Emmanuelle Nuncq

Romancière à deux visages, couturière rêveuse et plein d'autres choses encore.

Cinéma

Fil des billets - Fil des commentaires

Répliques cultes de films

3mai


Maman Grü: Et là, c'est quand il était tout beau dans ses habits du dimanche.
Margo: On dirait une fille.
Maman Grü: Oui c'est vrai. Et moche en plus.

Agnès: Oh, ça serait super chouette s'ils avaient une licorne apprivoisée! Moi, j'aimeuuuuh les licorneuuuuh

Agnès: Pourquoi t'es en pyjama?
Vector: C'est pas un pyjama, c'est un survêtement de sport.
Edith: Qu'est-ce que tu fais dans ton survêtement de sport?
Vector: Des trucs super cools, que tu comprendrais même pas.
Agnès: Comme dormir ?
Vector: C'est pas un pyjama!

Moi, moche et méchant




"- Si Dieu a besoin de pognon, il a qu'à écrire une autre bible, la première s'est bien vendue ! "

Les Simpsons




"- Oh mais c'est incroyable ça! Vous chieriez sur la table qu'elle dirait encore: "Oh dis donc elle a bien mangé!""

Prête-moi ta main




"- J'ai trouvé, c'est comme dans Retour vers le Futur!
- Le film?
- Naaan, le roman à l'eau de rose... Mais oui le film!"

Docteur Who





"Traître, Prêtre, ce sont des vocations... C'est amusant de trahir, c'est quand même autre chose que le ragoût quotidien, c 'est un jeu, on fait semblant ! Mais un Traître véritable, un traître de goût, un traître de sang, un traître gourmand de traîtrise... Voilà une chose merveilleuse... Hey, au fond, Judas, c'était un artiste !"

Le Bossu





"A mon âge, vous croyez qu'on peut faire des projets sur un aussi long terme? Je n'ose même plus acheter des bananes vertes!"

Indian Palace




- Mick, Mick, tu pourrais articuler!


- Terry, c'est moi ou il manque un morceau à votre robe?
- C'est les mîtes. Une espèce en mutation qui s'shoote aux paillettes!

Jumping Jack Flash


"Mais j'peux pas courir, j'ai des collants!

"Et moi un jean slim, c'est pareil!"

21 Jump street


(La scène: un remake de la scène du balcon de Cyrano)

Carole: "Qu'est-ce que vous dites?"

Michel: "Ton visage est pareil à la pâle lune d'automne! T'ES SOURDE?"

Une voisine: "Qu'est-ce qu'il dit?"

Un voisin qui ouvre: "Que t'as une face de lune!"

What's new Pussycat?


"Une bonne scène d'amour doit parler de tout, sauf d'amour. Exemple: je te découpe un pamplemousse et toi tu es assise là toute endormie. Et n'importe qui en nous voyant saurait que nous nous aimons."

Le Violent


"Laissez-moi vous émerveiller, et prendre mon envol, la fête va enfin commencer!"

Ratatouille




Pierre Richard : "Soyez un peu plus pro monsieur Deloux, si non moi j'envoie Jean Dujardin! Ah il vous fait peur hein Dujardin?"

Craps:
"C'est ça que tu veux, valse et choucroute, jusqu'à la fin des temps?"

Cinéman (qui par ailleurs est complètement nul et n'a que des répliques affligeantes)




Dimitri
: "Je t'ai acheté une robe"
Anastasia: "Tu m'as acheté... une tente?"
Dimitri: "De quoi? "
Anastasia: "Le cirque de Russie, j'ai entendu dire qu'il passait par là!"

Anastasia



Mike:
"Ouah, ce que t'es sexy..."
Susan: "Mais je suis en vieux pyjama... je sais bien que ça fait un mois que..."
Lui: "Un mois, 19 jours et huit heures."
Elle: "faut que je fasse attention à tout ce qui bouge de féminin?"
Lui: "Tu parles y a personne à des kilomètres à la ronde. La seule fille que j'ai vue c'est un caribou. J'ai même fait des nichons à un bonhomme de neige"
Elle: " Toi, t'as intérêt à revenir. Je te promets que quand tu reviendras tu oublieras ce bonhomme de neige."
Lui: " Elle s'appelle Carole."

Desperate Housewifes saison 7



"Personne ne va au cinéma pour y voir la réalité, à l'exception peut-être des français"

LOVE (et autres petits désastres)



"Multiplie ça par l'infini, ajoute la profondeur de l'éternité, tu auras beaucoup de mal à percevoir ce dont je te parle."

"Je suis à la recherche d'un tressaillement"

Rencontre avec Joe Black


- Est-ce que vous savez si Michael Vendetta va faire partie de la « Ferme Célébrité »?
- Qui cela?

- Michael Vendetta, l'inventeur de la bogossitude!

- Désolé, je ne connais pas ce jeune homme. Mais je peux peut-être me rattraper en vous parlant de Salinger.

- Qui ça?

- Jérôme David Salinger! L'auteur de ce roman mémorable qu'est « l'Attrape-Coeur. » Il est mort hier à l'âge de 99 ans.

- Ah c'est ballot.

- Oui, nous avons perdu une sommité de la littérature.

- Non je voulais dire, de mourir la veille du prime, il ne connaîtra pas le nom des célébrités!

 Les marionnettes de PPDA et Frédéric Mitterand.   



Rose: "Vous connaissez Freud, Monsieur Hismey? Ses écrits sur la préoccupation des hommes au sujet de la taille pourraient vous intéresser."
Hismey: "Ce Freud, qui est-ce, un passager?"

Fabrizio: "T'as plus de chance de te voir sortir des anges de ton trou de balle plutôt que de fréquenter une fille comme elle."

Titanic

Marty McFly : Mais merde, où sont-ils ?!
Emmett Brown : Tu devrais plutôt demander : « Mais merde, quand sont-ils ?! »

Marty McFly (En se sauvant des terroristes lybiens) : On va voir si ces fumiers s'accrochent encore à 90 !

Marty McFly : Hé, attendez un peu, Doc. Est-ce que j’ai bien entendu ? Vous dites que vous avez fabriqué une machine à voyager dans le temps… à partir d’une DeLorean ?
Emmett Brown : Faut voir grand dans la vie ! Quitte à voyager à travers le temps au volant d’une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule !

Emmett Brown : Nom de Zeus !

Marty McFly : Ça consomme de l’essence ordinaire ou du super ?
Emmett Brown de 1985 : Ni l’un ni l’autre ! Il faut un carburant qui ait plus de pêche : du plutonium !

Biff Tannen (tapant du poing sur la tête de George McFly) : Allô ? Allô ? Y’a personne au bout du fil ? Faut réfléchir, McFly, faut réfléchir !

Lorraine Baines de 1955 : Vous savez Pierre, c’est le premier slip mauve que je vois...
Marty McFly : Pierre, mais pourquoi vous m’appelez toujours « Pierre » ?
Lorraine Baines de 1955 : C’est bien votre nom ? Pierre Cardin. C’est marqué partout sur vos sous-vêtements…

Marty McFly : Vous voulez dire que j’aurais un ticket avec ma mère !?! Oh, dur, c’est pas le pied.
Emmett Brown de 1955 : Encore ? Mais qu'est-ce que c’est que ces histoires de pieds ? Les pieds seraient le point sensible des hommes du futur ? C’est peut-être dû à un accroissement de la pesanteur.

Mr Strickland de 1985 (à Marty) : Aucun McFly n'a jamais laissé la moindre trace dans toute l'histoire de Hill Valley.
Marty McFly : Vous savez, l'histoire, elle va changer.

George McFly de 1955 : Hier soir, Dark Vador est venu sur Terre de la planète Vulcain et il m’a dit que si je n'invitais pas Lorraine, il ferait fondre ma cervelle !
Marty McFly : Bon, euh, oui, écoute, il vaut mieux que cette histoire de cervelle fondue reste un secret entre nous, d'accord ?

George McFly de 1955 : Lorraine, le festin m’a réuni à vous.
Lorraine Baines de 1955 : Quoi ?
George McFly de 1955 : Oh... Je voulais dire... c’est... c’est...
Lorraine Baines de 1955 : Mais dites-moi, on ne s’est pas déjà vu quelque part ?
George McFly de 1955 : Oui. Oui ! C’est moi, George. George McFly. Je vous étais dessiné. Je veux dire... destiné.

Sam Baines de 1955 : (à propos de Marty) C’est un crétin. Ça vient de son éducation. Ses parents doivent être des crétins. Je t’avertis, Lorraine : si jamais t’as un môme qui se conduit comme ça, t’es plus ma fille hein.

Emmett Brown de 1955 : Alors dites-moi, visiteur du futur : qui est président des États-Unis en 1985 ?
Marty McFly de 1985 : Ronald Reagan.
Emmett Brown : Ronald Reagan ! L’acteur ? Et qui est vice-président ? Jerry Lewis ? Vous allez me dire que Bette Davis est la Première Dame du pays ? Et John Wayne ministre de la Défense pendant que vous y êtes ?

Marty McFly : (à son père, dans le passé) Oh c’que t’es nouille, c’est à se demander comment j’suis venu au monde.

Marty McFly : (après son interprétation quelque peu déjantée de Johnny B. Goode) : Je crois que vous n’êtes pas encore prêts pour ce genre de chose... par contre vos gosses vont adorer ça !

Retour vers le futur, 1985

Marty McFly : C'est vous le doc, Doc !

Biff Tannen : Un gilet pare-balles ! Quel putain de bon film ! Oh ! Quel putain de bon film ! Ce mec est un genie !
Marty McFly : La fête est finie, Biff. Tu te rappelles ? L'almanach des sports.
Biff Tannen : Vous avez entendu ce qu'il a dit? La fête est finie.

Tannen est en train de regarder la fin du film Pour une poignée de dollars

Marty McFly : Eh Doc reculez ! La route est trop courte pour atteindre 88 miles à l’heure.
Emmett Brown de 1985 : La route ? Là où l'on va on n'a pas besoin de route.

Emmett Brown de 1985 : Marty, je n'ai pas inventé la machine à voyager dans le temps dans un but lucratif. Mon but c'est d'élargir notre perception de l'humanité, d'où nous venons, où nous allons, les soubresauts et les péripéties, les périls et les promesses peut-être même trouver une réponse à cette éternelle question : Pourquoi ?.

Emmett Brown de 1985 : Il se pourrait que Jennifer entre en contact avec son soi futur. Les conséquences en seraient catastrophiques.
Marty McFly : Doc que voulez-vous dire ?
Emmett Brown de 1985 : J'entrevois deux possibilités : primo, se trouver nez à nez avec elle-même plus vieille de 30 ans la traumatiserait et elle tomberait dans les pommes ; secundo, cette rencontre créerait un paradoxe temporel dont l'issue engendrerait une réaction en chaîne qui pourrait déchirer le tissu-même du continuum espace-temps, provoquant la destruction totale de l'univers.
Marty McFly : Oh !
Emmett Brown de 1985 : Hypothèse la plus pessimiste, je te l'accorde : le cataclysme pourrait être plus localisé et affecter uniquement notre galaxie.
Marty McFly : Ah, je suis presque rassuré.

Gertrude Tannen de 1955 : Biff ! Où tu vas ?
Biff Tannen de 1955 : Je vais chercher ma voiture mémé.
Gertrude Tannen de 1955 : Quand est-ce que tu reviens ? J'ai mal aux pieds. Je veux que tu me masses les orteils.
Biff Tannen de 1955 à part : Oh la ferme vieille bique !

Biff Tannen de 2015 : Monte dans la voiture, banane !
Biff Tannen de 1955 : Qui t'appelles « banane », banane ?

Biff Tannen de 1955 : (après avoir pris l'almanach) : Oh ouais c'est bien gentil tout ça. Je te remercie beaucoup. Mais maintenant tu fais comme dans l'infanterie et tu te casses ailleurs !
Biff Tannen de 2015 : (après lui avoir mis une claque) Tu te tires ailleurs, triple buse ! Tu fais comme dans l'infanterie et tu te tires ailleurs ! T'as l'air d'un demeuré quand tu le dis de traviole !

Retour vers le futur 2, 1989

Marty McFly : Du calme, c'est moi, c'est moi, c'est Marty.
Emmett Brown (de 1955) : Non, c'est impossible, je viens de te renvoyer vers le futur !
Marty McFly : Oui je sais vous m'avez aidé à retourner vers le futur, mais me revoilà, je suis de retour du futur !

Marty McFly (remarquant que le plat qui contenait la tarte aux framboises s'appelle Freesbee) : Oh ! Freesbee, ça m'éclate !.
Seamus Mc Fly (à sa femme) : Que veut-il dire là ?
Maggie McFly : Il a peut-être trop mangé !

Bufford Tannen : Ben qu'est ce qu'il y a Eastwood t'as les foies ? Ouais c'est bien ce que je disais il a les foies !
Marty McFly : Personne ne me dit que j'ai les foies.

Marty McFly : Nom de Zeus !
Emmett Brown : Je sais, c'est pas le pied !

Clara : Le cratère dans la partie Nord-Ouest, celui qui est là bas tout seul, qui ressemble à un éclat d’étoile.
Doc : Ahah.
Clara : C’est celui qui s’appelle Copernic.Haha, vous savez, j’ai l’impression de faire la classe à mes élèves.
Doc : Oh non, s’il vous plait, continuez la leçon. Je n’avais jamais trouvé la géographie lunaire aussi fascinante. Vous êtes incollable.
Clara : Quand j’avais 11 ans, j’ai eu la diphtérie. On m’a mise en quarantaine pendant trois mois, alors mon père m’a acheté ce télescope et il l’a posé à côté de mon lit pour que je puisse voire par la fenêtre. Emmett, croyez vous qu’un jour viendra où nous pourrons nous embarquer pour la lune ? Comme nous voyageons à travers le pays en train ?
Doc : Sans nul doute. Remarquez, il faudra attendre 84 ans, et ce ne sera pas en train mais en véhicule spatial, en capsules envoyées dans les airs par des fusées, des appareils qui produisent de gigantesques explosions, des explosions si ... si puissantes qu’elles ...
Clara : Qu’elles ... supprimeront tout effet de pesanteur et envoient le projectile dans la stratosphère. Emmett ! J’ai lu ce livre comme vous ! Vous m’avez cité un passage du livre de Jules Verne, « De la Terre à la Lune ».
Doc : Vous avez lu Jules Verne ?

Clara : Oh, j’adore Jules Verne.
Doc : Mais je l’adore aussi. «20.000 lieux sous les mers », le préféré de tous mes romans ! Je l’ai lu pour la première fois quand j’étais tout petit ! Je rêvais de rencontrer le capitaine Nemo.
Clara : Vous me taquinez Emmett, vous n’avez pas pu le lire quand vous étiez petit enfin. La première édition date d’il y a 10 ans.
Doc : Euh ... oui, en effet, enfin je voulais dire que ça m’a fait retrouvé la magie de mon enfance. Je n’avais jamais rencontré une femme qui aime Jules Verne.
Clara : Je n’avais jamais ... jamais rencontré un homme comme vous.

Retour vers le futur III, 1990

_____________________________________________________________________________________________________________________

James (donnant un carnet à Peter): « Tous les grands auteurs commencent par une reliure en beau cuir et un titre bien convenable. Ouvre-le »

Peter (lisant): « Les petits naufragés, une évocation des terribles aventures des frères Davis, fidèlement raconté par Peter Llewelyn Davis »

James: « Kipling se dévorerait l'oreille pour un titre pareil »



Une dame
(regardant Peter): « Alors c'est toi Peter Pan? "
Peter (regardant James): « Mais je suis pas Peter Pan.. c'est lui." 

Neverland


"En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, chacun d'entre vous va se retrouver face contre terre. Et je sortirai d'ici en faisant le moonwalk."

Charlie's Angels.



Un pote
: Il a raison, Yentl ça craint

Howard:
Pardon?

P:
Yentl ça craint!
H
: Tu pourrais répéter ça?
P:
Elle était plus toute jeune... pour jouer ce rôle!
(Bagarre!!)


Emily: Est-ce que quelqu'un sait ici combien de fois j'ai dû me taper la cassette de Funny Lady?!!
Howard: Mais c'était une suite, je t'ai dis qu'elle était sous contrat...
Emily: Mais qu'elle ailles se faire foutre la Streisand, et toi avec!!!

La voix: Répétez après moi: Yo
Howard (Kevin Kline): Yo
La voix: Fais chier
Howard: Fais chier
La voix: voilà un fort bel habillage de fenêtre
Howard: Voilà un fort bel...
La voix (l'interrompant): C'était un piège!!

In & Out


 - Si vous, vous êtes un lord écossais, moi je suis Mickey Mouse !...

- Formidable junior ! Si Marcus a le carnet, nous voilà sauvés !
- Père c'est Marcus, un jour il s'est perdu dans son propre musée ...

- Ahhhh ... Venise ....


Indiana Jones et la dernière croisade


La secrétaire du héros et le héros à propos de Gisèle:

- Je n'arrive pas à trouver Andalasia. Je ne sais même pas si c'est une ville ou un pays.

- Ce ne serait pas un état?

- J'appellerais plutôt ça un état d'esprit!

Il était une fois


 (Jodie Foster et une visiteuse dans la chambre de panique:)

Jodie: "C'est oppressant ici, je n'aime pas trop. Vous avez lu Poe?

La visiteuse: "Non, mais j'ai adoré son dernier album!"

Panic Room


Robert Neville (après avoir fait dix minutes de Shrek en post-synchro devant les yeux médusés d'Ethan et d'Anna):

 - "J'aime Shrek." 

Je suis une Légende



Lucy McLane : "Tu ferais mieux de te prendre en main et d'avoir des couilles"
Matt Farrell: "Hé je connais ce ton! ça fait bizarre de l'entendre dans la bouche de quelqu'un... qui a des cheveux"

Matt: "Mais vous avez quand même réussi à descendre un hélico avec une voiture!"
John: "J'avais plus de balles."

Die Hard 4


"Je suis la mouche qui pèèèète, pout pout"

"Si fort et brave, que je vole dans les airs, avec mes muscles, et mon brushing d'enfeeeeer!"

"Au risque de paraître totale outrecuidante, ma bonne cops Tiffany trouve que t'es total repoussant, alors elle voudrais savoir si t'acceptais de danser avec elle à la surboum de la rentrée. Eh ouais elle est trop grave, faut dire que les étudiants et les monstres gothiques, c'est son kiffe" et  "Et alors j'lui sors: plutôt attraper la peste noire ou être clouée au piloris que de devenir ta douce! Ouah l'autre hé"

Shrek 3


 "Une dinde aux marrons ? Un sapin de Noël ? MAIS NOOOON FAUT QUE JE ME TAPE UN PUTAIN DE CONDUIT D’AÉRATION !"

"Yeepee-kai pauvre con!"

Die Hard



Drew Barrymore:
(vient de recevoir un compliment): Oh c'est vraiment gentil ce que tu viens de me dire
Hugh Grant
: C'est normal, venant d'un type qui porte un pantalon serré, tout le sang afflue vers le cœur! 

Le Come-back


"Goooooood Morniiiiiing pays Imaginaire!"


"Et si la qualité prime sur la quantité, je suis plus grande que toi Peter!"

- Oh que ces fleurs sentent bon!
- C'est du papier ma chérie!

-Tu es là dedans ptite bestiole ?
-Je ne suis pas une bestiole, je suis une fée

-Quand va tu cesser de te comporter comme un gosse !
-Oh, j'suis un gosse

"Peter!! Comment as-tu fait pour rentrer à nouveau dans ces sublimes collants!"

"Ton bras gauche est mort, appuie toi sur la bequille, pied gauche vers l'interieur, penche la tête et regarde méchamment de ton bon Oeil ! Maintenant tord la bouche et bave ! Et maintenant grogne !"

"Que serait le monde sans le capitaine Crochet?"

-Je ne suis pas un pirate je suis un avocat!
-Tuons l'avocat !!
-Je ne suis pas ce genre d’avocat...

- Je viens d'avoir un pif de génie
-Je pense que tu veux dire une épiphanie...

"Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil, ce moment où on se souvient d’avoir rêvé ? C’est là que je t’aimerai toujours, c’est là que je t’attendrai."


Peter : J’veux un steak, j’veux des œufs, j’veux du café !
Rufio : Y’en n’a pas ! Ronge toi les ongles si t’as faim, espèce de gros tas fripé !
Peter : Tu es un jeune homme bien mal élevé, on t’l’a déjà dit ?
Rufio : Vieille limace baveuse !
Clochette : Allez tu peux faire mieux qu’ça !
Peter : C’est pas vrai ça, en plus tu l’encourage ?!
Rufio : Ouais, fais moi voir comment tu punch, crâne epais ! Espèce de sac à vomis mal gerbé !
Les Enfants Perdus : Bangerang, Rufio !
Peter : T’es un bien piètre exemple pour ces enfants, on t’l’a déjà dit ?
Les Enfants Perdus : Pfffffffffiiiiiiiiiioooooooouuuuuu…. Pppprrrrrtttttt !
Peter : Je paries que t’as raté ton examen d’entrée en sixième !
Rufio : Hémorroïde de trou du bide !
Peter : Bon, ben, en cinquième alors !
Les Enfants Perdus : Pfffffffffiiiiiiiiiioooooooouuuuuu…. Pppprrrrrtttttt !
Rufio : Pétard à bulle. Vieux renifleur de pets de vache. Bubons pustulants !
Les Enfants Perdus : Bangerang Rufio !
Peter : T’as la bouche pleine de caca mon p’tit, on t’l’a déjà dit ?
Rufio : Tu n’es qu’une grosse morve visqueuse, une usine à prout, à sac à déguelis d’chat et de tripes de rat, une arrachade de sparadrap pleine de croûtes séchées et d’giclures de poireaux, un vieil hamburger d’asticots rassis, avec de la moucharde forte et les mites à part !
Les Enfants Perdus : Aaaaaaaaahhh… Buuuuuurrrkk !
Peter : Euh… remplaçant de prof de chimie !
Un des Enfants Perdus : Rufio renvoie lui la balle !
Rufio : Mauvaise haleine !
Peter : Pion de fac !
Rufio P’tite tête !
Peter : Barbier de prison !
Rufio : Petit empoilé !
Peter : Gynécologue Astigmate !
Rufio : Dans ta fiole, tronche de cake !
Peter : Dans tes miches, fesses de vache !
Rufio : Sale tricheur, menteur, voleur qui a peur !
Peter : P’tit ringardos, craignos, vulgos, coiffé en brosse !
Un des Enfants Perdus : Bangerang Peter !
Les Enfants Perdus : Bangerang Peter !
Rufio : T’es un homme… stupide ! Un homme stupide !
Peter : Rufio, si j’suis un vieil hamburger, alors pourquoi tu n’me manges pas, hein ? Toi tu n’es qu’une cervelle de paramécie bicolore, embourbé dans un élevage de boutons plein de pus, bouffant ses propres déjections et souffrant du complexe de Peter Pan !
Un des Enfants Perdus : C’est quoi une paramécie, m’sieur ?
Peter : J’vais t’dire c’que c’est qu’une « paramécie m’sieur ». Ca c’est une « paramécie m’sieur », c’est une créature unicellulaire et sans cervelle et qui n’sait pas voler ! Ne m’cherche pas mec, je suis avocat !
Les Enfants Perdus : Banning, Banning, Banning,…
Rufio : Rufio… Rufio !  
Peter : Ho Rufio ! Va donc casser les noisettes de l’écureuil d’à côté, hein !

Hook



L'auteur: "Comment vous appelez-vous?"
Odette Toulemonde: "Toutlemonde."
A: "Pardon? (Elle répète.) C'est pas courant comme nom."
O: "Ben dans ma famille si."
A: "Au moins on ne risque pas de vous oublier"
O:"Ben si en fait. Je sais pas pourquoi mais personne ne se souvient jamais de moi. Mon prénom c'est Odette. Mes parents ne m'ont pas gâtée."
A: "C'est joli pourtant Odette. C'est Proustien." "
O:"Quoi?"
A: "Mais si... Odette de Crécy..."
O:"Connaît pas. Moi je connais que les caniches qui s'appellent Odette. Et moi. Manquerait plus que je me fasse friser!"

Odette Toutlemonde



""Je peux passer un peu de temps avec vous?"
"Non, désolé, j'ai rendez-vous avec mon groupe "complots et canevas"
"Ah... J'ai oublié mes dés à coudre et mes tracts socialistes. Tant pis".

L'Incroyable Destin d'Harold Crick


"Mais qu'est-ce qui se passe papa ?
"C'est un peu compliqué à expliquer.
"(Un type à la fenêtre): les extra-terrestres envahissent la Terre!!!

Ouais je crois qu'il a bien résumé la situation."

Scary Movie IV


"J'adore les sushis""

"Toi Freud, arrêtes de me regarder comme ça"

"Va dans le métro Sathanas!"

Chouchou



"Finger (au téléphone) -Salut, p'tite tête, c'est Finger.
Korben Dallas (faisant rentrer son chat) -Bonjour mon minou.
Finger -Oh major, moi aussi je vous aime, mais vous ne m'avez plus appelé comme ça depuis qu'on a fait nos classes...
Dallas -...Je parlais au chat.
Finger -Oui c'est vrai, j'avais oublié que tu préfères les chats aux gonzesses.
Dallas -Au moins lui il revient."

"Leeloo Dallas Multipass!"

"Oui, elle sait ce que c'est qu'un multipass"

"Autowash"

"Big boumbadaboum!"

"Si vous voulez qu'une chose soit bien faite, faites le vous-même! Gnia!"

"En même temps, de vrais commerçants demanderaient immédiatement à quoi sert le petit bouton rouge situé au bas du fusil."

"Je suis un peu...comment dire? Désappointé. Et s'il y a bien une chose que je déteste, c'est être désappointé!"

"Je ne le ferai plus!"

"Je sais."

"Il y a des tas de mots sympas qui commencent par V: vaillante, vulnérable... vraiment très jolie"

"ça veut dire quoi "ecto gamat"? Jamais sans ma permission"

"Tu l'imites très mal. Le Président il a une voix d'attardé. Non mais tu veux quoi Korben, que je me jette du haut d'un bus?"

"Super Green!"

Le Cinquième Elément


John Amond: "Tous les grands parcs d'attraction ont des ratés: quand ils ont ouvert Disneyland en 56, rien ne fonctionnait!"

Ian Malcolm: "Oui mais quand Pirates des Caraibes se met à disjoncter, les pirates bouffent pas les visiteurs!"


"J'ai dépensé sans compter!"

Jurassic Park


"Plus nous nous élevons et plus nous semblons petits à ceux qui ne savent pas voler"

Les Palmes de Monsieur Schutz



"Vous pourrez rencontrer tout le gratin cairote. Et non pas de pommes de terre! (...vieux blanc) Non, mais, y a une astuce!"

"C'est pas comme la princesse! Parce que je vous assure, elle, elle gueule: on dirait un poissonière de Ménilmontant!"

"Au moins on peut être sûr d'une chose, c'est que le soviet éponge"

OSS 117


"Il est dit dans ce livre que les humains ne comprennent rien à l'étrange et au surnaturel. Et comme je suis moi-même étrange et surnaturelle..."

"si j'avais su ce que je sais aujourd'hui, je n'aurais pas eu mon petit accident"

« -Vous avez des qualifications ?
-Voyons ... j'ai fait lettres à Harvard puis j'ai beaucoup voyagé, j'ai traversé la grande peste noire de 1343 et j'ai vu 746000 fois l'exorciste et j'me marre encore comme un bossu bon sang s'qu'il est génial ce film sans oublier qu'vous parlez à un type qui est complètement mort !!! .... alors ? J'ai le job ? »

Beetlejuice


"Couvre-toi ma chérie, il fait froid dehors... Tu sais d'où vient la neige?"

"Ne laissez jamais personne vous dire que vous êtes un handicapé"

"J'suis pas fini"

"Hold me! I can't..."

Edward aux mains d'argent


"Aubergiste!!! Du VIN!!! Que je pisse a foison!!!!"

" Et on lui pèlera le jonc comme au bailli du limousin, qu’on a pendu un beau matin, qu’on a pendu, avec ses tripes !! »

"C'est vot'ptite ptite fillote?"

Les Visiteurs


"Jésus revient, Jésus revient!..."


"Et qu'est-ce qu'ils font?

Ils sentent de la colle"


""Mais madameuh j'vous jure...
- Marie-Thérèse, ne jurez pas !"

La Vie est un long fleuve tranquille


« Un mafieux : Il y un type qui monte" .
Le mafieux "Un type du genre sérieux" .

Le chef d'une brigade des Stups (Gary Oldman): "Tu aimes le Brahms ? Je vais t'en jouer ! " 

Léon


" On ne vous a jamais parlé de la paix universelle et des hommes de bonne volonté ???"

“Curiosity could kill a cat”

L’Etrange Noël de Mr Jack



  « Hey Claudius ... c'est toi qui a tué mon frère ? Monumentale erreur”

Last Action Hero


« Always look on the bright side of life!”

La Vie de Bryan


“Oh Jessica chérie, si tu savais comme je t’aime! Laisse-moi compter combien mille et un, mille et deux, mille et trois… »

« Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota Picoti, picota ...”

Roger Rabbit


"Ça va être tout noir !  Ta gueule !"

"-Celui qui dit qui c'est qui l'a fait ... il aura ... un sandouiche !
-Heu ... à quoi le sandouiche ?
-A la fraise !"

RRRrrrr


 «"-A Fétide !
- Fétide mon frère !
-Il adorait les enfants et les animaux !
- On n’a jamais pu le coincer !
-C'est merveilleux !
-C'est magnifique !
-C'est non imposable .... "

"Mais Oncle Fétide, tu vais dit que tu nous aiderais pour le meilleur et pour l'Shakespeare..."

"-Tu sais petite, esprit humain très compliqué, très difficile à tuer.
- Même avec une tronçonneuse. "

"-Est ce que cette limonade est faite avec de vrai citron ? Je ne mange que des produits naturels vous savez, sans conservateurs, issus de l'agriculture biologique. Bon je vous propose un marché: j'achète un verre de limonade si vous achetez une boîte de mes délicieux gâteaux boy-scouts !
-Est ce qu'ils sont faits avec de vrais boy-scouts ?"

"Oh ils sont timides !

-Non, on est pas timides, on est contagieux"

"- Tu te rappelle le camp custer ?
- Pour délinquant infantile !"

" - Mesdames nous sommes les deux frères les plus chanceux du monde, le soleil pâlit devant tant de beauté !! Nous ne méritons pas de vous accompagner !
-... C'est vrai ... on devrait être avec ... des grognasses!"

"-le sel !
-Qu'est ce qu'on dit Mercredi ?
-et kca saute!

-Pugsley veux tu jouer avec ta nourriture ?"

"- Comment est-ce que ca s'enlève ? Ce piège à doigt était le jouet officiel de son dixième anniversaire ! Mère a du lui apprendre à manger avec les pieds !"

"Nous aimons nous repaître de ceux qui voudraient nous soumettre ... en tant qu'Addams tu comprend ça mieux que quiconque ?"

« - Mercredi arrive a un âge où toutes les jeunes filles n'ont plus qu'une chose en tête.
-L'amour ?
-L'homicide ! »

« Jeux de mains jeux d'après demain  la chose. »

« Garde-robe d'hiver de l'oncle zigzag
Garde-robe d'été de l'oncle zigzag
... oncle zigzag »

« T’es pas un homme, t’es un gâteau au tapioca avec une bouche !!! »

La Famille Addams et les valeurs de la famille Addams



"- On dirait qu'on marche sur des gâteaux secs ...

C'est sûrement pas des gâteaux secs ! »


« - C'est pas le moment avec les filles docteur Jones ! »

Indiana Jones le temple maudit


« -Il dit qu'il a plus de genoux.
-Il dit qu'il voit pas le rapport"

« Emile, vous avez un bout de patate, là ! »

La cité de la peur


"Tout cela est d'un ridicule!"

"Tout cela, c'est Versailles!"

Marie-Antoinette


« Guizmo cuit cuit !!! »

« Gizmo caca ! »

Gremlins et Gremlins 2


“Biwère biwère, I am the Lord of the Darkness !”

 Ma femme s’appelle Maurice


"Eh ben si on peu plus péter sous les étoiles sans faire tomber un martien, il va nous en arriver des pleines brouettes !"

La Soupeaux choux


« Bien sûr que ça se mange ! Tout se mange: d’ailleurs, même les humains se mangent. Mais ça, ça s’appelle du cannibalisme mon enfant ! Et c'est déconseillé dans la plupart des sociétés ! »

Charlie et la Chocolaterie


"Je ne comprends pas : ça le frise de s'asseoir à côté d'un enfant noir mais il mange des oeufs sortis tout droit du cul de la poule"

Les beignets de Tomates Vertes


"C'est un tout p’tit peu trop calme par ici ... j’préfère quand c'est un ptit peu plus moins calme"

«  Cours Astérism cours ! »

"Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation.
Moi, si je dois résumer ma vie aujourd'hui avec vous, je dirais que c'est d'abord des rencontres.
Des gens qui m'ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi.
Et c'est curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée...
Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l'interlocuteur en face je dirais, le miroir qui vous aide à avancer.
Alors ce n'est pas mon cas, comme je disais là, puisque moi au contraire, j'ai pu : et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie... Je ne suis qu'amour ! Et finalement,
quand beaucoup de gens me disent "Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ?",
je leur réponds très simplement, je leur dis que c'est ce goût de l'amour qui m'a poussé aujourd'hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain qui sait ? Peut-être seulement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi..."

"Et il est où le magneau? Ils ont mangé le magneau?"

Mission Cléopâtre


« Cours Forrest, cours ! »

« Ma maman me disait toujours : la vie c’est comme une boite de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber. »

Forrest Gump



"Sais-tu ce que nous avons en commun ?

- Notre boulimie de distraction ? Notre génie pour le mal ? Notre mépris le plus total des empereurs de la mode ? Notre incroyable charisme sexuel ?

- Non, Batman"


"Alfred dites à Bruce qu'il ne voit pas dans mon départ un refus ou ... enfin débrouillez-vous composez-lui je ne sais pas moi, un sonnet ... une chanson porno ..."

"Que voulez-vous ? Bijoux ? Parfums ? Argent ? Heu ... une phénoménale pelote de laine ?"

"Nan ce que je vous souhaite c'est du bonheur dans un gigantesque paquet cadeau avec un gros nœud rose !"

Batman le Défi


« L'humilité c'est pas quand y a des infiltrations ? »

« La seul différence entre ça et des briques c'est que vous appelez ça de la tarte »

« Ouais c'est pas faux »

"Mécrééééaaaant!"

"J'dis déjà pas merci dans ma langue, alors je vais pas l'apprendre en Picte."

"Vous vous étonnerez pas si vous ressentez une vive douleur sur le sommet du crâne. C'est sûrement que vous aurez pris le plat à gigot dans la tronche !"

Arthur: Vous dîtes que vous en avez ramené combien?

Guenièvre: Ohh.. pas énorme hein...

Arthur: Oui mais pas énorme combien?

Guenièvre: heu!! je sais plus, 4 ou 5 livres

Arthur: 4 OU 5 LIVRES?!!

Guenièvre: Ohhh!! mais j'ai pas tout gardé pour moi j'en ai offert figurez vous.

Arthur: Offert a qui?

Guenièvre: Bin.. a vous

Arthur : Ah non!! Vous ne m'avez jamais offert de pâte d'amandes.

Guenièvre: bon bin j'en ai pas offert, qu'est ce que ça change?

Arthur: Ca change que vous vous êtes enfilé 4 ou 5 livres de pâte d'amande en une demie-saison et ça tombe bien qu'il y en ai plus car à ce rythme là dans six mois vous étiez large comme le lit.

Guenièvre: Tous les jours je me disais aujourd'hui t'en prend pas, aujourd'hui.. t'en prend pas. J'ai jamais réussi à me contrôler.

Arthur: Et bien vous serez bien obligée maintenant.

Guenièvre: Mais qu'est que je vais devenir, maintenant que mon corps s'est habitué?

Arthur: Et bien il va se déshabituer. Comment vous faisiez avant?

Guenièvre: MAIS AVANT MA VIE C’ÉTAIT DE LA MERDE, VOUS ENTENDEZ... HEIN!! Recevoir le chef de çi, le roi de mi, toujours polie, toujours bien mise! Le symbole de la nation bretonne, ah, il en faut bien des compensations pour encaisser toutes ces conneries, hein!! Toujours s'occuper de quelque chose et surtout de vous parce que vous avez des RESPONSABILITÉS. ET QUI S'OCCUPE DE MOI PENDANT CE TEMPS?!! ET BIEN VOUI, MAINTENANT QU'IL N'Y A PLUS DE PÂTE D'AMANDE, JE TOURNE EN ROND, JE SUIS SUR LES NERFS!! J'ai pas d'amie.. pas de loisirs, comme vous me touchez pas les choses de l'amour je m'assoie dessus et là je parle au figuré, alors je me suis plongée dans la pâte d'amande. Quand je vous regarde et que je vois comment vous me traitez, je me dis que j'aurai meilleure condition d'aller d'ici a Rome à pied pour aller en chercher car c'est finalement la meilleure chose qui me soit arrivée!! 

Arthur: Je.. je crois pas que vous soyez le symbole de la nation bretonne, hein?

Guenièvre: ...

Kaamelott


"Si ton espèce doit survivre tape dans tes mains ..."

"Eh ben moi des fois je vomis !"

L’âge de glace 2


"Personne ne m'attaque quand j'ai le vent dans le dos et qu'il a mangé de l'ail !"

"- Mais pourquoi une petite cuillère ?
-Parce que moins c'est tranchant et plus ça fait mal pauvre imbécile !"


Robin des bois Prince des Voleurs


« Par le grand marteau de Krafdar,
Par les fils de Worvall,
Tu auras ta vengeance !! »

"Mais l'animal est en désordre.... et il a explosé."

"Ooooh, ces pauvres gens sont bien à plaindre..."

Galaxy Quest


"Elle: Vous voulez bien de moi?
Lui: C'est la troisième fois qu'on me demande en mariage.
Elle: Ah, non, Monsieur, épargnez-moi! On dit que vous avez tué vos deux premières femmes... Ne m'épousez pas, s'il-vous-plait.
Lui: Pas de mariage? Vous voulez donc que ce soit pour la vie?
Elle: Elle en décidera, en attendant, je vous suis partout.
Lui: Commençons par ma chambre..."

Beaumarchais l'Insolent


"Euh, tu fais quoi là? Rrradiateur"

"Qu'est-ce qu'elle fait la pieuvre? Elle gratte gratte"

"Tu veux aller au placard Tétard ! il y fait froid et tout noir !"

La Cité des Enfants perdus


"Non pas les boutons en boule en gomme noon !
Merci mon papatissier !
Mange moi mange moi pfffft

"-Le garde champêtre ?
-Oui celui qui pue qui pète? Oui, celui qui prend son tutu pour une voilette!"


"Mais qu'est ce qu'il a là ? De l'herbe à chat ! coffrez le !"

Shrek


"Elle va pas être grossière en plus, ici on est pas là pour bouffer des brocolis cuits à l'eau de Vittel, on est là pour prendre du plaisir! Vous connaissez c'mot là... PLAISIR"

Le bonheur est dans le pré



Et quasiment toutes les répliques du Bossu (celui avec Daniel Auteuil) qui sont géniales, particulièrement celles de Gonzague (Fabrice Luchini, phénoménal en traître gourmand de traîtrise), ainsi que celles de Beaumarchais L’Insolent, encore une fois avec le génialissime Luchini 

25 ans déjà? Oh la la!

16septembre

ulalume mc fly


 
21 février 2011:

  • J'ai cherché pendant des années un blouson rouge sans manches et des bottines à boutons,

  • Je ne peux pas entendre le mot « banane » sans que dans ma tête ça soit Richard Darbois qui le prononce,

  • J'ai aimé le steampunk avant même de savoir que ce mot existait!

  • J'ai lu tout Jules Verne juste parce que je croyais qu'un jour un vieux savant fou aux cheveux argentés pourrait m'en parler.

  • J'ai découvert Chuck Berry et la musique des années 50. Les Andrews Sisters sont mes modèles.

  • Je ne peux pas entendre « Johnny Be Goode » sans me traîner par terre en air-guitarisant.

  • Je trouve que l'insulte la plus drôle du monde c'est « Espèce de mouche à merde déguisée en arbre de Noël! »

  • Quand je rentre dans un café et que j'entends « Beat it » je me demande si je ne suis pas en 2015.

  • J'appellerai jamais mon fils Biff, ça fait trop peur.

  • Je veux une DeLorean alors que techniquement c'est une voiture super moche et que je n'ai même pas le permis.

  • Le moonwalk c'est pas Michael Jackson qui le danse le mieux mais Michael J. Fox!

  • J'adore les horloges cassées et les orages.

  • Je suis allée voir une prof que j'aimais pas à la fin de son cours juste parce qu'elle avait dit « Nom de Zeus » pendant l'heure et suis repartie en l'adulant,

  • Je sais qui est Ronald Reagan, quoi, l'acteur?

  • Je trouve que Lathrop est un très beau prénom!

  • J'ai une mini DeLorean chez moi, les costumes de Clara Clayton, les papiers d'identité de Marty, j'ai 26 ans et je joue toujours avec.

  • Je suis fière d'être une backer et de savoir ce que ça veut dire.

  • Je n'écris quasiment que des histoires de voyages dans le temps, en tout cas, y a que ça qui me plaît et la seule fois que j'ai dépassé les 300 pages, ça parlait de ça.

  • J'adore mon second prénom, Clara, mais seulement depuis que j'ai huit ans.

  • Quand j'entends « Earth Angel » je regarde mes mains pour voir si je ne disparais pas.

  • Je me suis rendue à 850 km de chez moi pour fêter une Nouvelle année avec trois personnes que je connaissais pas juste parce que c'était le thème, et le pire c'est que c'était le meilleur réveillon de ma vie,

  • J'ai revu ces personnes lors d'un anniversaire géant qui reproduisait "la féérie dansante des Sirènes" et je suis montée sur scène en robe de Lorraine Banes alors que le fêté faisait "Johnny Be Goode" et c'était mortel!
  • Je peux rejouer tous les dialogues en post-synchro et faire une version commentée meilleure que celle des scénaristes

  • J'ai écrit le scénario du 4 à peu près 20 fois

  • La seule fois où j'ai vu Michael J. Fox à la télé en dehors de ses films je me suis mise à pleurer, parce que non c'est pas possible, Marty ne peut PAS vieillir!

  • Je veux un over-board, même et SURTOUT s'il est rose fluo et porte la marque Mattel!

  • Quand j'entends « Mr Sandman » à la radio je m'énerve toute seule parce que non, c'est PAS fait pour la pub Auchan mais pour l'arrivée de Marty à Hill Valley en 1955, nom de Zeus!

  • Je me suis posé un milliard de questions existentielles du genre: « Comment ça se fait que Lorraine et Georges ne reconnaissent pas leur fils quand il est ado? » et ça me préoccupe encore.

  • J'ai maté plus de 200 fois la trilogie et je recommencerai toute ma vie parce que qu'il y a toujours des choses à découvrir....

 

… Oui, je crois que je suis fan des Retour vers le Futur.

03 septembre 2015:

Alors que dans un mois on va fêter les 30 ans du film, rien n'a changé de cette liste, excepté le nombre de fois où j'ai maté la trilogie, le nombre de costumes que j'ai refaits de Clara et le fait que nous sommes désormais en 2015 et que le Futur est aujourd'hui...


Bis

20février

ATTENTION SPOILERS (et bordel, comme d'hab'. Moi, écrire structuré? Allons bon.)

J'avais la tête pleine de soucis qui traînent depuis des jours et j'ai bien cru que j'allais devenir folle à rester enfermer chez moi. Je sais, j'ai pas de sous, mais je craqué, et suis allée au cinéma voir Bis. Bien m'en a pris. Je vais mieux et c'était un bon film. Il faut dire que j'adore l’atmosphère des cinémas. Pendant quelques années j'avais des pass illimités et j'y étais tout le temps fourrée, il y a d'ailleurs des pages et des pages de critiques qui ont disparues avec l'ancienne version de mon blog qui a buggé et tout effacé... Je crois que j'ai voulu travailler dans ce domaine depuis que je suis toute petite... Actrice, surtout, costumière, puis scénariste, il ne se passe pas un jour sans que je rêve à passer de l'autre côté. Je collectionne les Première depuis les années 2000 (où sont passés les posters et les pitites fiiiiiches, snif?) et avant ça j'ai récupéré tout un tas de revues anciennes qui avaient appartenu à mon père. Toute mon adolescence a été construite par Canal +, son humour et ses films. A 25 ans, j'ai voulu reprendre des études. J'ai réussi un concours pour rentrer dans un haute école, mais faute d'argent, j'ai abandonné, c'est une des grandes frustrations de ma vie. Ces dernières années, faute d'argent encore, j'ai un peu déserté les salles et ça me manque furieusement... Mais un jour, un jour je serais riche et célèbre, et j'entrerai dans le monde du Cinéma par la porte de derrière, parce que de mes bouquins sera adapté à l'écran :P Je me le suis jurée!

Pour en revenir au film, je ne m'attendais pas à grand'chose, parce que la bande-annonce ressemblait furieusement à un mauvais collage de Deuxième vie, un film de Patrick Braoudé que j'adore (même chanson, mêmes gags, coupes du monde aussi, sauf que le voyage se fait dans l'autre sens) et que Franck Dubosc, sérieusement, je peux pas. Je me suis dit que parlant de voyages dans le temps, et étant la seule comédie à l'affiche ça pouvait se tenter. Et bien j'ai été bien surprise. Déjà, ça parle de voyage dans le temps, certes, et je suis super bonne cliente de ce thème, de 86, qui est devenu suffisamment éloignée et proche à la fois pour être marrante à explorer comme époque, et de choix de vie. Ça me parle :) Je me suis souvent demandé: qu'est-ce que je changerais si je pouvais recommencer ado? Et bien pas grand chose en fait, un peu comme le personnage de Kad Merad qui revient à sa propre vie, mais en mieux. Même si je n'ai pas eu le cran de suivre des études de théâtre et de cinéma en sortant du bac, je suis heureuse d'être devenue un écrivain, ce qui n'était pas du tout dans mes projets, qui ne l'a jamais été d'ailleurs. C'est venu un peu par hasard, ça s'est imposé comme ça et c'est seulement au bout de quelques années que je me suis rendue compte que c'était peut-être ça, ma voie :)

Donc, ce film était drôle, certes, mais aussi très touchant: j'ai du sortir mon mouchoir pour m'essuyer les yeux plusieurs fois: toutes les scènes avec les parents étaient assez justes, d'autant que Anne Girouard (Guenièvre dans Kaamelott) ressemble un peu à ma propre maman, surtout quand elle est âgée de trente ans de plus. (j'avais envie de lui faire des bisous) A ce propos, c'est la première fois que je vois des maquillages aussi bien réussis! Tous les acteurs vieillis sont très réalistes, on croirait sentir la texture de leur peau, ça ne fait pas du tout latexo-grimé-perruqué comme d'ordinaire! C'est même meilleur que Benjamin Button pour le coup, alors que c'est pas par image de synthèse. (Si jamais les maquilleurs me lisent, chapeau bas!) Les acteurs sont très justes, et Dubosc, ô miracle! était parfait! Pas du tout dans l'excès, les mimiques ou le côté beauf gosse de d'ordinaire, non, tout en retenue, simplicité et justesse, dingue^^ (La jeune Alexandra Lamy lui ressemble tellement, c'est dingue, et qu'est-ce qu'il est mignon, le jeune Dubosc!)

L'intrigue était un peu lente et plate à mon goût, (grosso merdo, deux mecs se battent pour une meuf) mais ça fait du bien pour une fois dans un film fantastique de ne pas enchaîner les scènes choc, drôles ou forcées pour s'attarder un peu sur les personnages. D'ordinaire toutes les scènes après l'acceptation du truc fantastique vont à mille à l'heure et là non, j'ai eu la sensation que la situation était plutôt bien exploitée, exceptée sur deux points: 1 est-ce que j'ai loupé quelque chose ou quoi, mais que devient le personnage de Darmon? Est-il mort naturellement, ou autre? Je croyais à un moment qu'ils allaient dire qu'il était mort d'un cancer du poumon et qu'il ferait mieux d'arrêter la clope, mais non :) Et 2: quand ils retournent en 2015, c'est assez expéditif, alors que j'aurais bien aimé savoir le destin de tous les personnages dans la seconde version de leurs vies, et pas seulement des deux couples principaux :)

Et encore une fois, je suis sortie le sourire aux lèvres et pleine de motivation! Un jour, un jour j'arriverai à l'écrire, MON histoire de voyage dans le temps! (Sauf que mon bac c'était en 2001, pas très vintage, et en 86 j'avais deux ans^^ A la rigueur, je pourrais placer ça à la sortie de Titanic :D )

Cosplay de Rose dans Titanic

12avril

Il y a quelques temps je me suis offert le costume que porte Rose dans Titanic au moment de la scène du baiser. Je ne l'ai jamais encore porté mais comme je ne sais pas quel costume choisir aux Imaginales 2014, j'ai voulu faire des photos pour qu'on m'aide :) Le seul truc qui m'ennuie c'est que la jupe est trop courte, mais au moins je peux marcher tranquillement avec!

Voilà deux photos en pied

DSC03027.JPG

DSC03037.JPG

Un portrait histoire de voir le maquillage et la coiffure que j'ai refaits

DSC03052.JPG

Et un selfie de luxe, pour m'amuser^^

DSC03058.JPG

Dark Shadows, une "petite" critique :)

16mai

J'ai vu Dark Shadows le jour de sa sortie, et une fois n'est pas coutume, je tente un billet pour en dire ce que j'en ai pensé :) Tout ça sera dans le bordel le plus absolu, comme d'hab', à croire que trop d'années d'études à décortiquer, analyser textes et films ont provoqué un effet indésirable chez moi, à savoir faire tout le contraire de ce que j'ai appris! Je ne serai pas objective, pas ordonnée, et je ne m'appuierai pas sur des arguments indéboulonnables :)

Je ne m'occupe pas du résumé, si vous lisez ce texte, c'est que vous le connaissez :)

Déjà, je ne m'attendais à rien de spécial pour ne pas être déçue après la catastrophe qu'était Alice, (et en temps que grande grande fan de Burton) et bien tant mieux, parce qu'il n'y avait franchement rien de spécial et que j'ai pu apprécier les quelques petits moments rigolos sans me dire « Mon Dieu, Burton me déçoiiiiiiit »... Et avec le recul, je me dis que j'ai vraiment apprécié le film grâce à ça et au fait que n'importe quel clampin qui me raconte une histoire de « voyage dans le temps », je suis preneuse, mais que si je devais replacer ce film dans la filmo de Burton, je dirais que c'est juste une catastrophe, et que oui, je suis très déçue.
Ce film est un bon divertissement, certes, mais pas un bon Burton, ni un Burton tout court : à part ses thèmes fétiches et les têtes des acteurs, je n'ai pas du tout reconnu la pâte de mon réalisateur préféré. Je ne reconnais pas la musique d'Elfman : pas de beau et grand thème, plus normal tu meurs, ça aurait aussi bien pu être un autre compositeur. Les images, les ambiances, les costumes, tout est affreusement normal, n'importe quel type aurait pu réaliser ce film, voire même un fan de Burton qui aurait foutu à la louche tout ce qu'il connait de lui. Le thème est fantastique, certes, mais le film ne l'est pas. Esthétiquement, ça lorgne plus vers Twilight qu'Edward Gorey, comme ça voudrait nous le faire croire, et la partie 1972 est très très laide pour ma part: quitte à faire dans le kitsch, j'aurai préféré un visuel délirant à la Mars Attacks!, en plus ça aurait accentué le clivage entre Barnabas et le monde étrange dans lequel il débarque.
A mon avis c'est dû aux moyens : genre Burton a plein de sous, il peut faire un beau manoir : certes Collinwood est très classe, mais c'est une bâtisse normale, qui n'a pas du tout la classe du château d'Edward par exemple, tout biscornu et fait de briques et de brocs. Et c'est comme ça pour tout il me semble, ce qui enlève une bonne partie du charme. Trop léché, trop parfait, trop normal. Comme dit, limite Twilight par moments, ce qui se ressent aussi par le fait que c'est un film de vampires, mais je ne trouve pas le genre franchement renouvelé: niveau famille de tarés gothiques, la Famille Addams me plaît plus :)
Je me suis surprise à avoir envie plusieurs fois que Barnabas la ferme tellement il est ennuyeux, pourtant, l'éloquence d'un aristo du XVIII ème confronté au registre de 1972, ça aurait pu être génial ! Ils ont vraiment queuté sur les dialogues, notamment les face-à-face Barnabas/femme qui /qu'il aime. (A ce titre la scène de sexe est assez naze (par contre, contente qu'il y ait un peu de sexe, ça change:) )) Les dialogues avec Angélique étaient dégoulinants de clichés, j'aurai cru revoir Mr et Mrs Smith, quant aux scènes d'amour avec Josette/Victoria, mais quelle platitude ! Où est l'amour dans tout ça ? Où sont les sentiments ? Non et puis alors c'est juste un détail hein, mais Josette, quel prénom ridicule... Dans toute la scène où il lui court après pour pas qu'elle se suicide, alors que c'est sensé être un minimum tragique, j'avais juste envie de rire... Cependant la dernière scène, avec son petit maquillage gothique à la Nosferatu, là oui l'héroïne avait quelque chose de touchant :)
J'étais super contente de revoir Helena et Michelle, deux actrices que j'adore, mais là, on ne les voit pas, et elles ont vraiment des rôles stupides ! Rien à la mesure de leur talent, Helena a déjà été plus trash dans le genre Sue Helen... Elles sont très secondaires et même dans Stardust, qui est pas un super film, ou dans Hairspray, alors qu'on la voit pas trop, Michelle Pfeiffer avait mille fois plus de charisme que ça... Elle est loin la Catwoman, la Tourvel ou même la sorcière d'Eastwick
A la fin, avec la vieille révélation de Caroline qui est un loup-garou, je me suis dit : non mais c'est quoi l’intérêt à part de foutre une dea ex machina pour tuer la vilaine sorcière ? Les scénaristes ont du se dire : bon ben on a une sorcière un vampire, des fantômes, un docteur fou, on peut bien mettre une louve-garou ça passera inaperçu !
J'ai adoré la galerie de portraits d'Angélique, et à la fin, quand elle ressemble à une poupée de porcelaine. Si son personnage de garce avait pas été aussi cliché, j'aurai applaudi Burton d'avoir réussi enfin à faire une héroïne forte, après le désastre d'Alice :) D'ailleurs je me suis demandé si toutes ces petites phrases sur le féminisme étaient pas là un peu pour s'excuser d'avoir auparavant fait une Alice aussi nulle :)
Les personnages n'ont pas de finesse, les acteurs, à part Eva Green, qui est la seule à ressortir du lot, ont l'air de pas savoir ce qu'ils font là : j'avais l'impression que Depp se cachait derrière son maquillage et ses longs doigts, un vrai pantin de théâtre qu'il faut voir de loin, qui gesticule, blablate et montre ses dents blanches, sauf que là on est au cinéma mon vieux, et plein de choses passent aussi par les regards... Il savait faire, ça avant, nous faire comprendre tout le passé et les pensées de son personnage par des gestes et des regards, dans Edward on en a une superbe preuve, mais là, c'est merdique. C'est même plus un bon acteur...
Tout ce qui est confrontation 1780/1972, c'était chouette, mais c'est vrai qu'il y avait pas mal de rapprochements avec les Visiteurs, à tel point que quand Barnabas tape avec sa canne sur la route, j'ai cru qu'il allait dire « Pouah ça puire » :D Pour moi, difficile de laisser le bénéfice du doute à Burton quant à son visionnage des Visiteurs : le film a eu du succès et c'est bien pour ça qu'on a fait un Les Visiteurs en Amérique .
C'était bien trop long à mon goût. Il y a plein de scènes qui auraient pu être raccourcies, voire d'autres qui auraient du être étoffées, histoire de développer les personnages. Si dans Mars Attacks ! ça ne me dérangeait pas qu'il y ait des tonnes de personnages pas très fouillés, c'est parce que ça allait à mille à l'heure. Là, non, parce que le rythme est mauvais.
Sinon tout le truc avec Alice Cooper m'a fait mourir de rire, et euh... j'adore les costumes XVIII ème, et j'en ai un en projet^^
Dans tous les gens que je connais qui l'ont vu, tous l'ont vraiment aimé... Je dois avoir un problème... Moi Burton ne me fait plus trop rêver, et c'est triste. Et je ne pense pas que ça s'arrangera avec Frankenweenie.
Je ne vois pas trop où est le « renouveau à la Beetlejuice » comme je l'ai entendu plusieurs fois, et j'avoue que j'aimerai presque que Burton devienne pauvre pour nous refaire des films où le manque de flouze donnait lieu à plus d'imagination :) 

J'ai trouvé  hyper prévisible la toute fin avec Helena en vampire, c'est même amené avec de gros sabots puisque que quand Barnabas la mord, on lui voit des dents de vampire pendant un peu trop longtemps.

Dans la série "Burton s'inspire de Corman", (mémoire de master oblige), je pense direct à La Chute de la maison Usher! Pour moi c'est bien plus qu'une inspiration, il y a des scènes entières qui sont reprises, et c'est fait avec beaucoup, beaucoup moins de tact que ce qui avait été fait avec Sleepy Hollow/la chambre des tortures/l'Enterré vivant: La jeune innocente qui débarque dans un manoir qu'elle découvre hanté, les passages secrets avec de grands escaliers, la forêt avec des arbres bizarres en bordure (dans le film de Corman, la forêt avait subi un incendie malencontreux, mais ça sert vraiment l'ambiance alors que là on a du relativement normal comme forêt), la maison qui s'anime (au premier degré, sans grande subtilité), Barnabas sous son portrait (mais qui a bien moins de classe et de mystère que Price en Usher), la jolie femme fantôme, le lustre qui tombe à la fin, bref, y en a des tonnes d'autres, et si dans la nouvelle de Poe il y avait une grande symbolique psychologique derrière tout ça, là Burton nous transforme Collinwood en un creusé à clichés, il n'en fait rien de neuf, et j'ai trouvé que ça avait d'autant moins de charme que, comme je l'ai dit, que ce soit dans le film de Corman ou dans tous les autres films de "Château hanté" de Burton, la baraque, avec ses décors carton-pâte, son architecture tordue, ses effets spéciaux à deux ronds et sa fausse fumée, a pour moi infiniment plus de charme, de corps, de présence que cet espèce d’entrepôt provisoire où tout ce qui est moderne est trop petit pour ces grands murs, et me parait déjà vieux et moche (genre le Docteur Maboul qui pour moi est forcément un jouet de mon enfance à la boîte bousillée qui traîne dans le grenier de ma mamie :) )


Bon, avec tout ça, faut pas croire, mais j'en suis quand même ressortie avec un grand sourire aux lèvres et j'ai envie de le revoir :)

L'année 2010 en cinéma

21février

L'année 2010 commence en fanfare avec Avatar! mais cette année, comme je ne vais pas avoir trop les moyens d'aller au ciné, je vais également mettre les autres films que je vois et qui me semblent intéressants. Toujours le même système de couleurs.

Avatar : J’en sors tout juste (j'y ai mis le temps) et j'aurais mieux fait de m'abstenir: je ne vais pas rebondir sur toutes les critiques très bien faites produites avant moi pour lesquelles je suis plutôt d’accord, comme quoi par exemple ce film est bien en-dessous de ce que j’en espérais, je vais juste dire que ça m'énerve profondément parce que les seules idées que je trouvais cool dans mon roman en cours (genre les schtroumpfs à oreilles pointus qui se battent avec des arcs, les plantes lumineuses, les loups décharnés, la forêt-refuge-paradis et la parabole écolo....) je les retrouve dans ce film! Si cet olibrius de réalisateur ne s'appelait pas JC je lui taperai dessus: bref, je vais devoir une énième fois tout recommencer... J’en ai vraiment marre d’avoir des idées cool qui sortent en livre ou en film des mois après… même si vous me direz que des créatures à peau bleue et oreilles pointues, ça fait longtemps que ça existe…

Metropolis: C'était une projection de la version restaurée sur ARTE. Pour avoir vécu une expérience un peu similaire avec une projection des "Lumières de la ville", je me dis que ça devait être merveilleux d'être dans la salle.Revoir ce film restauré avec ces scènes retrouvées est un vrai plaisir, mais s'il est un peu trop empreint de religion pour moi. Et j'adore les grimaces de l'actrice qui joue Maria quand elle est méchante^^

Sur la route de Madison: (passait sur la 3). D'ordinaire il y a toujours un décalage dans les vieux films "classiques" qui me dérange, mais là, ça faisait longtemps que je n'avais pas vu d'histoire d'amour aussi poignante. Le jeu des acteurs y est pour beaucoup, et je suis encore plus fan, si c'est possible, de Meryl Streep. J'adore la finesse et la justesse avec lesquels sont traités les sentiments, c'est tellement réaliste... Bref, j'ai versé ma petite larme à la fin^^

Singing in the rain: (passait sur TCM) (en ce moment je revois ma culture cinématographique) Franchement je comprends pourquoi c'est devenu la comédie musicale préférée des américains. C'est vraiment drôle, touchant et paradoxalement (alors que ça parle du passage du film muet au parlant) assez moderne, même dans les chorégraphies. j'adore les personnages de Don Lockwood et de kathy.

2001 l'odyssée de l'espace (passait sur TCM) Comme on m'en a beaucoup parlé comme d'un classique, j'ai décidé de le regarder. Eh bien, je ne comprends pas pourquoi ce film que l'on peut résumer à des vaisseaux qui dansent sur des valses viennoises et des filles habillées à la Courrèges avec des pots de chambre sur la tête a eu autant de succès.
Au bout d'une heure, les hiiiiii de la musique (si on peut appeler ça comme ça) étaient si stridents que j'ai coupé en plein milieu. ça ne m'était pas arrivé depuis.... en fait ça ne m'était jamais arrivé de ne pas suivre un film jusqu'au bout. C'est dire si j'ai aimé...

Diamants sur canapé: Outre le charme indéniable d'Audrey Hepburn, je trouve que ce film manque un peu de rythme et de poésie. J'ai bien aimé deux passages, celui où le héros emmène l’héroïne à la bibliothèque pour lui montrer qu'ils possèdent son livre, et la fin, avec le discours sur la liberté et le "personne n'appartient à personne";)

Je viens de me faire à la suite les deux versions de Sabrina: celle avec Audrey Hepburn et celle avec Harrison Ford.
Dans l'idée c'est l'histoire d'une fille qui tombe amoureuse de David Larrabee, part à Paris pour l'oublier, revient des années plus tard complètement transformée, et comme elle compromet une fusion et un mariage entre David et une riche héritière, se fait manipuler par Linus/Laurent Larrabee afin de ne plus gêner. Sauf que ce dernier en tombe amoureux...
Les deux versions sont extrêmement proches, mais je crois bien que je préfères la seconde, même s'il y a Bogart dans la première, parce qu'elle est bien plus fraîche et Ford, qu'est-ce qu'il joue bien... Je la préfère aussi parce que quand Sabrina va en France, on retrouve Fanny Ardant, Valérie Lemercier (créditée au générique Valeria, ce qu'ils sont nuls ces amerloques) et Patriiiiick Bruel! Du coup, la vision de la France n'est pas aussi cliché que dans la première version: à la base, elle partait en France pour devenir cuisinière quand même...
Bref, c'est vraiment une jolie histoire que je vous recommande, quelle qu'en soit la version, (les deux films ou la pièce de théâtre originelle) l'idéal étant pour moi de faire jouer Audrey Hepburn face à Harisson Ford^^

Je viens de voir le Pianiste et j'en suis encore toute retournée... Sur 144 minutes de film, j'ai du pleurer à peu près 140 minutes, ce qui fait que je bats mes records de larmes obtenus avec The duchess et Sam je suis Sam. C'était comment dire... bouleversant. C'est un film que tout le monde devrait voir. On devrait l'imposer dans les collèges avec La liste de Schindler, enfin, ce n'est que mon humble avis^^ Normal que tout le monde en parle les larmes aux yeux, parce que sérieusement, si quelqu'un le regarde sans verser la moinde larmichette, c'est qu'il a fait don de son coeur de son vivant. j'avais l'estomac en vrac tout du long, il y a des scènes particulièrement choquantes. Je crois que je vais faire des cauchemars toutes les nuits avec celle avec le papy en fauteuil roulant. Remarque, déjà que je rêve de camps de concentration toutes les nuits, ça va pas changer grand'chose, juste rendre ça encore plus réaliste et encore plus horrible.

L'arnacoeur avec un quatuor d'acteurs assez bons: Romain Duris, Julie Ferrier, Vanessa Paradis et François Damiens. La fin est téléphonée, mais les moyens d'y arriver ne le sont pas. il y a quelques scènes assez chouettes, notamment celle où le couple refait la chorégraphie de Dirty Dancing. A croquer! Je voudrais bien être arnaquée comme ça

Shutter island. Mouais je sais pas si j'ai trop regardé de films avec des twists finaux, mais là, je n'ai absolument pas trouvé que la fin était originale... j'ai trouvé ça un peu glauque, mais très prenant. Et bizarrement, le mossieur à côté de moi m'a regardé d'un air bizarre quand je lui ai dit que je trouvais certaines scènes très belles: celles avec les enfants noyés, celles avec les corps à Dachau sous la neige, celle avec la fausse Rachel et ses trois enfants en sang à ses pieds et celle avec Rachel et Dolorès en "souvenir" qui se font happer par l'explosion de la voiture. Je les trouvais esthétiquement très réussies, limite destinées à faire des tableaux. Bref, lui avait envie de vomir, et moi j'avais envie de peindre... je suis vraiment pas normale.

Alice au pays des merveilles
Mon impression générale est que malgré les sublimes costumes (quelles robes, je n’en reviens toujours pas !), les magnifiques décors, l’histoire de base que j’adore et les acteurs tous géniaux, il n’y avait rien de bien merveilleux là-dedans… Je n’ai ressenti aucune émotion (excepté les scènes entre Alice et Hatter qui auraient mérité d’être plus développées), j’avais l’impression de voir un joli livre d’images.
Commençons par le début et son introduction : j’ai trouvé Alice petite très laide avec ses cheveux décolorés, rendre les filles blondes, OK, mais fait pas exagérer. C’est comme la reine blanche, c’est quoi ce maquillage ?? Les scènes dans le monde réel me plaisent beaucoup, je les trouve très jolies, avec tous ces habits blancs. Par contre, pourquoi le futur ex-mari d’Alice est roux ? Qu’est-ce qu’il a contre les roux Burton ?
C'est quoi ce chapelier? Mais il n'est pas assez toqué! ce n'est pas parce qu'on se contente de changer d'accent et de rire toutes le cinq minutes qu'on est fou. D'ailleurs, pourquoi il change d'accent tout le temps Depp? Et pourquoi il joue aussi mal?
La descente dans le terrier et tous les effets spéciaux en fait me paraissent assez cheap, par exemple quand le valet de cœur monte sur son cheval, je trouve ça très laid.
Je n’aime pas cette façon de rationaliser les personnages et de donner une logique à l’histoire d’Alice : ce qui était une histoire barrée sans queue ni tête devient un scénar de fantasy miteux. La fin me déçoit beaucoup à ce titre, c’est quoi ces éclairs violets de fantasy merdique qu’il crache, le monstre ? Et c’est quoi ce combat final digne d’un mauvais Eragon ??
J’aime beaucoup le chapelier qui giguendélire, on dirait du Michael jackson, quand j’ai vu ça, j’ai crié « noooooon » tout fort, genre « ils ont pas osé quand même^^ »
Pour conclure, je dirais que si j’avais une question à poser à Tim, je lui demanderai s’il n’aurait pas bien besoin d’un jabberwocky à combattre, histoire de retrouver sa plussoyance !

Je viens de voir "L'Imaginarium du Dr Parnassus" mais en fait je ne comprends pas trop certains avis... Je ne l'ai pas trouvé du tout barré, fou, psychédélique, délirant ou je ne sais quoi. Je veux dire, le scénario est quand même très compréhensible, voire linéaire et basique.
J'ai eu l'impression que Gilliam avait scanné mon cerveau d'un certain côté, alors c'est peut-être normal, vu que c'est mon univers, non en fait, c'est Moi tout simplement. Ça m'avait fait ça qu'une fois auparavant, cette impression de voir ses pensées en 3D, et ben c'était avec les premiers Burton que j'ai vus. Et là c'est encore plus, par exemple, les personnages de Valentina, d'Anton et de Parnassus, ben, c'est les miens quoi... Ce n’est pas pour être prétentieuse que je dis ça bien sûr, mais bon… Du coup je n’ai pas été surprise ou eu de réaction extrêmes comme certains…
Je trouve que Heath ledger me faisait penser à mort à Johnny Depp, à tel point que je n’ai reconnu celui-ci (qui est vraiment présent) que quand il a ouvert la bouche. Il était d’ailleurs à croquer, dommage qu’on en ait pas eu plus. Je suis fan de Lily Cole, même amoureuse quoi. Je savais qu’elle était belle, mais qu’en plus elle sache bien jouer, ça… En fait j’adore tous les personnages, vu que comme je l’ai dit plus haut, ce sont les miens. Bon, mon prochain film, ça sera un machin comme ça :p
Il y a un truc qui me parait évident, c'est que Parnassus, c'est Dieu. ça se voit par plein de détails trop longs à expliquer, et je trouverais ça logique, si Dieu existait, qu'il aime tant les humains qu'il soit redescendu sur terre pour être mortel. Du coup ça expliquerait que le Diable soit le seul gagnant de l'histoire et que notre monde court à la catastrophe (cela dit, si le diable c'est Waits, moi, je me laisse tenter)

Mes films préférés

21février

bobine_film-w150-blue-matte.gif

J’ai essayé de faire un classement de mes dix films préférés, mais j’en avais tellement que je suis passée à vingt, puis quarante, puis cent, puis j’ai triché en mettant les filmos entières^^, (genre tous les films de Tim Burton, tous les films avec des fantômes, tous les films ceci et cela..) Bref,  finalement y en avait tellement que je me suis forcée à revenir à 15, sans concessions!  Donc voici ma liste, dans le désordre, qui ne comprend pas les films comiques (des dizaines), parce que là je n’arrive pas à trouver mon préféré, donc voilà:

 

Edward aux Mains d’Argent

Un jour sans fin

Titanic

 Beaumarchais l’Insolent

Retour vers le Futur (les trois)

Pleasantville

Dracula

Les Noces Funèbres

Sleepy Hollow

Moulin Rouge

Pirates des Caraibes (la série)

Love Actually 

La Vie est belle

Neverland

Les Indiana Jones (surtout le trois)

 

Et puis les autres: (finalement j’ai pas réussi à me limiter, snif… ) L’homme au masque de fer, Ghost, A tout jamais, Les Blues Brothers, Pénélope, Mensonges et trahisons (Et plus si affinités), Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, les palmes de Monsieur Schutz, le Tigre et la Neige, L’Etrange Noel de Mr Jack, Beetlejuice, Raisons et Sentiments, Les Harry Potter, Miracle sur la 8ème rue, Charlie et la Chocolaterie, la Soupe aux choux, Les Visiteurs, Mission Cléopâtre, Rabbi Jacob, L’aile ou la cuisse, Le Noel de Mickey (ben quoi?), OSS 117, La Doublure, L’Age de glace (les 2), Shrek (les 2), La Famille Addams et Les Valeurs de La Famille Addams, La Liste de Schindler, Le come-back, Léon… et j’en oublie certainement

Les films les plus nuls

21février

 navet_t.jpg

Steak

M.A.L.: Mutants aquatiques en liberté

Microcosmos

Le temps retrouvé

Le Libertin

Blanche

La Panthère rose

A boire

Donjons et Dragons

Sweet November

The Postman

D’Artagnan

Les Scary Movie

Jeanne d’Arc

Et puis tous les films de l’aprèm’ sur M6, ils sont assez doués en films complètement pourris^^ Surtout Ruby, Chante!  Et  Plus belle la vie, c’est dommage que ça soit des séries mais de toute façon c’est déjà du hors-concours…

D’où l’on conclut que les bons acteurs ne font pas forcément les bons films et que Vincent Perez et Emmanuelle Béart aiment bien jouer dans des films de daube, alors qu’il y a eu respectivement Cyrano de Bergerac, La reine Margot, Le Bossu ou Manon des Sources.

Remarquez, j’ai hésité à mettre Fanfan La Tulipe dans mon classement… Mais y a de bonnes choses dedans quand même et l’avant-première en présence de l’équipe du film est un très bon souvenir!

Le Cinquième Elément

21février

navet_t.jpg

Vu que ça fait une semaine que je lis les critiques de films de l'Odieux Connard, j'ai eu envie de m'intéresser à fond au scénario, à sa manière. Et bien figurez-vous que j'avais beau avoir vu ce film, que j'adore, un bon milliard de fois, je m'étais jamais rendu compte que le scénario était tout bidon! La faute aux effets spéciaux et à l'esthétique, je suppose.  Je mets toutes mes remarques en bordel en dessous :) et si y en a un qui me dit que si y a autant d'incohérences c'est parce que c'est de la sci-fi, je le tape!

 

D'abord, quel pourcentage de chance y a t-il pour que les mondoshawans arrivent sur terre pile poil au moment où le professeur est en train de découvrir leur secret et pile poil au moment où le prêtre voulait l'empoisonner? 100% me direz-vous si les mondoshawans veulent également tuer le professeur, or, ils s'en foutent complètement, puisqu'ils viennent uniquement pour reprendre les pierres, et passent à ses côtés sans même le regarder. Donc, 0% en réalité! En plus de ça, les mondoshawans protègent la vie, donc leurs prêtres aussi logiquement, alors pourquoi le prêtre veut assassiner le professeur? Bel connerie. Ils auraient tout aussi bien fait de lui expliquer la vérité, à moins qu'ils estiment qu'un professeur d'archéologie soit complètement con.

Ensuite, le mondoshawan (créature qui a une grosse lumière au niveau du zizi, on se demande pourquoi) se fait enfermer dans la salle. Pourquoi il n'y est plus quand Korben rouvre la salle 300 ans après?

Une autre question: les mondoshawans retirent les pierres et promettent qu'ils vont revenir sur terre dans 300 ans quand le mal reviendra. Mais pourquoi est-ce qu'ils ne restent pas pour la seconde guerre mondiale, s'ils aiment tant la vie que ça? C'est pas assez méchant pour eux? Y a pas assez de destruction de vie? Ils préfèrent attendre la destruction totale de la planète? Ce qui sous-entendrait qu'ils s'en foutent des humains, mais pas de la nature et des zanimaux qu'il y a dessus.

300 ans après

L'armée décide de mettre son meilleur homme sur le coup pour aider Lee-Loo à sauver le monde (qui comme par hasard est la fille qui est pile poil tombée dans son taxi). Pourquoi Korben? Il est devenu Taxi et a pris sa retraite, j'imagine bien que c'était pas par hasard. Pourquoi un pauvre type tout seul, même s'il est le plus décoré, le meilleur et le seul survivant, alors qu'ils pourraient engager toute une armée (quitte à mettre Korben à sa tête)? Vu que le président est au courant et que c'est lui-même qui lance l'opération, pourquoi il demande de la discrétion? Même s'il déclenche une panique en annonçant à tous les citoyens que le monde va peut-être être détruit, je vois pas à quoi ça sert de le cacher. Que le monde soit détruit ou non, les humains doivent être au courant.

Pour ça, ils usent d'un superbe stratagème: ils le font gagner un concours pour qu'il ait une place pour se rendre sur la planète Phloston. Ils pouvaient pas lui dégoter un spacefighter plutôt? Parce que du coup il va devoir se coltiner le green man vu qu'il est le GRAND gagnant, et c'est quand même pas ce qu'il y a de plus pratique pour mener à bien une mission, que d'avoir un gros lourd qui te suit partout.

Quel pourcentage de chances y avait-il également pour que l'armée et l'équipe de Vito veuillent avoir Korben à leurs côtés pile au même moment? Décidément, y a beaucoup de grosses coïncidences dans ce film.

Quand Lee-Loo tombe dans le taxi, on se demande pourquoi elle doit demander de l'aide à Korben. Elle devrait avoir des super-pouvoirs! En plus de ça quand ils sont dans l'avion plus tard elle lui dit bien « Moi être suprême, moi protéger toi » et en plus elle dézingue les méchants comme rien, comme si elle avait dix ans de sports de combats derrière elle, alors quoi? Les mondoshawans sont complètement cons d'avoir confié le sort de la planète à une gonzesse qui fait rien que de dire n'importe quoi habillée en feuilles de PQ. Bon d'accord, s'ils étaient pas morts dans le crash, ils lui auraient peut-être servi de gardes du corps...

Quand ils arrivent chez Vito Cornelius, Lee-Loo sait comme par hasard utiliser une arme! (Elle menace Korben avec quand il l'embrasse) Alors qu'elle est sensée être toute neuve et protéger la vie, donc bon, elle devrait pas aimer les armes ni savoir comment ça marche! Après ça, elle apprend nos 5000 ans d'histoire, ok. Même si elle est super intelligente et qu'elle apprend vite, venir sauver le monde même pas trois jours avant que le mal détruise tout, bonjour l'organisation. Et en plus quand le prêtre lui demande où sont les pierres, qui sont quand même super importantes puisque y a que grâce à elles qu'on peut sauver le monde, elle dit qu'elles ont été volées et elle en a carrément rien à faire. Même si elle sait parfaitement où elles sont, elle aurait quand même pu le dire dès le début, histoire qu'ils aillent les chercher rapidement et gagnent du temps! Au lieu de ça, tout le long du reste du film, ils vont adorer avoir un timing très serré pour leurs opérations. M'est avis que c'est à ça qu'on reconnait un bon film d'action.

Les gardiens ont confié les pierres à la cantatrice, personne de confiance, ok. Mais ils devaient se douter qu'il y aurait le grand bal et que personne pourrait se rendre sur Phloston. Ils auraient mieux fait de payer des billets à leur être suprême non? Comment ils avaient prévu de s'y rendre?

Je ne comprends pas trop les motivations de Zorg, le grand méchant mi-Hitler mi-Napoléon. (Déjà je comprends pas qu'on puisse porter un nom aussi ridicule). Ok il favorise le mal (qui arrive quand même à lui passer des communications téléphoniques) et cherche à l'aider en empêchant l'être suprême de trouver les pierres. Mais il n'empêche que si le mal triomphe, il détruira toute la terre, avec l'empire que Zorg a bâti avec. Que ses motivations soient ou l'argent ou le pouvoir ou le simple fait de faire souffrir les gens, sur quoi il va régner Zorg une fois que la terre sera complètement détruite et les humains qu'il y a dessus avec? Sur les trois clampins de son vaisseau spatial? Débile.

David et Vito arrivent à obtenir de faux papiers d'identités en à peu près deux heures pour monter sur le vol pour Phloston. S'ils avaient été plus intelligents, ils auraient aussi fait des faux billets, vu la facilité avec laquelle ils s'y prennent.

Pourquoi le président ne reparle jamais de ses agents allés chercher Korben? Ils ont fini congelés dans son studio quand même! Ils étaient morts, comment ça se fait qu'ils reviennent sur le devant de la scène vivants et ne disent même pas au président que Korben a essayé de le tuer? Et pourquoi tout le gouvernement suit la progression de Korben à la radio, à travers l'émission de Ruby? Ils ont rien de mieux qu'un trouillard sous la main pour leur rendre des comptes? C'est un de leurs agents ou bien un type qu'était là par hasard?  Pourquoi Korben tient ensuite absolument à ce que ce baltringue le suive partout? C'est vrai ça il fait que le ralentir! Quel beau détour scénaristique pour que le président et ses hommes soient au courant de l'avancement des combats sur Phloston! Ouah, encore une si jolie et si improbable incohérence :)

La diva, elle a les pierres à l'intérieur d'elle. Ok c'est super joli comme image, mais quoi, elle avait donc prévu de se sacrifier si tout se passait bien et qu'elle se faisait pas descendre par les coups de feu des méchants? Pour une gardienne sensée protéger la vie, c'est quand même con de devoir mourir. Et pis en plus, elle est tout fine, alors comment elle fait pour rentrer 4 parpaings dans son bide? Même si elle a pas d'intestins ou d'estomac, c'est quand même très bizarre.

Zorg récupère la valise avec les pierres, mais il s'acharne quand même à essayer de tuer Lee-Loo alors qu'il sait même pas qui elle est et qu'il ferait mieux de récupérer vite fait sa valise pour l'amener à M. Shadow. C'est à ça qu'on reconnait un bon méchant j'imagine, il essaie de tuer même les gens qui l'embêtent pas.

Je comprends pas pourquoi le président et sa clique sabrent le champagne une fois Korben et Lee-Loo hors de danger. Ok ils s'en sont sortis, mais rien n'est fini! Ils en sont qu'à la moitié de leur mission!

Lee-loo tape le mot « war » pour apprendre ce que c'est sur son ordinateur. Ça sous-entend qu'elle a tapé un à un à la main tous les mots du vocabulaire terrien? Quelle perte de temps! Avec wikipédia, y a les liens hypertextes :P Et puis, plus tôt dans l'alphabet, j’imagine qu'il y avait déjà des mots qui pouvaient lui montrer toute l'horreur du genre humain, genre apocalypse, cruauté, holocauste, génocide ou même nazisme...

Il en a de la sueur dis donc le père Cornélius pour réussir à en tirer quelques gouttes pour mouiller la pierre! Quel homme! Alors qu'il suffisait de cracher dessus.

 

Voilà pour mes remarques, après j'aurais tout aussi bien pu en faire sur les costumes qui ont beau être beaux qui ne sont pas pratiques (avoir un cordage de rappel d'escalade en plastique orange entre les jambes ça doit pas être très très pratique, de même qu'une redingote en latex) mais je m'arrête là :)

 

Comme quoi, un scenario tout bidon peut quand même faire un bon film :)

L'Homme de Sable

16février

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, voici sur vos écrans

” l’Homme de Sable “

Court-métrage fantastico-expressionniste

de moua

Avec la participation de

Falang (http://www.falang.deviantart.com),

Axel Goepfer ( http://les-clowns.blogspot.comhttp://loinetcesttresbien.blogspot.com) et

Nicolas Jeudy (http://www.myspace.com/eleonborgia)

 

 

Avant le film, tout a commencé d’un rêve. Et puis, ce rêve est devenu poème, que voici:

L’Homme de Sable

Chut, ne pleure pas, je t’en prie…
Elle contemple la lune haute dans le ciel, et l’enfant toujours crie
Elle imprime d’une main un balancement au berceau,
Tout en tenant sa plume bien haut. Elle ne veut pas s’endormir, mais elle n’arrive pas à écrire.
C’est ainsi tous les soirs. Quand enfin son enfant s’endort, il est déjà très tard.
Elle n’a plus que la force de se coucher dans son lit.
Elle résiste, refuse, ouvre les yeux bien grands,
Mais la nuit quand même dans ses bras la prend.
Elle s’enfonce alors dans ses draps et dans la poix noire de son sommeil meurtri.
L’Homme Etoile entre par la fenêtre et se pose, léger, sur son lit.
Le tic-tac mécanique de toutes les montres qu’il porte à sa ceinture s’enhardit, puis faiblit.
Une étrange lueur bleutée émane de lui.
Il caresse son front, repousse une jolie mèche noire et perçoit ses rêves.
Ce ne sont que corps mutilés, cadavres, cris, espoirs déchirés, sans aucune trêve. Il recule de frayeur.
Cela lui fait peur, même à lui qui a tout vu pourtant à cette heure
La violence de ses pensées est cruelle,
Elle ressemble à l’assaut de mille soldats sur une citadelle.
Il endort l’enfant sans peine, mais pour sa mère il ne peut rien.
C’est une adulte, elle n’est plus sensée être dans le besoin.
Elle ne doit pas, elle n’a pas le droit d’avoir ses soins.
Mais le lendemain soir, l’Homme de Sable revient.
Pour endormir l’enfant, mais pour sa mère aussi
Il a décidé de braver les lois de son monde, de soigner ses cauchemars, Même si de lui il ne doit être plus rien,
Et pour qu’ils s’envolent, de leur ouvrir une porte. Il a prévu pour ce faire tout un attirail de poudres.
Il y en a des dizaines, il y en a de toutes sortes
Poudres d’étoiles ou de sable de lune éblouissantes,
Poudres scintillantes, changeantes, poudres
Comme un grain de poussière dansant dans le soleil
Délicats pollens, à de légers flocons de neige pareils.
Il s’approche de la jeune femme et l’observe un instant.
Quelque part, au fond de son être, un tic-tac sonne.
Est-ce le tic-tac de toutes ses montres qui de nouveau résonne? Non, c’est bien différent, et c’est bien meilleur aussi.
Il souffle sur elle ses poudres délicates, Il essaye sur elle tous ses sortilèges, toute sa magie,
Et sa jolie tête s’apaise, ses cils cessent de battre. Pour ce soir, il a réussi.
Et chaque soir l’Homme de Sable revient par la fenêtre,
Pour endormir l’enfant, mais pour la mère aussi. Et chaque soir il voit un cauchemar s’envoler et disparaître.
Chaque soir il sent battre un peu plus fort le tic-tac dans sa poitrine
Chaque soir il apaise la jeune femme de ses mains,
Et chaque soir il devient un peu plus humain.
Le dernier soir, l’homme de sable a vaincu les peurs de la jeune femme.
Il a détruit ses cauchemars, repoussé ses chimères, vaincu ses monstres noirs
Le dernier soir, la jeune femme ouvre les yeux et le voit
Or jamais aucun humain ne l’a vu jusque-là…
Le dernier soir devient le premier jour
Le premier jour où l’homme de sable connaît l’amour…

Voici l’interview de Falang, l’une des principales actrices (en réalité la seule, l’autre étant en plastique) de ce film!

- Bonjour Falang, vous venez de tourner dans “l’Homme de Sable”. Est-ce votre première apparition sur le grand écran?

Pas exactement, ayant déjà fait les figurantes dans un long métrage japonais, adapté du manga Nodame Cantabile, et qui fit un détour sur Paris pour y tourner quelques scènes de concert classique fin 2009… J’ignore si la chose sera jamais visible dans nos contrées, mais ce fut une expérience amusante, notamment de voir comment fonctionne la direction du figuration de groupe… sans compter qu’entendre hurler en japonais et à applaudir un orchestre en playback toute la sainte journée, c’est quelque chose ! ^^

Concernant “L’Homme de Sable”, il s’agit en revanche de ma première expérience (non théâtrale) en tant qu’actrice… soit filmée en gros plan, et non perdue dans une foule… J’espère que vous ne trouverez pas que mon jeu frôle le talent d’un tubercule…

Mais non enfin, je suis sûre que vous avez plus de charisme qu’un tubercule… Alors, qu’avez-vous pensé de cette première expérience?

C’était très exaltant ! Cela m’a procuré un plaisir inouï, avec la satisfaction de se sentir incroyablement motivée et enthousiaste ! D’autant que j’étais entourée de gens de talent, infiniment sympathiques ! On a d’ailleurs finalement tourné à vitesse grand V, tant l’entente était cordiale et entraînante !

La renouvelleriez-vous?

Avec grand plaisir, je dis oui ! Quand vous voulez : aujourd’hui, demain… C’est à la fois amusant et instructif ! Et puis cela donne envie de surpasser et d’explorer de nouveaux horizons… J’ai ainsi entendu parler d’un projet ambitieux de film d’horreur impliquant des poupées, qui feront passer Chucky pour un enfant de choeur… Mais je ne peux malheureusement pas vous donner plus de détails, car tout dépend de notre géniale réalisatrice Orfée, qui garde soigneusement ses idées comme autant de petits bijoux dans un coffre, aimant ménager le suspens. ^^

Comment s’est passé le tournage?

Comme je disais, très très bien. La réalisatrice savait où elle allait et ce qu’elle faisait, tout en conservant cette part d’imagination intuitive, qui laissait le champ libre à l’improvisation. Alex et moi-même pouvions faire des suggestions et discuter avec elle de nos scènes. Le tout donc dans une entente parfaite, très détendante. J’avais personnellement une certaine appréhension à l’idée de participer à un projet d’une telle ampleur, mais tout s’est fait le plus simplement du monde.

J’ai vu que vous aviez créé les affiches pour l’Homme de Sable, pouvez-vous nous parler de votre travail et de vos influences?

C’est un style que je développe depuis quelques années maintenant et auquel j’ai réussi, depuis un an environ, à donner une forme qui me convient. J’aime l’utilisation de l’encre de Chine pour créer une opposition noir / blanc nette, sans nuance d’aucune sorte. C’est un genre qui m’est venu en regardant Fred Astaire et Ginger Rogers danser ensemble dans les films des années 30, où la mise en scène jouait sur une opposition tranchée entre le noir des fracs et le blanc des robes.

Sinon, dans le tracé des lignes, je m’inspire directement de trois influences : l’Art Déco, l’Art Nouveau et l’Expressionnisme Allemand, ce dernier ayant eu une grande influence dans mes goûts cinéphiles.

Enfin, avant de nous quittez, quelque mots pour nous donner envie d’aller voir le film?

“Quand la poésie et la tendresse s’unissent

Au front des veuves, deuil et chagrin s’affadissent

Pleurs suffoqués deviennent des rires en grelot

Et au cœur de l’hiver, Amour redevient beau

Laissez-vous envoûter par cet Homme de Sable

Seigneur de la Nuit, Enchanteur des plus aimables

Devant lequel les cauchemars ne durent pas

Les étouffant dans l’âme, un baiser pour combat”

 

Et bien, pour quelques mots, c’est un très beau poème! Merci Falang!

 

Et voici l’interview de la réalisatrice. Commentaire de l’intéressée : “N’importe quoi, ces questions !” ^^+

- Bonjour Orfée. Tout d’abord, parlez-nous des origines d’un tel projet.

I had a dream, a dream who… (non, sans rire, je vais parler en français^^) L’homme de sable m’est effectivement apparu dans un rêve. J’ai eu la vision de cet être merveilleux qui s’occupait, dans les années 40, d’une mère et de sa fille. Dans mon rêve, l’homme de sable était bleu translucide et l’enfant avait quatre ans, mais ce sont deux choses qu je n’ai pas réussi à refaire On ne trouve pas facilement sous la main une petite fille de quatre ans qui joue la comédie Ensuite, ce rêve, je l’ai retranscris dans un dessin, puis dans un poème, et enfin dans un scénario, que j’ai réussi, je l’espère, à porter à l’écran avec le plus de fidélité possible par rapport à ce que j’avais en tête.

- Votre univers est particulièrement poétique. Quelles sont vos influences ?

Pour ce film-là, ce sont donc mes rêves, en grande partie, qui en sont à l’origine. C’est d’ailleurs pour cela que l’image est bleue dans le film. Ensuite, le cinéma expressionniste, les sketchs de Buster Keaton, et bien sûr, les films de Burton avec lesquels j’ai grandi! Je ne prétends pas les égaler, loin de là, mais je pense que mes spectateurs y verront quelques clin d’oeils

- C’est la première fois que vous tournez un film sans être devant la caméra. Cela ne vous a-t-il pas manqué ? Et que pouvez-vous nous dire de votre travail de réalisatrice ?

Ah, non, ça ne m’a pas manqué du tout, au contraire! Si j’ai jusque-là j’ai tourné toute seule, c’est juste que je ne pouvais pas faire autrement! Mais si à l’avenir je peux éviter de montrer à tous ma sale tronche et mon jeu qui, pour le coup, est l’égale de celui d’un tubercule, je ne vais pas me priver! C’était vraiment une expérience géniale, tellement plus libre que les précédentes (c’est vrai quoi, pour une fois j’ai pu faire autre chose que des plans fixes ! Bon, c’est vrai que pour ce premier film, je suis un peu l’Ed Wood du XXIème siècle, parce que j’avais tendance à crier “parfait, c’est génial!” à tout bout de champ, et que la moitié des prises ont été faites en une fois

Je me rends compte aussi que c’est la première fois que je tourne un film qui ne soit pas comique, et c’est bien plus dur à faire, que de montrer ses émotions sans les enrober d’ironie. Dans celui-ci, je ne me cache pas sous l’humour. Si c’est nul, je ne pourrais pas dire: “C’était fait exprès voyons!”

- Renouvelleriez-vous cette expérience de diriger d’autres acteurs ?

Ah oui alors, et je ne vais pas me priver! Je veux en faire mon métier, c’est clûr, et je vais me donner les moyens pour! Et même si vous trouvez ça complètement nul ce que je fait, je m’en fiche, maintenant, je sais que je ne pourrais plus vivre sans…

- Quels projets vous tiennent à coeur actuellement ? Prévoyez-vous un nouveau film ?

Actuellement, j’ai prévu de reprendre mes études, dans le cinéma justement! Alors mes projets (j’en ai des milliers), je les laisse tous par écrit, car d’ici octobre prochain, je ne crois pas que j’aurais le temps de m’y remettre… Par contre, j’ai découvert que j’adorais travailler en collaboration: c’est l’émotion la plus géniale du monde que de voir ses rêves prendre corps; alors si d’aucuns parmi vous aiment mon travail et veulent que nous montions des projets ensemble, qu’ils se manifestent! (Dans la limite d’un volontariat bien sûr, je ne suis pas encore Burton pour vous payer

- Votre film sera présenté à Cannes par la magnifique Isabelle Adjani. Que ressentez-vous ?

Je suis circonspecte… je ne savais pas que les drogues dures étaient autorisées dans le journalisme, Mademoiselle. En plus de cela, Adjani, elle est finie. je vais bientôt la remplacer!

- Enfin, quelques mots pour décrire votre film.

Puisque ma charmante actrice a fait dans la poésie, je ne vais pas suivre ses traces

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Fermez vos sens à votre extérieur et ne faites plus fonctionner que vos sentiments les plus profonds. Imaginez un masse nuageuse, et faites en sortir le corps le plus parfait: posez-y le premier sourire de vos souvenirs, le premier regard brillant, le premier éclat de rire, les traits les plus doux, les ailes les plus délicates, et enfin, donnez lui votre voix intérieure: me voici ! je suis votre Imagination. Posez moi sur votre épaule, approchez moi de votre oreille et laissez-moi là le temps d’une histoire :

Il était une fois, il n’y a pas très longtemps, une jeune femme, et son enfant …

 

Mesdames, messieurs, mesdemoiselles, voici en exclusivité… l’interview exclusivement exclusive d’Axel Goepfer, qui interprète avec brio l’homme de Sable qui donne son nom au film! (Et oui, le meilleur pour la fin!)

Bonjour Axel. Tout d’abord, parlez-nous de votre rôle, vous jouez… un marchand de sable??.

Bonjour à vous. Oui c’est ça un marchand de sable. Tout le monde connaît ce personnage depuis “Bonne nuit les petits”. Alors ici, nous avons voulu revisiter le mythe et insister sur le côté marchand. Mon personnage est un opportuniste fini qui raquette les enfants insomniaques pleurant dans leur lits. Plus actuel, quoi.

Il apparaît que ce n’est pas la première expérience de ce genre à laquelle vous participez, pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours?

Oui c’est vrai. J’ai moi-même beaucoup raquetté étant plus jeune. Seul, ou en bande. J’ai toujours aimé ça.

Que pouvez-vous nous dire du tournage?

Le riz cantonnais était dégueulasse!

Vous êtes ici sur un forum consacré à Tim Burton, avez-vous des liens particuliers avec ce réalisateur? (Vous pouvez répondre non, on ne vous lynchera pas)?

Un peu. Mais je voudrais utiliser cet espace de parole pour dire que moi aussi j’ai été abusé par Polanski. Affreusement. J’ai cru que c’était un grand cinéaste et puis j’ai vu son dernier film. Un dégoût.

Enfin, quelques mots pour nous donner envie de voir ce film?

Vous n’avez rien de mieux à faire, ne mentez pas.

Avez-vous des choses à rajouter?

Enfin une vraie question! Un peu de sérieux.

Alors.

Merci à Emmanuelle d’avoir fait ce court. Vu sa joie à le faire, ça ne peut être que réussi. Je lui souhaite d’en faire beaucoup, avec le même plaisir de partager ses rêves.

Merci à Falang d’avoir joué le jeu. Le visionnage rendra évident qu’elle sait jouer, en dépit de ses craintes. Et bravo pour les affiches, elles sont sensationnelles! Les dessins sortent du papier.

Merci à tous ceux qui rêvent en cadrage et pellicules, ne vous arrêtez pas. Je vous donne rendez-vous dans les arts.

 

Et maintenant, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, La bande-Annonce!

Et enfin, le 5 août 2010, L’Homme de Sable sort enfin sur vos écrans!