je viens d’envoyer plus de vingt lettres de condidatures. Vous croyez qu’ils vont le remarquer?”

Moi: “Je pense, oui.”

*

Un lecteur: “Vous pouvez me donner lecture de mes droits?”

*

Une lectrice: “Je cherche les romans”

Moi “Vous êtes devant”

Une lectrice: “Non mais je voyais marqué Littérature alors je pensais pas que c’était là”

*

Une lectrice: “Je lis aux toilettes!”

Moi “Pardon?”

Une lectrice: “Jolie votre toilette! Et vous la portez très bien!”

*

Un lecteur: “Euh l’ordi y morche po!!”

Moi “Il faudrait allumer l’écran monsieur.”

*

Une lectrice: (me tendant une cote marqué sur un ti post-it) “Pendant que je vais voir des livres pour ma fille, vous pouvez me sortir ça!”

*

Un lecteur: (me tendant sa carte d’identité) “Je peux avoir un code internet s’il-vous-plaît? Puis après vous irez me chercher un chocolat j’en ai besoin.”

*

Un lecteur: (me tendant une pile de livres) “Vous pourriez me garder ça un quart d’heure? Je vais aller roupiller.”

*

Un lecteur: “Y a pas de lettre en majuscule dans le code?”

Moi: “Si le Q en gros au milieu” (Comme quoi des fois, c’est moi qui merde :D)

*

Un jeune lecteur: “Vous êtes nouvelle ici? Parce que je vous ai jamais vue”

Moi: “Je suis là depuis l’ouverture”

Le lecteur: “Ouah vous êtes comme un fantôme!”

*

Une lectrice à sa fille: (la parfumant outre-mesure) “C’est de l’eau de Cologne, t’en veux? C’est au citron, ça rafraîchit, parce qu’il fait vraiment trop chaud ici.”

Tiens c’est gentil de me demander mon avis à moi aussi. Maintenant ma banque schlingue la cocotte à 2 sesterces. Et le parfum en plein mois d’août, euh… ?

*

Une policière arrive, met la main à la poche arrière, l’air super méchant, et dégaine… sa carte de bibliothèque:

La policière: (super froide, pas un sourire) “Bonjour madame, j’ai réservé un bouquin.”

Je vais le chercher, toute petite dans mes chussures, prête à expliquer que noooon c’est pas ma fauuuuute. C’est le dernier Guillaume Musso T-T

*

Un lecteur: “Je peux vous laisser mes affaires? Je reviens dans cinq minutes.”

Et voilà que sans que j’ai eu le temps de dire quoi que ce soit, il me pose ses trucs sur le bureau et va… aux toilettes évidemment.

*

Un lecteur: “Bonjour, petite!”

*

Un couple se montre des bouquins. L’homme montre une photo d’abeille:

La femme : « Oh quelle horreur ! Enlève-moi ça ! Moi au moins c’est joli ! »

Et elle de lui coller des photos d’embryons sous le nez. Je suis pas persuadée de trouver ça plus beau, pour ma part :D

*

Où il faut parfois décoder:

La femme : « Je voudrais un truc qui parle de femmes et d’enfants »

En fait, ça signifie “Je veux un roman qui mette en scène une relation entre une mère et ses enfants »

*

Un jeune (regardant sa copine qui tend sa carte vitale pour un code Internet): « On peut payer avec sa carte vitale? »

La copine: « Ouais, c’est comme chez le docteur, la bibli c’est remboursé par la Sécu »

*

Un lecteur (criant à travers la bibliothèque): « Siouplé, vous pouvez leur dire de la fermer? »

Moi: (sur place) « Vous pouvez vous déplacer pour me parler, là vous faites la même chose qu’eux »

Le lecteur: « Nan je me déplacerai pas, c’est votre boulot ça! En plus ils m’insultent!”

Moi: “Ils vous disent quoi?”

Le lecteur: “Nan mais ils m’insultent pas directement, mais en parlant ça me manque de respect! Et puis de toute façon la bibliothèque c’est un lieu de culte alors ils la ferment!»

Moi: « Il y a une légère différence entre lieu de culte et lieu culturel… »

Le lecteur: “Nan c’est pareil!”

Moi: “De toute façon, ils sont partis.”

*

Une lectrice (après que je lui ai trouvé son livre en cinq secondes) : « Il faut croire que vous êtes une magicienne…»

*

Moi: (pour qu’un groupe d’ados parle moins fort): « S’il-vous-plaît…»

Un des lecteurs à côté: « C’est pas s’il-vous-plaît qu’il faut leur dire, c’est une grande tarte dans la gueule!»

*

Un lecteur: « Bonsoir mademoiselle, j’ai réservé un livre sur la Résistance, on m’a dit qu’il était arrivé»

Moi: « Votre nom s’il-vous-plaît?»

Le lecteur: « Je m’appelle Jean Moulin»

*

Un lecteur: « C’est pas vous qui avez écrit un roman? Je vous ai vue dans le journal, et je me suis dit, je connais ce visage, ce rayon de soleil de la bibliothèque”

*

Je viens dire à un couple d’arrêter de se bécoter.

Lui: “Bah quoi, t’es jalouse? “

*

Voilà quelques mois maintenant que j’ai repris ma condition de bibliothécaire, mais je suis dans un environnement un peu plus “bourgeois”, on va dire, qui fait que les lecteurs sont en grande majorité cultivés, agréables, polis, et que ô miracle, ils me demandent bien plus souvent des renseignements que la direction des toilettes! Du coup, pour les “bourdes”, on peut repasser… Je vis le métier de bibliothécaire tel que je l’ai toujours rêvé, et si vous ne me croyez pas, rien que les prénoms des gosses (oui, en plus, je suis en jeunesse :D ) suffiront à vous faire comprendre: Faustin, Philomène, Tancrède, Enguerrand, Hortense, Théotime, Garance… Huppé, n’est-il pas?

*

Premier mot de lecteur de ma nouvelle condition!

Un lecteur de dix ans (me montrant « Tout savoir sur le sexe ») : « Madââââme, pourquoi vous avez ce livre ici ? C’est dégoûtant ! »

Moi : « Mais non c’est pas dégoûtant, c’est pour répondre à toutes les questions que tu pourrais te poser. »

Son copain : « Bah ouais, et quand tu seras grand, tu vas bien être obligé de le faire ! »