Emmanuelle Nuncq

Romancière à deux visages, couturière rêveuse et plein d'autres choses encore.

Suffragette du temps

17février

Je ne suis absolument plus motivée par ce costume. Pourtant, ça avait bien commencé : j'ai trouvé un super modèle dans un de mes Fémina de 1910.

2017-10-22_23.07.26.jpg

2017-10-22_22.58.08.jpg

Sauf que tout d'abord, je n'ai pas trouvé les tissus que j'avais en tête. Je souhaitais du prune ou du bordeaux, mais ne trouvant rien, je me suis rabattue sur du violet pas cher. Je pensais que ça rendrait bien (surtout avec mes bottines qui sont exactement de la même couleur), mais à mesure que j'avance, ça ne me plaît plus. Je ne sais même pas pourquoi ! Alors je continue, on verra bien une fois fini, avec le manteau et les accessoires, ce que ça donne. J'espère que j'y arriverais à temps, parce que c'est pour la Foire du Livre la semaine prochaine !

9 février 2018 :

J'ai commencé par la jupe, en me servant d'un patron Burda dont je n'aurais jamais cru avoir l'utilité :

DSC04452.JPG

Mais finalement, j'aurais mieux fait d'inventer, parce que le bas en arc-de-cercle ne rend pas très bien, et que je vais devoir le couper :

DSC04453.JPG

Puis j'ai coupé le haut et tenté une ceinture à rayures :

DSC04454.JPG

Et j'ai fait une pause ici parce que je trouvais ça moche, et que j'ai voulu refaire une robe XVIIIè. Là par contre, j'étais motivée :D ! C'est peut-être une autre explication^^

15 février :

J'ai donc repris ce costume une semaine plus tard, parce qu'il faut bien que je le termine !

DSC04477.JPG

J'ai recommencé par le col. Ce qui est super pratique avec le plastique à patrons, c'est qu'on peut dessiner des "sur-pièces" par transparence !

DSC04478.JPG

Il est en deux couches : une dans le même tissu que la robe et une autre en dentelle noire et blanche.

DSC04479.JPG

Je l'ai cousu à la main parce que la machine ne fait pas du beau boulot avec la dentelle élastique. Et puis, au lieu de faire une robe portefeuille comme c'était initialement prévu, je me suis simplifié la vie en cousant tout !

DSC04480.JPG

16 février :

Et à l'intérieur, j'ai posé un biais avec un élastique^^

DSC04482.JPG

J'ai également posé de la dentelle et du ruban de velours sur les manches raccourcies, trouvé une broche assortie, et fait une ceinture pour suivre le modèle. Pas sûre que ce soit celle-là qui reste au final !

Robe à l'anglaise rayée

11février

10 février 2018 :

Il y a de ça des années (plus de dix ans puisque l'article n'est pas sur mon blog) j'avais cousu une robe à l'anglaise que j'aime beaucoup, dans un tissu offert par ma maman. Quand j'ai pas mal grandi depuis ;) elle ne me va plus, mais je souhaitais la porter de nouveau. Hier, j'ai eu une idée pour l'agrandir: il suffisait de couper devant pour mettre une pièce d'estomac ! J'ai trouvé dans mes tissus une jolie soie offerte par une amie dans laquelle je vais faire un jupon et une pièce d'estomac brodé :

Montage_robe.jpg

Par contre les manches étaient vraiment trop serrées, et j'ai mis longtemps (plus un post sur facebook) pour trouver la solution. En fait, quand j'ai coupé le devant, ça m'a donné deux triangles que j'ai ajoutés sous le bras. A gauche, la pièce retaillée et à droite telle qu'elle est sortie des ciseaux :

DSC04460.JPG

Ensuite, comme j'ai doublé les manches parce que le tissu brodé accroche, j'ai décidé de refaire également la doublure initiale, qui n'était même pas entière, il manquait l'arrière de la bretelle !

DSC04461.JPG

Je l'ai fait d'une seule pièce pour que ce soit plus simple. En démontant l'ancienne doublure, je me suis rendue contente que j'avais vraiment monté les plis de la jupe n'importe comment ! Je travaillais très mal, au début. Et dire que je me souviens être fière à l'époque d'avoir fait une doublure... Maintenant j'en fait tout le temps et elles sont bien plus réussies !

DSC04462.JPG

En retaillant le tissu pour la jupe, j'ai pu couper deux bandes que j'ai posées devant : ces quatre centimètres de chaque côté arrangent un autre problème: le décolleté trop profond sur les côtés qui laissait voir les attaches de mon corset !

11 février :

Aujourd'hui, un peu malade, j'ai profité de rester à la maison pour coudre toute la journée devant la télé :) J'ai pas mal avancé sur ma robe, mais ça se voit pas parce que j'ai fait la majeure partie du boulot à la main !

J'ai commencé une pièce d'estomac (sur l'épisode de Secrets d'Histoire "les femmes de la Révolution"), finalement elle est verte et pas rose, parce que le tissu me semblait trop fragile pour être brodé. J'ai trouvé un modèle qui me plaisait bien dans les pré-enregistrés de ma brodeuse et j'ai choisi des couleurs adaptées :

DSC04463.JPG

J'ai taillé la pièce en triangle, puis lui ai ajouté des cordons dorés cousus point par point :

DSC04465.JPG

J'ai aussi cousu des rubans sur les côtés, puis deux galons de dentelle rehaussés par un sequin et une perle placés un rond sur deux :

DSC04467.JPG

Là sur le mannequin, c'est moyen, mais sur moi avec le corset, tout s'ajuste parfaitement bien et c'est vraiment beau ! Ensuite, j'ai démonté et remonté la jupe correctement, et c'est peut-être l'épinglage qui a été la partie la plus longue. Maintenant, au lieu de n'importe quoi, j'ai de beaux plis réguliers avec la bande verte sur le dessus ! Pour les plis, les rayures c'est très pratique^^

Puis (là c'était "La du Barry, coup de foudre à Versailles" histoire de rester dans la même période de costumes) j'ai retaillé les devants et posé une nouvelle doublure: seule la moitié est cousue pour l'instant !

DSC04468.JPG

Robe Régence anglaise beige et rose

4février

Dimanche prochain je vais avec une amie visiter le château de Seneffe (ce sera la quatrième fois pour moi, la première pour elle), et nous y allons en robe Régence ! J'ai revu toutes mes affaires afin de créer ma tenue, et je n'ai rien trouvé qui me convenait, notamment car la plupart des robes qui me restent sont de légères robes d'été. J'ai donc basé ma tenue sur le spencer en velours vert que j'ai cousu fin octobre dernier. Pour me tenir chaud, j'ai trouvé un châle qui va bien, je me suis fabriqué une toque assortie, et j'ai trouvé un coton beige à pois roses qui convenait également, pour me faire une nouvelle robe.

DSC04316.JPG

28 février 2018 :

Pour le décolleté, je souhaitais que ce soit à "cœur-croisé", forme que je n'ai encore jamais très bien réussie. J'ai utilisé mon patron et ai inventé des pièces, que j'ai coupées également dans une doublure rose (la même que pour mon spencer !)

DSC04326.JPG

( On voit ici un petit col début XXè que je trouve tout mignon.) Les pièces montées, ça donnait ça :

DSC04327.JPG

Et comme ça ne me plaisait pas, j'ai coupé plus droit (sur la photo, seul le côté gauche est fait). J'ai également, comme la robe est trop courte, coupé une bande de tissu rose pour mettre en bas, et créé un biais, que l'on voit à droite.

DSC04329.JPG

Voilà ce que ça conne une fois cousu :

DSC04332.JPG

DSC04333.JPG

29 janvier :

DSC04334.JPG

Ce matin, après avoir passé plusieurs heures à monter des manches parfaites et dont j'étais extrêmement fière, je me suis rendue compte qu'elles étaient trop serrées.

DSC04336.JPG

Mais je ne me suis pas laissée démonter et après avoir pesté cinq secondes, je les ai coupées pour en faire de plus courtes et plus larges (je n'avais pas assez de tissu pour en refaire). Du coup, je n'ai TOUJOURS pas de robe chaude !

DSC04338.JPG

1er février :

Après plusieurs essais, j'ai accroché la jupe et j'ai cousu une bande rose :

DSC04339.JPG

Mais la ligne sous la poitrine ne me plaisait pas du tout. J'ai réfléchi une bonne demie-journée sur ce problème et la solution rapide que j'ai trouvée aura été de mettre un élastique à cet endroit, caché par un biais.

DSC04340.JPG

A l'intérieur, la robe se ferme par deux liens. Ensuite, comme le décolleté se voyait, j'ai également réfléchi à une solution. Je commençais à me dire que je n'aurais jamais le temps de coudre une chemisette ou des manches rapportées, quand ce matin j'ai trouvé au Wibra, pour six euros, une chemise que je trouve très bien. Elle est beige à petits pois dorés, un peu transparente, avec des manches longues et un col raz-de-cou.

DSC04341.JPG

Du coup, avec la robe par-dessus, je trouve ça parfait ! J'aurais un peu plus chaud :) Je crois que je n'aurais jamais autant réfléchi pour qu'un de mes costumes soit correct ; ou peut-être que je me prends davantage le chou qu'avant^^

DSC04343.JPG

Voilà, c'est fini ! Elle se ferme devant par une petite épingle que j'ai décorée avec une babiole de chez Veritas. Pour le col, j'ai fabriqué une petite broche afin de le fermer, et en bas, il y a un biais à pois ainsi qu'une couture discrète pour que la robe ne s'ouvre pas quand je marche !

DSC04344.JPG

Et avec le spencer, la toque et le châle, ça donne ça :

DSC04345.JPG

4 février :

Une photo de la tenue portée ! C'est quand même beaucoup mieux en action^^

DSC04425.JPG

Mitaines jaunes Regency

3février

Dans ma tête, il y a des tas d'accessoires et de vêtements que je sais que je ferais un jour. Depuis longtemps, je voulais des mitaines jaunes d'époque Régence anglaise, mais je n'ai jamais trouvé le tissu. Tant pis, j'ai trouvé un autre moyen !

c666e4d15ab8a00e05e4f40ce1ed5d02--fingerless-mitts-womens-gloves.jpg

(Un peu comme celles-là)

J'ai commandé sur Rascol la laine la plus fine que j'ai trouvée ainsi que des aiguilles assorties. Comme c'est du 2.5cm, ç'a été très long ! J'ai mis bien trois mois en fait à en tricoter un peu tous les soirs, et avec un patron, pour être sûre qu'elles soient identiques.

Au final, j'ai recommencé plusieurs centimètres plusieurs fois (notamment au niveau de la seconde fente du pouce) et voilà le résultat !

DSC04347.JPG

Il y a presque un rendu "tissu" et un côté brillant que j'aime beaucoup !

L'écriture pour ne pas me rendre folle

19janvier

Je ne remercierais jamais assez mes parents de m'avoir laissé étudier ce que je souhaitais, et à mon père de m'avoir laissé la liberté de prendre les livres que je voulais dans sa bibliothèque, sans censure ni commentaire. J'ai beaucoup lu, beaucoup appris, beaucoup rêvé, et j'ai grandi, en grande partie, grâce aux livres.

Mais pour 80% de bonheur que m'a apporté toute cette culture, je dois avouer qu'il y a bien 20% de négatif. La culture, ça peut faire mal. Quand on se réveille un matin en se rendant compte que jamais on ne pourra visiter tous les pays qu'on a découverts, qu'on ne pourra pas être à la fois actrice, chirurgienne ou avocate, qu'on n'aura jamais le temps d'étudier toutes les disciplines qui nous passionnent, ça fait mal. Me rendre compte un matin que mes ambitions sont trop grandes pour cette société étriquée, que j'ai si bien marché sur les chemins de traverse de la lecture que je suis devenue trop différente des autres, que j'ai entrevu dans toutes ces pages l'immensité de l'espace sans espérer la voir un jour, que mes rêves sont bien trop grands pour être jamais réalisés, que mon esprit, même, s'est élargi au point de ne plus rentrer dans la boîte hermétique dans laquelle le monde souhaite le ranger, cela fait mal. Cela m'a fait mal à tel point que je me suis dit, en sortant de mes études, et en me rendant compte que je devais choisir une seule vie, un seul métier, qu'il ne me restait que deux solutions pour ne pas devenir folle : me foutre en l'air, ou faire avec. Et je ne voulais ni l'un ni l'autre. Je savais qu'aucune de ces solutions ne me conviendrait.

Mais, par bonheur, même si c'était tard, j'ai trouvé une troisième voie, celle de l'écriture. Je n'envisageais pas, à seize ans, que l'écriture puisse être la solution à tout ce que la culture m'avait apporté comme problèmes. Aujourd'hui, je peux déverser mon trop-plein d'idées dans mes intrigues, mon trop-plein d'émotions dans mes dialogues, envisager les métiers que je n'ai pas pu faire, étudier les disciplines qui me passionnent à travers mes personnages, créer les étoiles, de nouveaux mondes, ressusciter d'anciennes époques. Je peux écrire toutes les vies alternatives que je ne pourrais jamais vivre et cesser de regretter d'avoir dû faire des choix, d'avoir fermé des portes. Grâce à l'écriture, j'ai compris que mes choix me définissent aujourd'hui, et je ne me sens plus enfermée dans mon monde ni dans ma tête.

Une révolutionnaire !

7janvier

Pour la journée "grand siècle" de Vaux-le-Vicomte, je m'y prends un peu à l'avance, car on m'a prêté un patron que je dois rendre assez vite. C'est ce simplicity qui est assez bien fichu !

091e33c8ef1fc2305163d94d057b0080.jpg

J'ai réalisé cet après-midi le faux-cul et, fidèle à mes bonnes résolutions de 2017, je l'ai coupé dans un reste de tissu de ma dernière chemise 1900, histoire de ne pas acheter de coton blanc.

C'était plutôt simple et rapide à faire !

7 janvier 2017 :

Les deux pièces du patron :

DSC04257.JPG

Le volant :

DSC04258.JPG

C'est ce qui m'a pris le plus de temps. Mais c'était agréable à coudre ! Et voilà le "pouf" terminé ! Avec deux liens pour l'attacher et rempli de ouate d'un vieil oreiller !

DSC04260.JPG

Je crois que je l'ai trop bourré^^ Il me paraît énorme ! Mais on verra bien une fois sur moi et avec le costume : je pourrais toujours enlever un peu de rembourrage. En tous cas, avec un bête tissu par dessus, ça rend pas mal !

DSC04259.JPG

Robe Renaissance Italienne

5janvier

Si 2017 était l'année de la Régence anglaise et du 1900, l'année 2018 sera globalement l'année de la Renaissance et des années 1910 : plusieurs événements, qu'ils soient dansés ou non, vont m'amener à réaliser des costumes de ces époques-là. J'ai déjà trois robes du XVè siècle, mais elles sont soit trop petites soit peu pratiques, alors j'en voulais une pour pouvoir danser. Comme je n'ai pas envie d'acheter du matériel, j'ai regardé ce que j'avais déjà dans mes affaires et ce que je pouvais en tirer. J'ai retrouvé un machin (il n'y a pas d'autre nom possible) d'époque indéfinissable que j'ai cousu il il y a maintenant près de dix ans, dans un superbe tissu, et j'ai entrepris de le refaire, et de faire des manches amovibles, afin que ça ressemble à la dernière robe de Drew Barrymore dans "A tout Jamais". Pour la mienne, ce sera un peu l'inverse, à savoir que le tissu le plus clair sera celui du dessous : je vais appliquer mes bonnes résolutions et faire quelque chose d'inspiration fantasy/Renaissance en me laissant une marge de créativité :)

Danielle_forgivenessdress01.jpg

27 décembre 2017 :

Et hop, c'est parti ! Voilà le machin en question, avant et après ! J'ai refait l'empiècement de devant, la boutonnière ainsi que l'ourlet du bas. Je cousais vraiment d'une manière dégueulasse à l'époque, en bas, il y avait quasiment cinq centimètres de plus d'une côté que de l'autre ! Et vous auriez vu la couture du ruban...

DSC04127.JPG

DSC04129.JPG

Ensuite, j'ai commencé les manches. Il y a une doublure en coton rouge histoire que ce soit bien solide. Elles sont coupées en deux.

DSC04130.JPG

28 décembre :

Je les ai recouvertes d'un fin galon doré : c'était vraiment la merde à poser !

DSC04131.JPG

Chaque croisement de galon est maintenu par une petite perle blanche. Pour l'instant, je n'ai rien acheté, et le velours, c'était des nappes de ma maman ! Voilà où j'en suis ce soir, et ça prend forme ! Je ne sais pas encore comment je vais attacher les trois parties ensemble (galon, lacet, rubans ; œillet ou non ? ) ni comment je vais les décorer. Ce que je sais, c'est qu'il y aura des manches en coton blanc bouffantes dessous. Fais-je toute la chemise, ou que les manches, encore une question... que je me poserai demain !

DSC04132.JPG

29 décembre :

Aujourd'hui, j'ai terminé les quatre parties des manches, que j'ai rejointes au niveau du creux du coude, puis j'ai posé six œillets pour pouvoir attacher ces manches avec des rubans noirs :

DSC04133.JPG

Je n'avais pas de chemise avec des manches assez longues, alors j'en ai coupé une dans un coton un peu synthétique qui rend très bien (mais que ma machine déteste)

DSC04134.JPG

J'ai posé un biais à l'intérieur et passé un cordon pour la resserrer :

DSC04135.JPG

Il me restera juste les poignets à terminer demain !

DSC04136.JPG

J'ai essayé avec la robe par-dessus, et voilà !

DSC04138.JPG

5 janvier 2018 :

(Et bonne année !)

J'ai cousu une nouvelle paire de manches. Elles ne vont pas particulièrement bien avec cette robe-là, mais seront parfaites avec la robe verte que je compte faire après !

Elles sont en velours roses, avec une broderie dorée sur fond brun appliquée à la main. Elles ont une doublure en satin qui me servira à faire une jupon plus tard.

DSC04250.JPG

Voilà les quatre parties cousues :

DSC04252.JPG

Et reliées par un ruban du même vert que la future robe :

DSC04254.JPG

L'année 2017 en costumes

4janvier

Quelques couturières dont je suis le travail ont fait un récapitulatif de ce qu'elles ont produit dans l'année. Je trouve cette idée pas mal, notamment pour me rendre compte du genre de vêtements que j'ai davantage cousus, de mon époque de prédilection (ce sera cette année, même sans analyse, la Régence anglaise^^), ainsi que des choses que je devrais peut-être changer en 2018.

Alors cette année, j'ai cousu :

Trois corsets (un XVIIIè à fleurs, un régence anglaise court et un pseudo-Tudor). Moi qui détestait coudre ça avant, j'ai changé d'avis, et en plus cela me permet d'économiser car c'est une pièce chère d'un costume, qui de plus ne se voit pas. Franchement, à quoi ça sert de mettre 600 euros dans un dessous quand je suis capable de le faire ! Même s'ils sont beaucoup plus simples que des vrais, ils font la bonne silhouette et c'est tout ce que je leur demande.

En vrac mais par ordre chronologique :

Quelques costumes pour Hervé :

  • La reproduction du Cavalier en pied de Judith Leyster,
  • Une redingote noire multi-époques
  • La reproduction d'un costume du Colonel Brandon dans Raison et sentiments (mais je n'ai pas fini le manteau) ainsi que :
  • Deux chemises, une demie-douzaine de gilets, cravates et menus accessoires afin de se servir de ce qu'on avait déjà pour tous ses costumes de l'année.

Je lui ai également acheté plusieurs chapeaux : un melon, deux hauts-de forme (un vrai en satin et un moderne en feutre), un stetson et un fedora genre Indiana Jones.

J'ai retapé, refait ou complété six costumes :

J'ai cousu quatre pièces pour d'autres personnes, mais je ne peux pas les montrer là.

J'ai fait une dizaine de vêtements pour tous les jours, principalement des hauts, dont :

Mon costume de "Princesse fée de 1989" aura été le seul costume fantaisiste de cette année, et j'ai également cousu une sorte de jupon-culotte en coton blanc pour aller sous toutes mes robes.

Et enfin, j'ai complété ma garde-robe d'époque 1800 anglaise avec :

  • Six robes
  • Une poche intérieure façon XVIIIè
  • Deux caracos
  • Un négligé
  • Deux spencers
  • Une Coiffe en coton
  • Une chemise à goussets et
  • Six chapeaux

Je suis plutôt contente de moi car, en ce qui concerne la Régence anglaise, j'aurais vendu plus de costumes que j'en aurais fait de nouveaux ! J'ai également complété ma garde-robe avec de la lingerie et des accessoires, et elle est aujourd'hui plutôt cohérente. (Il me manque juste un manteau). Je remercie aussi mon amie Émilie qui m'a cousu un corset long ; je n'en avais pas la moindre envie, et il est vraiment parfait ! Ainsi, j'ai pu assurer le cycle de conférences sur Jane Austen avec panache !

Je pense que ce serait sympa de faire ce même récapitulatif pour les années passées, mais je n'en ai pas le courage de suite. Cela dit, en y réfléchissant un peu, mon évolution devrait être la suivante : je suis passée d'une frénésie de couture, qui me faisait faire une pièce nouvelle par semaine, à une approche plus réfléchie : avant, je faisais vite et pas terrible, aujourd'hui, je prends davantage mon temps pour faire de plus belles pièces, et j'ai restreint l'achat de fournitures ainsi que les époques et les thèmes abordés.

A la fin 2016, j'avais créé un tableau Excel afin de mieux m'organiser dans mon planning de costumes, et je trouve qu'il m'a plutôt bien aidée. Il m'a permis de ne plus créer autant de nouveaux costumes, de réutiliser plusieurs fois les mêmes (cette année par exemple, j'aurais mis cinq fois mon ensemble 1898 et il aura été différent à chaque fois !) et de les modifier. Il faut dire que j'ai pris du poids et que la plupart de mes costumes "à corset" des années 2010-2014 ne me vont plus; comme je ne maigris plus depuis deux ans et que je me sens très bien dans ma peau, je préfère modifier les costumes que j'ai déjà ou en réaliser de nouveaux plutôt que de maigrir pour rentrer de nouveau dedans.

L'année prochaine, il faudra que je continue sur cette lancée et que j'apprenne aussi à ne pas acheter aussi souvent de nouvelles fournitures, mais à me servir de celles que j'ai. Cela sera plus facile en 2018 car, suivant mes bonnes résolutions costumières, je vais arrêter de faire autant de reproduction et de costume strictement historique pour coudre davantage de choses qui sortiront de mon imagination. De plus, je vais essayer d'inverser le rapport costumes/vêtements du quotidien pour ne plus acheter dans le commerce (sauf la lingerie et les jeans, parce que c'est chiant :P )

Féminisme et costumes historiques : 400è billet !

27décembre

Depuis longtemps, j’ai pu remarquer que féminisme et reconstitution historique, sous quelque forme que ce soit, ne font pas bon ménage. Au début, cela ne m’a pas trop dérangée, parce que je n’avais pas encore commencé ce processus de questionnement, et que j’étais comme la plupart des femmes qui font du costume historique, d’abord attirée par les belles robes. Elles me donnaient l’impression d’être une « princesse », et de réaliser un fantasme de petite fille en les revêtant (le syndrome de la jupe qui tourne, sans doute^^).

Sauf que, avec les années, ce milieu m’exaspère de plus en plus. Alors certes, reconstruire l’Histoire, c’est reconstruire aussi la condition de la femme, mais il y a d’autres moyens de s’investir dans cette passion sans pour autant reproduire tous les schémas et clichés d’antan ; et c’est malheureusement ce que font une très grand majorité des reconstitueurs. Très souvent d’ailleurs, ils ne recréent qu’une infime partie de l’Histoire, celle, glamour et fantasmée, qu’on entrevoit dans les films, et qui tourne à la parodie. Sous couvert de nostalgie, de regrets de ces « bonnes manières qui se sont perdues aujourd’hui », ils et elles perpétuent des comportements qui feraient horreur à n’importe qui pour peu que l’on porte des jeans et des t-shirts 2010. Me retirer la chaise pour m’aider à m’assoir, très bien, vu que ma crinoline m’en empêche (ce pourrait cela dit être aussi une femme qui m'aide), mais voir qu’on ne s’adresse qu’à l’homme du couple parce que sa femme n’est qu’un accessoire, me voir méprisée parce que j’incarne une domestique , ou regardée de haut parce que ma robe ne porte pas la quantité requise de falbalas et de colifichets : non merci.

De plus, les costumés ne choisissent pratiquement pas de milieux ou de personnages populaires (à part peut-être en danse folklorique). Il s’agit en général de recréer des cours royales, des salles de bal de l’aristocratie ou des régiments glorieux : je n’ai vu que rarement (à part peut-être pour le Moyen Âge, plus ouvert) des paysans, des serviteurs, des petits artisans. La plupart des bals ne sont souvent que le prétexte à une débauche de froufrous et de bijoux pour ces dames, d’uniformes médaillés pour ces messieurs. À la journée Grand-Siècle de Vaux-le-Vicomte, vous compterez bien plus de duchesses et de marquis clinquants que de laquais ou de lavandières, et ce toujours dans un style XVIIIe brillant et extravagant, quand bien même il s’agit d’une journée XVIIe et que la frange de la population qui pouvait à l’époque s’habiller en soie et broderies était infime.

Mais ce qui m’énerve davantage — car après tout, il est de bonne guerre, au fond, de vouloir paraître sous son plus beau jour le temps d’une soirée — c’est de voir des classes sociales se recréer au sein de ces costumiers et reconstitueurs. En effet, si vous avez l’intention d’arborer la plus belle robe de la parade, il vous faudra évidemment un beau tissu, et en quantité suffisante : pour une robe de cour 1760 pleine de ruchés, comptez au minimum dix mètres de soie ; et ça, moi, je ne peux pas me le permettre. Le monde du costume est donc non seulement un milieu de riches, car il faut du temps et de l’argent si l’on veut se consacrer à cette passion (costumes, billets d’entrée, déplacements, jours de congés ne sont pas accessibles à tous), mais plus encore, le milieu d’une nouvelle aristocratie autoproclamée. Combien de royalistes (mais oui !) ai-je pu croiser, ainsi que de descendants de nobles qui se croyaient encore au temps où les titres valaient quelque chose !

Comment être féministe dans un milieu dont le rêve repose sur la reconstitution d’une inégalité sociale, et où être une femme revient, encore et toujours, à privilégier l’apparence ?

Déambuler en robe inconfortable sans rien faire d’autre que m’exhiber pendant une demi-journée, et recueillir les compliments de tous, ou être costumée en homme ou en paysanne pour pouvoir m’amuser et me faire regarder de haut, voilà globalement le choix qui s’offre à moi. Et c’est encore pire depuis que je suis en couple et que nous allons à deux à ce genre d’événements, peut-être parce que nous correspondons davantage à ce qu'on attend de reconstitueurs.

Les dernières déceptions que j’ai vécues lors d’événements costumés m’ont fait beaucoup réfléchir à ce problème, suffisamment important à mes yeux pour que j’envisage d’arrêter (sauf les spectacles de mon atelier de danses anciennes^^). Alors, comme il est impensable de changer ce milieu de l’intérieur et que je n’ai pas non plus vraiment envie d’arrêter, je vais continuer à faire du costume, mais en m’amusant et en gardant mes valeurs. Pour cela, j’ai tenté de trouver des solutions. Je ne sais pas si elles sont les meilleures, mais au moins, je vivrais ce hobby à ma manière.

  • Tout d’abord, je vais arrêter de faire des princesses et des aristocrates emplumées (ce que j’ai déjà un peu fait ces derniers temps). Je suis loin d’être une jeune femme gracieuse ou une jolie potiche, et donc, exit les perruques et la représentation d’une ancienne noblesse que je n’adule pas.
  • Ensuite, je ferai, si possible, des personnages historiques intéressants et féministes. Hervé s'est ainsi amusé à me rédiger une liste d'une vingtaine de femmes qui ont fait autre chose dans leur vie que de naître avec une cuillère dans la bouche. Lors d’un dernier salon, j’étais costumée en Amelia Earhart, l’aviatrice : voilà quelqu’un de chouette à incarner ! Et au moins, on peut bouger dans un pantalon :) Pour la foire du Livre de Bruxelles, je serai une suffragette : là, je pourrai même allier féminisme et élégance, puisque la ligne 1910 est ma préférée.
  • Et enfin, je ne ferai quasiment plus de strictement historique. Maintenant que j’ai relevé le défi et que je sais que je suis capable de reproduire une robe de tableau ou d’après un ancien patron, je ne vois plus l’intérêt de coudre tout à la main ou de se faire chier à broder des boutonnières (excepté pour une conférence, comme celles sur la mode au temps de Jane Austen que j’ai données dernièrement). Je veux laisser libre court à mon imagination ! Ainsi, pour un prochain bal 1800, je porterai une robe dont la ligne sera bien d’époque, mais pas les tissus ni les accessoires.

Éventuellement, une des solutions serait que je crée ma propre association de reconstitution : avec un salon littéraire du Directoire, une corporation de dentelliers/drapiers du XVIIe ou un laboratoire scientifique de 1880 par exemple, il y aurait moyen de revivre l’Histoire sans trop de clichés. Mais ça, c’est une idée qui ne prendrait pas corps avant très longtemps…

En attendant, le mot d’ordre sera : du costume historique oui, mais fun et féministe !

Palimpsestes

13décembre

1er février 2014:

J'ai terminé Palimpsestes il y a deux semaines, largement à temps pour la Foire du livre de Bruxelles, et suffisamment en avance aussi pour pouvoir avoir des retours :) J'en ai eu trois, globalement bons, et les défauts que mes amies ont relevés m'ont aidée à l'améliorer! J'espère vraiment qu'il sera publié, j'en suis fière, et j’aimerais vraiment pourvoir en discuter avec des lecteurs :) Parfois le soir, je m'imagine en conférence, et invente les questions que l'on pourrait me poser... Mais maintenant je me sens toute vide, ça me fait comme avant Novalys, cette impression d'avoir mille idées mais qu'aucune ne s'accorde avec une autre, et ne serait suffisamment intéressante pour faire un roman. J'ai l'impression, depuis Bordemarge, d'avoir été prise dans un engrenage, et de ne plus pouvoir vivre sans un gros roman sur le feu! C'est très bizarre, d'autant que quand j'en ai un, je n'ai qu'une hâte, l'avoir terminé :)

25 août 2016 :

Le premier tome de "Palimpsestes" est paru en février de l'année dernière, pile un an après l'avoir terminé ! Je l'ai présenté principalement à la Foire du Livre de Bruxelles et au Salon du Livre à Paris, où il a plutôt bien marché :) Je n'ai pas eu beaucoup de retours mais globalement, ils étaient tous bons, voire très bons, j'ai même été le coup de cœur de De fil en Histoire ! Aujourd'hui c'est la dernière limite pour terminer le tome II, que je dois envoyer à la fin du mois. J'avoue que ça me stresse beaucoup parce que pour la première fois, je n'ai pas du tout envie de m'y mettre. Ce n'est pas que je n'aime pas écrire cette histoire, bien au contraire, c'est surtout que depuis presque un an je vis avec un monsieur formidable qui me donne envie de faire un millier d'autres choses. Avant, j'écrivais surtout pour pallier à ma déprime, et étant seule, j'avais largement le temps d'écrire, en plus de mes autres activités, notamment la couture. Maintenant, il me faut faire des choix, et il m'est arrivé quelques fois cet été de préférer créer des costumes que de me remettre aux corrections ! Mais bon, j'ai un week-end qui se profile à l'horizon, je peux le faire, je vais le faire !!!

28 mai 2017 :

Le second tome de Palimpsestes est sorti en février dernier (désolée du retard^^) et en est à sa seconde critique, également de "De fil en histoire"! Je suis en train d'écrire le tome III, mais j'avoue que je n'avance pas très vite :)

13 décembre 2017 :

Le tome III en est aux dernières étapes ! J'ai terminé le manuscrit à la fin novembre, et là nous n'en sommes plus qu'aux dernières corrections. Hier, j'ai vu pour la première fois la couverture de ce tome, et même si je n'imaginais pas mon navire temporel comme ça, j'avoue que c'est super beau ! Il sortira pour la foire du livre de Bruxelles en février, en même temps que "Les Chercheurs du Temps", ce qui fait deux romans sur le voyage dans le temps ! J'ai hâte, et en plus, je vais pouvoir ajouter deux roses à mon tatouage :)

Corset XVIIIè à fleurs

11décembre

Hier, en rédigeant l'article sur mon corset XVIIIè/ Tudor que je venais juste de terminer, je me suis rendue compte des défauts en regardant les photos. Je suis allée retoucher le patron et j'ai eu super envie de le tester. Et comme j'avais tout le matériel adéquat, je l'ai commencé immédiatement ! Il sera aussi réversible, mais avec un tissu à fleurs et du biais en satin. J'ai retouché surtout l'allongement du busc, redressé les bretelles, creusé les hanches et le décolleté. J'espère que ça fonctionnera, même si déjà à ce stade je me demande si ce n'est pas trop petit derrière. Comme l'autre fois, je ne pourrais malheureusement voir ça qu'en le serrant avec les baleines dedans ! Mais cela dit, je vais poser quelques œillets avant de poser le biais, ce qui limitera la casse.

6 décembre :

Pour les baleines, d'ordinaire je mets du scotch blanc de tapissier pour ne pas que le métal perce le tissu, mais je n'en avais plus. Chez Hema, j'ai trouvé un scotch mousse (du genre dont on fait des joints) encore plus efficace ! Deux petits morceaux et la baleine est protégée :)

DSC03971.JPG

Il y a quatre couches de tissu pour le renforcer : deux du tissu réversible, une de coton et une autre de vlieseline. La face la plus jolie ne sera pas cousue. J'ai commencer à poser les œillets avant le biais, pour voir ce que ça allait donner. La silhouette est parfaite !

DSC03972.JPG

7 décembre :

J'en suis presque à la fin: il ne me reste plus qu'un quart du biais à poser ! Là, ça godaille un peu à cause du biais en satin et du tissu qui se déforme, mais une fois sur moi, le tissu est tendu et c'est très chouette ! Je vais juste voir si je peux repasser les basques, et si ça change quelque chose.

DSC03973.JPG

Bon par contre, je me suis maudite et je ne sais absolument pas comment j'ai fait mon compte, mais j'ai posé dix œillets d'un côté et onze de l'autre ! Quelle conne !

11 décembre :

Je ne suis pas satisfaite de ce résultat final, mais en trichant (un petit nœud pour cacher l’œillet de trop, surtout^^) ça donne un résultat acceptable :

DSC04120.JPG

DSC04119.JPG

Corset XVIIIè/Tudor

4décembre

J'ai déjà quelques corsets (XIXè, régence anglaise) mais question XVIIIè celui que j'avais est devenu trop petit et comme il n'a pas été bien réalisé, les baleines sortent de partout et il n'est pas agréable. Étant donné que je n'ai carrément pas de corset Tudor, j'ai décidé d'en faire un qui mélange les deux. Sa forme est donc entre droit et conique, il y a un busc devant, il se lace derrière et il est réversible. Une face est en coton blanc tandis que l'autre est dans un genre d'indienne trouvée chez Ikea !

J'ai créé le patron en mélangeant un corset court droit et le corset regency long que m'a réalisé Falang, puis j'ai réalisé une toile, mais j'avoue que c'était un pari risqué : sans les baleines, je n'étais pas du tout sûre de ce que ça allait donner.

DSC03914.JPG

Il y avait trois couches de tissu pour commencer : une fleurie doublée de vlieseline et une de coton blanc.

DSC03915.JPG

Puis j'ai mis les baleines : il y en a quatorze plus un busc que j'ai coupé dans le reste de la planche utilisée pour le corset régence de Falang. Comme à ce stade, c'était trop transparent pour moi, j'ai ajouté une quatrième couche de tissu en coton blanc.

DSC03916.JPG

Puis j'ai posé les œillets et fait le laçage. Comme ça ne donne quelque chose que porté, voilà deux photos prises rapidement ce matin :

DSC03967.JPG

DSC03970.JPG

Il n'est pas parfait, mais il est confortable et il me plaît ! Seul souci, c'est que du coup je dois retoucher les robes XVIIIè et élisabéthaines que j'ai déjà fait, puisque j'ai pris quelques centimètres de tour de taille depuis que je les ai cousues :)

Ensemble de promenade 1898

15novembre

Je me rends compte que je mets de plus en plus de temps à poster les photos de ce que je couds ! Je crois que c'est à la fois parce que je réalise entièrement l'ensemble ci-dessous à la main, ce qui prend plus de temps, et aussi au fait que j'aime de moins en moins traîner sur Internet (ce que je fais immanquablement quand je viens écrire des articles ici !) C'est tout particulièrement circonscrit à Facebook, où je trouve que les gens ont la fâcheuse tendance à se plaindre à tout va.

1er janvier 2017 :

J'ai écrit une liste de tous les costumes que je dois réaliser cette année, en essayant d'utiliser plusieurs fois les mêmes ou de reprendre mes anciens. Parmi ces costumes, j'ai besoin d'un ensemble 1900 pour deux occasions: la foire du Livre à Bruxelles et un spectacle de danse. Il doit donc être simple et pratique, c'est-à-dire pouvoir se porter avec ou sans corset et en plusieurs morceaux que je puisse enlever si j'ai trop chaud. Celui que j'ai choisi ci-dessous dans le recueil de 1898 est en trois pièces, (jupe, chemise et veste), est parfait !

Ma maman m'a offert à Noël dernier deux Fémina, années 1898 et 1899. L'ensemble de promenade ci-dessous date de septembre 1898 :

DSC02220.JPG

8 janvier :

J'ai passé près de trois heures à réaliser le patron, en commençant avec du papier brouillon que j'ai essayé sur mon mannequin, puis en le reportant sur du papier plastique.

DSC02221.JPG

Tout tombe parfaitement juste excepté les manches. Elles sont beaucoup trop grandes!

DSC02222.JPG

Je les ai recoupées plusieurs fois et maintenant elles tombent assez bien ! Il y a de la mousse dedans pour la photo.

DSC02225.JPG

La jupe est formée de deux quarts de cercle rétrécis en haut à la forme de mes hanches et d'une ceinture à agrafes. Pour l'instant il n'y a qu'un seul réglage, je dois encore essayer cette jupe avec un serre-taille pour le réglage plus serré, et voir si ça rend bien dans le dos.

DSC02226.JPG

9 janvier :

Voilà la jupe avec trois rubans noirs en bas (c'était l'étape la plus longue, je crois! J'ai profité d'un voyage en train pour le faire), et la veste, sans doublure, avec les manches montées.

DSC02227.JPG

Pour les poignets, j'ai fabriqué une passementerie avec une petite corde pour border l'ourlet. Bon là, pas repassé, ça ne ressemble à rien^^

DSC02228.JPG

Pour les décorations de la veste malheureusement je devais les réaliser directement sur le vêtement cousu, alors je n'ai pas pu faire quelque chose de terrible avec ma machine. Ce sont des fleurs turquoise avec des feuilles noires. Je vais monter toute la veste, et une fois celle-ci terminée, je verrais si je rajoute quelque chose !

DSC02229.JPG

2 février:

Voilà la veste avec les broderies, et le col juste épinglé. Je me rends compte en postant cette photo que la ceinture de la jupe doit être noire! En effet dans le même tissu on ne fait aucune différence entre le haut et le bas. Voilà qui tombe bien: du coup je vais mettre un gros nœud noir derrière, ça cachera les dégâts du système de fermeture !

DSC02230.JPG

10 février :

Prendre des photos de mon travail en cours de création permet parfois de me rendre compte de certains détails qui clochent. Sur la photo ci-dessus, on voit bien que le col est beaucoup trop grand! Alors je l'ai repris, coupé au milieu et raccourci. De plus, j'ai cousu un ruban noir perlé sur tous les bords.

DSC02231.JPG

Voilà la doublure en soie !

DSC02232.JPG

Ensuite, j'ai cousu pour la déco six petits boutons trouvés en soldes chez Veritas, et un ruban pour fermer au niveau du col. La veste est terminée !

DSC02233.JPG

Voilà le devant de la ceinture :

DSC02234.JPG

Le dos, avec un ruban qui cache l'ouverture :

DSC02235.JPG

Et le dos ouvert, avec une agrafe et deux boutons pression pour être sûre que ça ne lâche pas !

DSC02236.JPG

La chemise 1900 que je possède a, pour la fermer aux poignets, besoin de boutons de manchettes. Comme je n'en avais pas, j'ai cousu deux boutons entre eux par un élastique !

DSC02237.JPG

Comme je n'avais pas envie de l'abîmer, j'ai cousu deux poignets volantés amovibles (élastique toujours) et un plastron fixé à gros points.

DSC02238.JPG

Pas mal non :D ? Et en plus, pas besoin de corset ! Par contre je pense que je vais me trouver un camé ou une broche pour porter cette tenue sans veste, j'ai l'impression que ça manque.

DSC02239.JPG

Et voilà la tenue finie !

DSC02241.JPG

DSC02240.JPG

Et bientôt, si j'ai le temps, je ferais des photos de la robe portée, ainsi qu'un chapeau pour aller avec !

14 mars :

Mon amoureux avait pris quelques photos avant que je ne parte à la Foire du livre, les voilà !

DSC02315.JPG

DSC02321.JPG

DSC02323.JPG

11 mai 2017 :

Après avoir donné le baptême du feu à mon costume dimanche dernier, je me suis rendue compte que ma jupe et mon jupon étaient trop longs, et que l'ampleur de la jupe n'était pas assez importante. J'ai donc changé ça !

J'ai commencé par couper la jupe derrière :

DSC02679.JPG

Puis j'ai ajouté un triangle de tissu, et reposé les rubans en piquant celui du bas pour compléter les trous. Je n'ai pas le temps d'en mettre trois, mais plus tard ce sera fait !

DSC02680.JPG

J'ai eu très peur d'avoir tout gâché parce que c'était vraiment moche et que le système de fermeture est bidouillé du coup, mais une fois repassé et mis sur le jupon lui aussi raccourci, c'est très correct !

DSC02688.JPG

23 mai 2017 :

Je l'ai porté de nouveau pour les Imaginales ! Cette fois avec un chapeau et le col rabaissé. Il n'y a pas de grand changement ;) La prochaine fois, je me ferai une chemise noire pour aller avec !

DSC02750.JPG

15 novembre 1917 :

Ce matin, je viens de terminer un chapeau crocheté au raphia et un petit nœud rouge pour marypoppiniser mon costume !

20171113_200052.jpg

20171115_125803.jpg

20171115_130023.jpg

Chemise 1900 blanche à fleurs violettes

12novembre

Pour le spectacle de fin d'année (j'ai l'impression d'être à l'école^^), je ressors mon costume 1898, mais pour avoir moins chaud et le modifier un peu, je vais coudre une nouvelle chemise. Le modèle sera inventé, à partir d'un col déjà existant que m'a donné ma maman :

DSC03860.JPG

12 novembre 1917 :

J'ai fabriqué un patron en mélangeant mon patron de base avec celui de la tunique "Odiane". Les pièces sont du coup un peu larges (là le dos et les devants assemblés avec des pinces) mais la chemise sera confortable :

DSC03861.JPG

J'ai cousu les pièces à fleurs au col avec de petits points invisibles, puis assemblé les manches et cousu les ourlets à la machine (en 1900, elle existait :D ) Là ça fait un peu femme enceinte et le col est trop haut, mais je vais trouver comment arranger ça.

DSC03862.JPG

En essayant la chemise, j'ai trouvé que j'avais l'air énorme, alors j'ai réduit un peu l'ampleur des manches. Pour les froncer aux poignets j'ai posé un ruban de dentelle blanche dans lequel j'ai passé un cordon violet.

DSC03863.JPG

J'ai mis la jupe sur le mannequin pour voir un peu ce que ça va donner. C'est pas mal mais je compte l'essayer sur moi avec un corset, pour donner une meilleure silhouette. Il me reste encore à poser les boutons (pas de boutonnières, ce sera en trompe-l’œil) et à fabriquer des petits coussins pour rehausser l'ampleur des épaules.

DSC03864.JPG

23h23 :

J'ai terminé ! J'ai donc posé les boutons en trompe-l'oeil sauf le dernier bleu, pour pouvoir passer la tête. C'est Gasparde qui me les a offerts et je trouve qu'ils vont très bien avec !

DSC03865.JPG

Pour terminer, j'ai fait des petits boudins remplis de ouate pour donner du volume aux épaules.

DSC03866.JPG

Enfin j'ai fermé le col par un camée, pas besoin de le couper comme ça. Et voilà !

DSC03867.JPG

Robe à rayures 1845

6novembre

7 juin 2015 :

L'an dernier au mois de juin, j'avais participé à un GN western pour lequel j'avais bricolé la veille une robe 1840. Je lui avais fait une taille droite pour que je puisse l'enfiler rapidement et ne pas me faire chier sur le site avec crinoline, corset et tout le tralala. Aujourd'hui, premier dimanche du mois, je suis allée visiter l'exposition "Crinolines et cie" au musée de la dentelle de Bruxelles. Loin d'être axé uniquement sur les crinolines (les années 1840/60 ne sont pas mes préférées), c'était en fait un tour d'horizon de la mode bourgeoise de la seconde moitié du XIX è, et c'était chouette !

Entre autres, il y avait une robe à transformation qui était présentée, et je me suis dit en la voyant qu'elle ressemblait beaucoup à la mienne et qu'il faudrait quand même que je prenne la peine de la refaire.

IMG_20150607_122033.jpg

Ce qui fut fait en rentrant chez moi :) Il y avait juste une ceinture pour l'ajuster, comme on voit, c'est pas terrible !

DSC05057.JPG

J'ai coupé la jupe, fait des pinces et pratiqué une ouverture par le devant :

DSC05058.JPG

Puis j'ai remplacé le ruban noir par un vert, cousu des boutonnières pour mettre quatre petits boutons roses nacrés :

DSC05059.JPG

Et voilà ! C'est vachement mieux comme ça non^^ ?

DSC05067.JPG

DSC05071.JPG

27 septembre 2017 :

Début novembre prochain, il y aura un bal "Civil War" pas très loin de chez moi, et on a envie d'y aller pour s'amuser un peu ! Je ne souhaite pas m'embêter avec un nouveau costume et je n'aime pas particulièrement cette mode, alors je me suis dit que cette robe irait très bien, pour peu que je l'arrange un minimum. C'est une robe de jour et pas de bal, mais ça fera très bien l'affaire ! En plus, après avoir pris du poids puis de nouveau maigri ces dernières semaines, je rentre à nouveau dedans !

Je ne sais pas pourquoi il y a deux ans j'avais laissé au bas de la jupe un énorme ourlet qui donne une forme dégueulasse (je devais avoir la flemme), toujours est-il que je vais commencer par améliorer ça.

J'ai donc coupé ce gros ourlet (retroussé de bien vingt cm à l'intérieur) :

DSC03634.JPG

Puis je l'ai coupé en deux dans la longueur pour épingler cette longue bande sur le bas de la jupe :

DSC03635.JPG

Et je vais le coudre avec des fronces. Sur cette dernière photo, j'ai ajouté un jupon en tulle par-dessus la crinoline pour que la forme soit mieux. Il n'y a rien que je déteste plus que les crinolines apparentes qui tombent tout droit en bas, aussi le problème est arrangé !

DSC03636.JPG

En ce moment, on regarde la série "Nord et Sud" (on accroche plutôt bien même si c'est kitschouille sur les bords), alors on est dans le thème, et ça me donne plein d'inspiration pour les coiffures ou accessoires de ma tenue !

1er octobre :

Voilà, le volant est épinglé et cousu ! Il est un peu court mais à priori on ne verra pas mes pieds dessous, et pour danser ce sera mieux !

DSC03642.JPG

J'ai concocté un petit bouquet dans les tons de la robe pour décorer le décolleté :

DSC03643.JPG

Et voilà la robe de côté : sur moi, là encore, elle rend mieux, parce qu'avec le corset la silhouette est plus jolie.

DSC03644.JPG

PS: on a commencé la saison 3 de North and South, mais c'était tellement nul par rapport aux deux précédentes qu'on a arrêté là !

6 novembre :

Hier a eu lieu le bal "Civil War" et voici une petite photo prise juste avant de partir. Le photographe sur place en a fait de beaucoup plus belles^^ Je trouve ma tenue pas mal mais ce serait parfait avec un volant en plus. Comme je n'ai plus de tissus, je pense le faire en dentelle blanche. Cela dit, comme je ne vais pas remettre cette robe dans l'immédiat, ce sera plus plus tard !

DSC03819.JPG

Costume cigale 1873

3novembre

Pour aller de pair avec mon costume de fourmi-1873, je crée un costume de cigale assorti pour Hervé, où il n'aura, comme moi, qu'à changer de gilet et d'accessoires pour le bal du mois d'après.

Cigale.jpg

Si j'ai le temps, je ferai le pantalon, mais je vais déjà commencer par le gilet, histoire qu'avec les antennes, qui seront rapides à faire, et la veste et le chapeau, qu'on a déjà, il aie les pièces principales.

25 septembre :

Ce soir, j'ai coupé les pièces du devant dans la même soie que ma robe de "La Curée" et ai épinglé des rubans pour faire des rayures :

DSC03629.JPG

12 octobre :

Je n'ai pas eu le temps de prendre en photo les étapes intermédiaires du costume. J'ai donc fini le gilet et pour le chapeau, j'ai fait des antennes en plumes de paon retenues par le même ruban de velours de ma robe et le même ruban vert que sur le gilet. J'abandonne l'idée du pantalon rayé, je trouve le costume suffisant ainsi : noir, classe et sobre, nous serons assortis !

DSC03647.JPG

Et les photos du costume porté viendront après le bal ;)

31 octobre :

Et nous voilà !

IMG-20171022-WA0012.jpg

1er novembre :

Aujourd'hui j'ai commencé la pièce maîtresse de la version 1873, à savoir le gilet. Je souhaite que le costume final ressemble à ça :

c8a9628c697dde76d21810c3c1e01c4f--s-fashion-short-of.jpg

Pour ça j'ai repris un ancien patron que j'ai modifié :

DSC03812.JPG

Et pour lequel j'ai ensuite fait une toile. Le revers du gilet doit être pris dans la pièce de devant. (Turquoise, noir et rouge, ça fait mal aux yeux !)

DSC03813.JPG

Voilà la doublure et les pièces de devant posées sur le mannequin. Quand je retourne le gilet on voit ainsi les revers rouge, coupés dans le même tissu que la doublure de ma robe 1873.

DSC03814.JPG

Là le gilet est terminé, il ne me reste plus que les boutons à mettre, mais je ferai ça demain à la lumière du jour. Sur cette dernière photo, j'ai enfilé la chemise et la redingote qu'il portera normalement.

DSC03815.JPG

Je pense que je vais faire une cravate blanche et pas noire finalement, parce que là je trouve qu'il y a un côté garçon de café qui ne me plaît pas trop^^

3 novembre :

Je suis allée acheter un ruban beige qui, je pense, fait parfaitement l'affaire.

DSC03816.JPG

Avec les boutons et les boutonnières, ça rend bien ! (Bon là évidemment, c'est sur mon mannequin aux formes féminines, mais sur lui c'est mieux^^) Et voilà le détail des boutons :

DSC03817.JPG

Conférence sur Jane Austen - Spencer en velours vert

29octobre

Pour le week-end Jane Austen qui approche, j'ai vendu mon spencer en laine marron, et je me rends compte que du coup je risque d'avoir froid, avec juste mon petit spencer d'été^^ Alors, quelle bonne occasion pour en refaire un ! Il sera fortement inspiré de mon livre de patrons d'époque et d'un de ceux que porte Elizabeth Bennet dans la série de 1995.

PPRE-799.jpg

25 octobre :

First, les pièces. Basées sur un nouveau patron que j'ai réalisé tout exprès ! Il est parfait, juste un poil trop petit.

DSC03742.JPG

Puis, j'ai cousu les pièces du bustier ainsi que celles de la doublure, en coton rose (C'est Hervé qui a choisi :) )

DSC03743.JPG

26 octobre 2017 :

Aujourd'hui, j'ai fait des pinces de poitrine et posé les manches courtes :

DSC03744.JPG

De dos, ça fait de petits plis :

DSC03745.JPG

Puis j'ai cousu à la main les manches longues, parce que ma machine faisait la gueule à passer tant d'épaisseurs de tissu ! J'ai ensuite posé le col, ourlé les quatre manches et cousu dans le bas la doublure et le devant.

DSC03746.JPG

Il me reste encore à fermer le devant (je sais pas encore comment), et à plisser les manches courtes ! Si j'ai le temps, je le termine demain et fait un chapeau pour aller avec.

DSC03748.JPG

27 octobre :

J'ai fermé le devant par un cordon et des agrafes intérieures :

DSC03749.JPG

Pour terminer, j'ai plissé les sur-manches et posé des boutons. Quelle merde ce truc! C'est de la cacaille, je me suis tué les pouces pour les faire ! J'en avais prévu d'autres sur les poignets ben tintin, je ne m'y colle pas de sitôt !

DSC03750.JPG

Je voulais faire un chapeau assorti mais je n'ai pas eu le temps. Cependant ça tombe bien, dans ceux que j'ai déjà fabriqués, il y en a un noir qui ira parfaitement !

29 octobre :

Cet après-midi, nous avons fait une promenade photos dans le cadre du festival Jane Austen, et voilà ma tenue !

DSC03768.JPG

Conférences sur Jane Austen

29octobre

5 octobre 2017 :

Hier soir a eu lieu la première des trois conférences du cycle Jane Austen que je vais donner ce mois-ci à la bibliothèque. J'ai, personnellement, trouvé cette première expérience à la limite de la catastrophe (je ne suis pas sûre que ça a été le cas pour le public) et je n'avais pas autant stressé depuis ... je ne me rappelle plus^^. Je pensais que ce serait plus cool qu'à la fac étant donné que les gens n'étaient pas forcés d'être là ni ne me jugeraient... En fait j'étais tellement à fleur de peau et à bout de souffle que je suis allée très vite, et que cette conférence devant durer 1h-1h30 a fait moins de 45 min, et que je suis passée sur la moitié des trucs que j'avais prévu de développer. En plus de ça, dès avant que ça commence, une dame au premier rang a râlé parce que je n'avais pas de micro et ne parlais pas assez fort, du coup je me suis trouvée complètement déstabilisée : ce faux départ aura eu ma peau :P Heureusement, à la fin, quelques personnes sont venues me trouver et pour le coup c'était vraiment mieux: parler avec des gens de ce que j'aime c'est beaucoup plus facile que de faire un exposé derrière ma table, comme si j'étais en sixième... Le pire c'est que c'était selon moi ma conférence la plus facile (les adaptations) alors du coup j'ai encore plus peur pour celle de mardi prochain, qui parlera du féminisme. C'est un sujet vraiment plus sensible et je ne sais pas si j'arriverais à intégrer tous les éléments à améliorer et de surcroît parler plus calmement et sans me laisser déstabiliser... On verra bien.

11 octobre :

Hier soir, deuxième conférence, et ça n'avait vraiment rien à voir avec la première. La différence principale était que j'étais beaucoup moins stressée, grâce à plusieurs petites techniques, et que du coup, une fois dans le feu de l'action, j'ai réussi à dire tout ce que je souhaitais, et avec enthousiasme en plus ! Le sujet (le féminisme) me paraissait pourtant beaucoup plus casse-gueule que le premier (les adaptations), et pourtant le public était super intéressé et a davantage participé. J'ai eu droit à une vingtaine de minutes de questions, et il paraît que c'est beaucoup plus que les conférences habituelles. J'ai réussi à tenir donc 1h20 (questions comprises), et même à parler avec le micro à la main ! Je pensais que ça me déstabiliserais et en fait ça m'a plutôt aidée, parce que je pouvais parler lentement et doucement, et respirer entre deux phrases en éloignant le micro de ma bouche :D Pour commencer, je n'ai pas fait l'erreur de mercredi dernier : j'ai accueilli les gens un par un à la porte et créer un petit lien m'a aidée à ne pas avoir l'impression de plonger dans la fosse aux lions puisque je connaissais tous leurs visages :D Mais le mieux a été à la fin, quand la plupart sont venus discuter avec moi. Du coup, je suis plutôt impatiente d'être à la troisième et dernière, même si là encore, il va falloir trouver de quoi parler. Mais comme c'est dans deux semaines, j'ai largement le temps de la peaufiner !

17 octobre :

Jeudi soir dernier, on m'a appelée parce que la conférencière qui devait parler de la mode lors du colloque des Riches-Claires était malade, et qu'on m'a proposé de la remplacer pour le samedi suivant ! J'avais le choix entre refuser, refaire la conférence sur le féminisme ou bien reprendre son sujet... Et j'ai choisi l'option la plus casse-gueule, à savoir reprendre le sujet sur la mode :D Je me suis dit que je ne perdais rien à essayer parce qu'on m'excuserait de n'avoir pas eu beaucoup de temps, et que je connaissais si bien mon sujet que ça devrait bien se passer. Et en effet ! J'ai réussi à écrire mon texte, faire un diaporama et même préparer une présentation ! Pour le jour J, je me suis costumée, histoire de pouvoir montrer une tenue supplémentaire ; sur la scène (oui, c'était une scène de théâtre, la trouille), il y avait donc un projecteur et trois mannequins : un vêtu d'une tenue de bal homme, un d'une tenue de bal femme, et le dernier en dessous féminins pour pouvoir montrer l'épinglage de ma robe à fleurs. Je me suis pas mal amusée à faire ça (très stressée aussi^^) et je pense que ça a plu au public. Ce qui est chouette, c'est que ma conférence sur la mode prévue pour le festival Jane Austen est déjà prête du coup, et que je n'ai qu'à l'améliorer !

29 octobre :

La conférence sur la reconstitution historique a eu lieu jeudi dernier, et j'étais pour le coup plutôt à l'aise... (peut-être parce qu'il y avait moins de monde) et costumée :) C'était sympa à faire, et il y avait une petite dizaine de personnes. Ce soir s'est terminé le Festival Jane Austen avec un week-end entier d'activités et de danses autour de mon écrivain préféré ! C'étaient vraiment deux jours très chouettes ! J'ai refait hier matin la conférence sur la mode que j'avais quelque peu améliorée : j'ai retravaillé la structure et complété mes notes, et surtout j'ai fait une démo accompagnée d'une amie qui m'a aidée à m'habiller : à deux c'était beaucoup plus vivant et moins stressant. Après la démonstration, beaucoup de personnes sont venues sur la scène regarder mon travail !

Ce mois Jane Austen s'achève ce soir, un mois riche en expériences, en nouveautés, en discussions riches et intéressantes ! J'espère que j'aurais l'occasion de recommencer, même si ce n'est pas spécialement sur Jane Austen !

Conférence sur Jane Austen - Négligé

20octobre

20 octobre :

Pour la conférence sur la mode que je vais refaire à l'occasion du Festival Jane Austen (organisé par Aliquam Amentis), j'ai eu l'idée d'arriver en négligé et de me changer devant les gens pour faire ma démonstration. Je me suis dit que ce serait plus parlant que les mannequins en plastique. Je n'ai pas trouvé de modèle de négligé mais je sais que les femmes en portaient tout de même; pour le patron, j'ai donc improvisé.

Il n'y a donc que trois pièces, les deux manches et le corps de la robe :

DSC03656.JPG

J'aurais bien aimé avoir plus d'aisance et faire davantage de plis dans le dos et devant, mais je n'avais que 2,40m. Ce tissu aura été utilisé jusqu'au dernier centimètre !

DSC03657.JPG

J'ai mis des manches 3/4 et posé un volant tout autour. Créer ce volant est ce qui m'aura pris le plus de temps !

DSC03658.JPG

Pour fermer, j'ai cousu un cordon rouge à pompons qui se noue devant. Je l'ai trouvé dans la rue :D

DSC03659.JPG

Je pensais que c'était terminé mais le volant s'ouvre et on voit la couture. J'aurais dû le poser dans l'autre sens mais je n'ai pas le temps de recommencer, aussi je suis occupée à le fixer par petits points pour qu'il tienne.

DSC03660.JPG

Et voilà !

Conférence sur Jane Austen - Ensemble de Marianne Dashwood dans "Raison et Sentiments" (1995)

16octobre

Cela faisait très longtemps que j'avais envie de faire des costumes de mon adaptation préférée, mais je n'ai jamais trouvé les bons tissus. Étant donné que ça fait déjà plus de dix ans que je les cherche en vain, je me suis dit tant pis, je vais faire ça avec les moyens du bord, histoire d'avoir une tenue pour la conférence sur la reconstitution historique^^. Donc, je vais refaire (approximativement) l'ensemble jaune de Kate Winslet avec :

  • du tissu de rideau,
  • une robe blanche cousue pour autre chose à la base,
  • des plumes de la mauvaise couleur, et
  • un chapeau de paille trouvé chez IKEA :D

senseandsensibilitypromo_047.jpg

16 octobre 2017 :

Les pièces, comme d'habitude, sont prises sur celle de mon patron Regency de base, avec les manches coudées d'une robe 18è. J'ai coupé tout droit devant, et le dos est en triangle.

DSC03648.JPG

J'ai improvisé pour les petites pièces devant, que j'ai doublées, et j'ai posé une bordure intérieure à la main :

DSC03649.JPG

Pour fermer, ce sera avec des épingles, parce que la taille change en fonction du corset que je mets dessous :

DSC03650.JPG

Et j'ai posé les manches. Voilà qui avance vite ! Par contre, il faut que je repasse tout ça^^

17 octobre :

Il me restait à poser les pans de "jupe", et c'est chose faite :

DSC03651.JPG

Je n'ai pas fait la traîne comme elle pour pouvoir marcher. De côté ça rend bien aussi :) Et j'ai retrouvé des décorations de chaussures que j'avais faites déjà justement pour ce personnage !

DSC03653.JPG

Voilà le chapeau vu du dessus. Je n'ai rien cousu de définitif parce que ce n'est pas la bonne couleur de paille, et que je vais bientôt recevoir des plumes d'autruche couleur café ; bref, un de ces jours, je recommencerai ce chapeau. Le ruban n'est pas non plus de la bonne couleur, mais j'ai préféré prendre un ton doré plutôt que le seul orange, trop vif, qu'il y avait au Veritas.

DSC03654.JPG

Et voilà le tout, avec les gants en dentelle ! Un de ces jours, je ferai le petit châle en dentelle qu'elle porte dans une autre version de ce costume.

DSC03655.JPG